April 2016


Books

Saturday, April 30 2016

Christophe Köppel - Bien débuter en apiculture naturelle et réflexions sur le vivant


Christophe Köppel - Bien débuter en apiculture naturelle
Comment produire du miel et réflexions sur le vivant

Apiculture - PDF
permaculture.alsace


Christophe_Koppel.jpg


Matthieu Ricard - L'art de la méditation
Matthieu Ricard - PDF
Méditation - PDF

Lise Bourbeau - Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même

Arts martiaux - PDF
Agriculture - PDF
Potager - PDF


Ruche_Warre.jpg

Thursday, April 28 2016

Wilhelm Marr - The Victory of Judaism over Germanism

Wilhelm_Marr.jpg


Wilhelm Marr - The Victory of Judaism over Germanism
Viewed from a nonreligious point of view
Vae Victis !


Wilhelm_Marr_sieg.jpgPreface

What I intend to accomplish in this pamphlet is less of a polemic against Judaism than it is a statement of facts regarding cultural history.
Whenever circumstances cause me to use controversial speech, this can and must be understood as a “scream of pain” coming from the oppressed.
Resigned pessimism flows from my pen.
Just think: "there always will be queer characters such as this one", but rest assured that nobody will be happier than I, should the facts which I shall touch upon, be shown to be untrue.

Jews and Judaism have been attacked in literature innumerable times. This however has almost always been done from the point of view of our non-Jewish, inflated opinion of ourselves or may I say, in the vainglorious style of retreat such as Gambetta’s. Our conceit has not yet permitted us to admit that Israel has become a world power of the very first rank. We have managed to understand the Jews, but we have failed to understand ourselves.
Under any circumstance this pamphlet will be able to claim originality.
Free of any and all religious bias it will allow you to look into the mirror of historical-cultural facts and it will not be the fault of the "pessimist" if what you view in this mirror are....slaves.
I wish two things for this pamphlet.

1.) That Jewish critics will not hush it up,
2.) that it will not be disposed of with the usual, smug commentary.

I shall announce, loudly and without any attempt to be ironic, that Judaism has triumphed on a worldwide historical basis. I shall bring the news of a lost battle and of the victory of the enemy and all of that I shall do without offering excuses for the defeated army.

I would think that such candor deserves the privilege to be treated with better than the usual, zealous journalistic twaddle.

W. M.


Wilhelm Marr - Der sieg des judenthums über das germanenthum

Netchvolodow A. - L'Empereur Nicolas II et les Juifs
Hébraïsme, divers ouvrages


Wednesday, April 27 2016

Ernst Zündel - Le grand procès de l'holocauste



Ernst Zündel - Le grand procès de l'holocauste 1
Ernst Zündel - Le grand procès de l'holocauste 2

The great holocaust trial VOSTFR

Un grain de sable - Le grand procès de l'Holocauste, Zündel 1985 (VOSTF)
Ernst Zündel, un homme réduit au silence

Voici un résumé en images de l'époque de l'extraordinaire grand procès de l'Holocauste de 1985 à Toronto qui dura 7 semaines et qui fut couvert par tous les médias canadiens.
On y retrouve Raul Hilberg, Robert Faurisson et de nombreux témoins de la défense et de l'accusation.


Michael Hoffman - The great holocaust trial

Ernst Zündel - Vidéos
Ernst Zündel - PDF
Révisionnisme - PDF


Monday, April 25 2016

René Auburn - Didier Magnan - Plantes sauvages comestibles au jardin

Plantes_sauvages_comestibles_au_jardin.jpg


René Auburn - Didier Magnan - Plantes sauvages comestibles au jardin


Cet ouvrage apprend à reconnaître, à choisir, à cultiver et à cuisiner les plantes sauvages comestibles : plantes condimentaires, fruits pour faire des confitures... Un choix en image de plus de 80 espèces, avec des fiches présentant dans le détail leurs caractéristiques, leur culture et leurs utilisations.


Cueillir les plantes sauvages
La récolte des plantes dans la nature suppose d'une part de savoir les identifier, d'autre part de connaître les lieux favorables à leur développement et, bien sûr, les périodes auxquelles on a toutes les chances de les trouver.

Savoir reconnaître les plantes
Comme les plantes décrites dans cet ouvrage sont destinées à la consommation, leur reconnaissance doit évidemment écarter tout risque d'empoisonnement. La plupart d'entre elles ne posent aucun problème d'identification. C'est le cas notamment des plantes potagères, dont on s'est procuré les graines ou les plants chez un grainetier ou un horticulteur. En revanche, on sera vigilant dès qu'on pratiquera la cueillette de plantes sauvages avec lesquelles on n'est pas familiarisé. Cette remarque vaut surtout pour la récolte des baies rouges ou noires. Il convient par ailleurs de se méfier de certaines plantes sauvages comme la petite ciguë, qui peuvent envahir un jardin et créer la confusion avec des plantes cultivées (le persil ou le cerfeuil).


Herbalism - PDF
Potager - PDF
Recette - PDF


airelle.jpg

myrtillier.jpg


Les conserves de châtaignes - Vie et bien-être
Brin de paille Alsace

Sunday, April 24 2016

Maurice Talmeyr - La Franc-Maçonnerie et la Révolution française - Livre audio

talmeyr.jpg


Maurice Talmeyr - La Franc-Maçonnerie et la Révolution française

LIVRE AUDIO


Qui sont les responsables de l’état actuel catastrophique de la France, à quelle date la déchéance du pays a-t-elle commencée et dans quel but ? Quel est le régime qui a conduits à une décadence totale ? La France était la première puissance occidentale avant 1789...
Qu'a fait de ce si beau pays, la France, la judéo-maçonnerie via ses loges et son outil :
La République dite française ?

Quel a été, en 1789, en 1792 et en 1793, le rôle exact de la franc-maçonnerie de France dans la Révolution française ?

1789 – La Révolution


Franc-maçonnerie Papers
PDF sur la franc-maçonnerie

Institut d'Études des Questions Juives - Le Juif et la France
Jules Aper - Le Trio : Juifs, Francs-Maçons, Protestants
Jean Lombard - La face cachée de l'histoire moderne - Tome 1
Robert Camman - Les véritables Maîtres du monde
Les documents maçonniques
Jüri Lina - Dans l'ombre d'Hermès
Jean Izoulet - Paris Capitale des religions ou la mission d'Israël
Revue Internationale des Sociétés Secrètes - Le rotary club et la maçonnerie
Urbain Gohier - Le complot de l'Orléanisme et de la franc-maçonnerie
Adrien Arcand - Le communisme installé chez nous
Emmanuel-Augustin Chabauty - Les juifs, nos maîtres !
I. Bertrand - La Franc-maçonnerie Secte juive
René Le Forestier - Les illuminés de Bavière et la Franc-Maçonnerie allemande
Louis Dasté - Marie-Antoinette et le Complot Maçonnique
Edouard Drumont - La tyrannie maçonnique
Roger Lambelin - Protocoles des sages de Sion
Jan Van Helsing - Les Sociétés secrètes et leur pouvoir au 20ème siècle
Henry-Robert Petit - Les juifs au pouvoir
Monseigneur Meurin - La franc-maçonnerie, synagogue de Satan
La fausse éducation nationale - L’emprise judéo-maçonnique sur l’école française

Friday, April 22 2016

Points de vue initiatiques - Revue de la grande loge de France

lumiere_fm_point_de_vue_initiatique.jpg


grande_loge_de_France.jpgPoints de vue initiatiques
Revue de la grande loge de France


Franc-maçonnerie Papers - Torrent - 1fichier.com
Plus de 6000 documents secrets, rapports du conseil fédéral, ebooks, rituels, listing d’une partie des membres, projets, calendriers, compte-rendus du conseil sur plusieurs dizaines d’années, Recueil de la Chancellerie de 1993 a 2013… Il y a même des lettres qui n’ont pas encore été envoyé et des documents datant de 1930 a 1990.


Recueil de la chancellerie - Les réunions du Conseil Fédéral 2001 - 2013
Recueil de la chancellerie - Convents et tenues de Grande Loge 1993 - 2013

PDF sur la franc-maçonnerie
Les documents maçonniques


travail_en_loge.jpg

Wednesday, April 20 2016

La légende arthurienne - Le Graal et la Table Ronde

excalibure.jpg


La légende arthurienne - Le Graal et la Table Ronde


Pour les amoureux de la légende du roi Arthur et des chevaliers de la Table ronde, une armada d'universitaires, sous la direction de Danielle Régnier-Bolher (maître de conférences à l'université de Paris III, Sorbonne nouvelle), a conçu le livre qui réunit les plus grands textes européens du XIIe au XVe siècle.

La préface de Danielle Régnier-Bohler situe parfaitement le phénomène arthurien dans la littérature et l'Histoire.
D'emblée, le regard sur ce monde est plus averti lorsqu'il commence à découvrir la première aventure : Perceval le Gallois ou le Conte du Graal. Par ailleurs, chacune des quinze histoires bénéficie de notes, d'une bibliographie et d'une introduction, signée à chaque fois par un spécialiste différent. Ainsi peut-on faire des recoupements grâce à ces éclairages complémentaires qui interdisent une vision unique du mythe. Bien au contraire, des perspectives s'esquissent et laissent deviner les facettes qui rendent cette légende universelle.
Enfin, un lexique des termes de civilisation, une table des noms propres et cartes ainsi qu'un tableau chronologique conçu par Michel Pastoureau enrichissent cette authentique encyclopédie arthurienne. Il ne reste alors qu'à se laisser glisser dans le labyrinthe merveilleux qui berça tout l'Occident et à remercier ce collectif d'érudits pour ce cadeau inestimable !
Jean-Marc Savary


Histoires évoquées :

Perceval le Gallois ou le Conte du Graal
Perlesvaus, le Haut Livre du Graal
Merlin et Arthur : le Graal et le Royaume
Le Livre de Caradoc
Le Chevalier à l'épée
Hunbaut
La Demoiselle à la mule
L'Âtre périlleux
Gliglois
Méraugis de Portlesguez
Le Roman de Jaufré
Blandin de Cornouaille
Les Merveilles de Rigomer
Meliador
Le Chevalier au papegau


Jean Markale - Le cycle du Graal
Mythologie - PDF
Graal - PDF
Europe - PDF
Celtes - PDF


La_legende_arthurienne_Le_Graal_et_la_Table_Ronde.jpg

Monday, April 18 2016

Roger Dommergue - Auschwitz e o silêncio de Heidegger ou "pequenos detalhes"




Roger Dommergue - Auschwitz e o silêncio de Heidegger ou "pequenos detalhes"


Professor de psicopatologia pela universidade de Sorbonne.
Membro da equipe de naturopatia de faculdade de medicina de Paris, agraciado com o mérito francés em matéria de medicina natural.
Diretor do instituto Alexis Carrel de Paris.

Famoso cientista e intelectual judeu francés sintetiza os resultados de suas vivéncias e pesquisas sobre o alegado holocausto.


Roger Dommergue - Auschwitz : Le silence de Heidegger
Roger Dommergue - PDF


Roger_Dommergue_-_Auschwitz_e_o_silencio_de_Heidegger_ou_pequenos_detalhes.jpg

Sunday, April 17 2016

Philippe Chavanne - Petit jardin

Chavanne_Philippe_Petit_jardin.jpg


Philippe Chavanne - Petit jardin
Votre jardin est petit ? Ayez de grandes idées pour lui !


Comment aménager une petite surface pour en faire un jardin de rêve : que ce soit une terrasse, un balcon ou un peu de terrain ; que l’on soit en ville ou à la campagne.

Les principes de composition : les styles de jardins, donner une touche personnelle, la circulation (allées, passages, etc.).

Le choix des espèces en fonction du type de jardin : arbres, arbustes, plantes à fleurs, grimpantes, mini-potager, pelouse...

Des idées « clefs en main » : des plans et des schémas de différentes situations (jardin couloir, en terrasse, balcon, méditerranéen, très ombragé, etc.) pour s’inspirer.


Potager - PDF
Arboriculture - PDF


Brin de paille Alsace - Christophe Köppel - L'arboriculture en permaculture



vigne_naturelle.jpg

Saturday, April 16 2016

Plínio Salgado - A doutrina do sigma

Plinio_Salgado_A_doutrina_do_sigma.jpg


Plínio Salgado - A doutrina do sigma


O Integralismo é hoje a única força cívil organizada na defesa das tradições nacionais,na luta contra o comunismo, no combate contra o materialismo grosseiro, contra os interesses mesquinhos, contra o regionalismo, contra a política rasteira dos grupos em torno dos homens.
É a muralha invencível contra a qual se quebrará a onda vermelha de Moscou. É o recrutamento de boas vontades, das virtudes, dos valores pela construção de um grande Brasil.

Plínio Salgado - A Doutrina do Sigma 2ª edição - Schmídt-Editor-Rio - 28 de Janeiro de 1937


Fascism - PDF
Gustavo Barroso - Judaísmo, maçonaria e comunismo
Gustavo Barroso - História secreta do Brasil
Gustavo Barroso - Brasil, colônia de banqueiros


Salgado_Plinio_doutrina_sigma.jpg

Friday, April 8 2016

This is Europa - What will mass immigration lead to and why do we have it - VOSTFR

This is Europa - Omniphi
What will mass immigration lead to and why do we have it - VOSTFR

Deutsche - Russian

Watch this video to find out what mass immigration will lead to by legal definition and who is responsible for it.


This_is_Europa.pngThis is Europa is a growing community consisting of all types of people who share the belief that our people should continue to live on in the future.
In our channels, we want to promote the beauty of our homelands and our people, as well as spreading awareness of current anti-White policies. We seek to inspire people to take action, advice how to best approach these issues and offer similar minded people the chance to network more with each other in order to share ideas, establish new contacts and work towards our common goals through teamwork with the use of legal means only.


thisiseuropa.net
Nobody can do everything, but everyone can do something.
This is Europa - Youtube
www.omniphi.tv


The Endgame - Full White genocide documentary

Thursday, April 7 2016

Professor Revilo P. Oliver - Aborting minds

West_best_Aborting_minds_Omniphi_Oliver.png


Aborting minds
by Professor Revilo P. Oliver (Liberty Bell, April 1985)


A brief item in the Courrier du Continent for December reports that in Romania very stringent legislation to prevent abortions took effect in June 1984. Persons who procure abortions will be condemned to twenty-five years in prison. Furthermore, the drugs that are used in the United States to avert conception must not be sold, and a special burden of taxation is levied upon childless couples. It remains to be seen, of course, whether this proletarian legislation will be more effective than the laws by which Augustus vainly tried to halt race-suicide among the upper classes of Rome.

This certainly suggests that it is time for the con men who are working the "Moral Majority" racket in this country to recognize the Communists in Romania as their soul-mates. There is no real ideological obstacle to the formation of such an alliance. Most of the holy men now working the suckers in the United States follow the Reformations of Marx, which has superseded the old Reformation of Luther, Calvin, John of Leyden, and others whom the Holy Ghost inspired in past centuries, and, of course, the Marxist cult is the established religion of Romania, established with a thoroughness that must excite the envy of our mystery-mongers. There is only one slight disagreement, which could certainly be ironed out by the promoters.

Marx's more Judaized cult has dispensed with Jesus and even with Yahweh as supernumeraries, whereas the vendors of the "Social Gospel" in this country believe that both names are useful in advertising their wares. In fact, the hokum of the "Moral Majority" is based on the notion that the famous firm of Yahweh & Son, Inc. fashions a custom-made soul for every featherless biped born on the planet, thus causing the famous "Sacredness of Human Life," and making wicked any attempt to defeat the divine purpose of peopling the earth with a preponderance of misfits, degenerates, mongrels, and sub-humans. It is assumed, of course, although never explicitly stated, that the Creator is now as eager to afflict civilized society as he was to torture Job, according to the famous tale in the Jew-book, which incidentally establishes the nice theological point that Yahweh and Satan cooperate in having fun with mortals, although one gathers that their victims are supposed to think them antagonists, just like "democracy" and Communism.


Since Christianity was first propagated to assure the collapase of civilization in Antiquity, theologians, who always like to fret over illusory questions, have argued vigorously and sometimes violently over the problem whether the Creator inserts the brand-new soul into the embryo in the womb or waits until it is born and starts breathing. Since soul (Anglo-Saxon "sawol") = spirit = breath, the latter view would be reasonable, but the theologians were carrying on the old dispute in astrology, whether the stars determine an individual's character at the moment of conception or at the moment of birth. The theological question was further complicated by furious squabbles over other figments of the imagination, for example, whether souls are brandnew, specially created by Yahweh at the moment he injects one into an embryo or infant, or are taken from a warehouse in which he has accumulated a supply of his artistic creations to meet future demands, or are good used ones, salvaged from bodies they previously animated, or are produced by a kind of fission from the soul or souls of one or both parents and therefore already charged with an inheritance of sin from old Adam himself. Such theological questions do not perplex the hucksters of the "Moral Majority" twaddle: their piety unerringly leads them to the dogma that is best for their business.

An acquaintance informs me of events at a dinner party in Washington two or three years ago. The host and hostess invited ten guests, including a wellknown "conservative" Senator and his vivacious female companion--my informant was uncertain whether she was the Senator's newest wife or just his playmate, as though that mattered in the District of Corruption. After cocktails, the party sat down to an excellent dinner and enjoyed it until a piercing scream from the Senator's companion informed them that they were thirteen at the table, a fatal situation from which dire consequences would inevitably follow. Her shrewd female eye had discovered that one of the other women was pregnant and thus had a thirteenth person inside her, for, as the young woman demonstrated with irrefragable logic, according to legislation sponsored by her Sugar Daddy, a foetus is a person and even a citizen whom it would be murder to destroy. So 12 + 1 = 13. Q.E.D.

The report adds that the announcement precipitated a debate that soon became acrimonious, since not all present accepted the theology of the "Moral Majority" and accordingly doubted that the party was hoodooed. What makes the "Moral Majority" so obnoxious to rational men and women is that its buncombe obfuscates a really crucial problem.


Assuming that our race intends to survive, it is obviously imperative to increase the number of children engendered and raised by couples of sound Aryan heredity. Now whatever may be possible in Romania, it is equally obvious that in a country of which the inhabitants have not yet been reduced to totally mindless and slavish submission by Jewish terrorism, that result cannot be obtained by legislation and penalties, the favorite devices of Christians, who naturally want to beat and kick individuals into righteousness. The desired increase in births of Aryan children can be obtained only by a drastic change in our society, such as will make the better members of our race willing to reproduce and to bear the great burden of raising offspring. Above all, it will be necessary to convince them, by social facts, not words, that the future will not be the Hell on earth that our race, in its suicidal mania, is now preparing for itself; a Hell to which conscientious men and women will not condemn offspring whom they would naturally cherish, if they engendered and bore them. And until Aryan parents desire children, as they did when our race was still flourishing, legislated prohibitions and rant (whether patriotic or superstitious) will be equally vain.

It is also obvious that a rational society will act to check, by every means within its power, the fearsome and potentially catastrophic pullulation of its parasites. It is folly to encourage the preservation of malformed or degenerate offspring of our own race, and it is criminal idiocy to permit, let alone foster, the multiplication of beings who, whatever value they may have for their own race in its proper habitat, are simply cancers on our commonwealth. Aryans must decide, and decide promptly, whether their race is worth perpetuating to sustain the great civilization that it created. If they decide that Aryans should be exterminated, as the Jews intend, they should, in the name of human decency as understood by our race, totally refrain from bringing children into the world to suffer what they must in the coming catastrophe. If, on the other hand, they want their race to survive on an already overcrowded planet, they must, first of all, check the terrible geometrical multiplication of their enemies, the races that are healthy enough to intend to supplant them. The provision of abundant facilities for abortion is likely to have little effect on niggers, the Orientals that we are importing so assiduously, and the mongrel Indians we are importing from Mexico. Races which owe their survival to their prodigious fecundity, which has always far surpassed that of higher races, are unlikely to consider limiting their offspring, even if they do not have a perhaps subconscious determination to take the lands of North America from the Aryan weaklings, whom they despise for their stupidity in admitting aliens. The very least we can do, if we are still sane, is to refrain from subsidizing them in any way, to show belatedly a little humane compassion for our own children by refusing to give a dime of our own money to any of the alien hordes now on our soil, although, if we must be humanitarians, we could provide them with passage on outward bound ships.

All this, to be sure, is "racism," which, as we all have been told, is the damnable wickedness that doubts the self-evident fact that Aryans are a species of dumb brute, created by Yahweh to nourish all of the world's anthropoid vermin.

Revilo P. Oliver



Professor Revilo P. Oliver - Videos
Professor Revilo P. Oliver - PDF

Revilo P. Oliver - America's decline
Revilo P. Oliver - The jewish Strategy

Eugenics - PDF
Racialism - PDF





Avons-nous perdu la volonté de vivre ?

Nous, l'Homme occidental, sommes devenus une petite minorité parmi la population mondiale.
Nous étions les âmes créatrices d'une civilisation dont la technologie aurait pu, si nous l'avions souhaité, nous offrir la domination totale du monde. Mais nous avons détruit tout ce qui protégeait la civilisation chrétienne, qui en comparaison avec d'autres, était moralement et technologiquement supérieure.

Avons-nous perdu la volonté de vivre ?

C'est la question que doit se poser tout observateur quand il voit le spectacle incroyable d'une grande Nation qui se taxe pour nourrir des cannibales. Pompant son propre sang économique pour armer des bolchéviques.
Tolérant en son sain, l'alimentation systématique de la dégénérescence et du crime, et ce avec ses propres ressources monétaires.
Nos esprits sont devenus tellement abrutis par les baragouinements hypocrites des envahisseurs non-humains, par la marchandisation de nos âmes, que nous avons perdu jusqu’à notre propre instinct de survie.
Si seulement nous l'avions encore...
Et donc, par la loi irrévocable de la nature, nous sommes devenus tout comme les dinosaures, les dodos et les gorilles des montagnes; biologiquement obsolètes.
Et le monde ne nous connaitra bientôt plus.

Revilo P. Oliver

Wednesday, April 6 2016

Esther Vilar - L'Homme subjugué

Esther_Vilar_Homme_subjugue.jpg


Esther Vilar - L'Homme subjugué

Je dédie ce livre à ceux dont il n’est pas fait mention ici : aux hommes, si rares, qui ne se laissent pas "dresser" ; aux femmes, si rares, qui ne se laissent pas acheter ; et à celles, si heureuses, qui n’ont pas de valeur commerciale, parce que trop vieilles, trop laides, ou trop malades.
E. V.


Tous les jours, des déclarations fracassantes soulignent l’asservissement de la femme. C’est le moment que choisit Esther Vilar pour proclamer le contraire.
L'esclave, dit-elle, c’est l’homme. Dès sa jeunesse, on lui apprend à respecter celle qui est sa mère, celle qui sera sa compagne et la mère de ses enfants. La femme se sert de son sexe pour le dominer. Elle satisfait les appétits charnels de l’homme pour qu’en échange, il la nourrisse, l’entretienne et "élève les petits de sa femelle". Il faut donc, désacraliser la femme, la voir telle qu'elle est : spécialisée dans la prostitution légale, dans l’artifice et la rapacité.
Paradoxale, cette thèse ? qui prend le contre-pied de Kate Millett et de Shulamith Firestone. Oui, jusqu’à un certain point. Non dans sa conclusion. Car Esther Vilar, comme ses consoeurs en contestation, exige une réelle égalité des sexes. Une égalité où la femme ne sera plus une poupée "vouée à l'idiotie par son éducation".

Petit par ses dimensions, ce livre est plus dense que bien des gros essais. Il a provoqué un scandale en Allemagne où un critique s’est écrié : "Il a été écrit par une bacchante qui piétine toutes les valeurs féminines." De toute manière, il ne peut laisser personne indifférent.

L’auteur :
Née en 1935 à Buenos-Aires. Vagabonde un peu partout. Etudie la zoologie. De surcroît, elle est jolie ce qui empêche les méchantes langues de dire qu’elle a écrit son livre pour se venger du dédain des hommes.


Chapitres :
L’homme est un esclave heureux
Qu’est-ce qu’un homme
Qu’est-ce qu’une femme
L’horizon indépassable d’une femme
Le sexe « faible » ?
L’univers est masculin (et en réalité, ça ne gêne pas les femmes du tout de ne rien y comprendre)
C’est sa stupidité qui rend la femme magique aux yeux de l’homme
Les rôder
Manipulation : la technique de se rabaisser soi-même
Un dictionnaire
Les femmes n’ont pas de sentiments réels
Le sexe comme carotte
La libido féminine
Le bluff et le nuage de fumée
Tout est à vendre
Auto-conditionnement
Les enfants en otage
Les défauts féminins
Le masque de la féminité pure
Le monde du business comme terrain de chasse
La femme « émancipée »
La libération des femmes a apporté quoi ?
Ce qu’elles entendent par amour


Esther Vilar - Interview 1975 - English
Esther Vilar - Interview 1975 - German
Esther Vilar - Le sexe polygame Le Droit de l’homme à plusieurs femmes


Why women destroy nations - Black Pigeon Speaks


A lire ou relire :
Pour qui nous battons-nous ?
Tu pues la France


Du bonheur de l'esclave

La MG jaune citron dérape. La jeune femme au volant l’arrête non sans impudence, descend et découvre que le pneu avant gauche est à plat. Sans perdre un instant, elle prend les mesures nécessaires pour réparer : elle ne lâche plus du regard chaque voiture qui s’approche comme si elle attendait quelqu’un. A ce signal international standardisé (faible-femme-victime-de-la-technique-masculine), une voiture presque aussitôt stoppe. Le conducteur, qui a compris, console déjà : « On va vous arranger ça tout de suite », et pour confirmer qu’il est résolu à tout, demande à la jeune femme son cric. Il ne lui demande pas si elle peut elle-même changer sa roue : elle a la trentaine, elle est vêtue à la dernière mode, bien fardée ; il sait bien qu'elle ne le peut pas.

Comme elle ne trouve pas l'outil, il va chercher le sien, et il apporte du coup tous ses autres. En cinq minutes il a réglé l’affaire et arrimé la roue accidentée à la place prévue. Ses mains sont couvertes d’huile. Elle lui propose son mouchoir brodé, mais il refuse poliment : il a toujours un vieux chiffon dans la boîte à outils pour des cas semblables. Elle le remercie avec effusion, s’excuse de sa gaucherie « typiquement féminine » : sans lui, elle serait encore ici à la nuit tombante. Il ne répond rien, mais referme galamment la portière sur elle et se penche au-dessus de la vitre à demi-baissée pour un dernier conseil : faire réparer très vite le pneu endommagé. Elle l’assure qu’elle avisera le jour même son pompiste habituel. Et elle démarre. Après avoir rangé ses outils et être revenu seul à sa voiture, l’homme commence à regretter de ne pouvoir se laver les mains. Et ses souliers, qui ont souffert de la glaise humide qu’il a piétinée pour changer la roue, ne sont plus aussi propres que l’exige sa profession - il est représentant. Et s’il veut arriver à temps chez son prochain client, il va falloir qu’il se presse. « Ah ! ces femmes », pense-t-il en mettant le contact, « toutes aussi faibles les unes que les autres ! » Sérieusement, il se demande ce qu’elle serait devenue s’il ne s’était pas arrêté. Pour rattraper son retard, il roule vite, imprudemment, ce qui n’est pas dans ses habitudes. Quelques instants plus tard, il commence à fredonner : d’une manière ou d’une autre, il est heureux.

La plupart des hommes se sont trouvés au moins une fois dans une situation semblable, de même que la plupart des femmes. C'est que, dès que l’occasion s‘en présente, la femme, sans hésiter, laisse l’homme travailler pour elle, simplement parce qu’il est homme et elle quelque chose de différent : une femme. Celle dont nous avons fait la connaissance n’aurait pas bougé : elle aurait attendu l’aide d’un homme parce qu’on lui a enseigné que dans le cas d’une panne d’auto, on s’adresse à un homme pour qu’il fasse la réparation, et rien de plus. L’homme au contraire a rendu service, d’une façon efficace, gratuitement, à quelqu’un qui lui est totalement étranger. Il a sali ses vêtements, compromis la conclusion d’une affaire et il risque maintenant un accident en conduisant trop vite. En plus du changement de roue, il aurait procédé volontiers à une douzaine d’autres réparations, tout cela parce qu'à lui aussi, on le lui a appris. Et pourquoi une femme s’occuperait-elle de sa voiture quand les hommes, la moitié de l’humanité, peuvent si bien le faire et sont prêts à mettre tout leur savoir à sa disposition ?
Les femmes laissent les hommes travailler pour elles, penser pour elles, assumer les responsabilités qui leur incombent. Les femmes exploitent les hommes. Or, ils sont forts, intelligents, pleins d'imagination ; elles sont faibles, sottes et ne brillent pas par l’imagination. Comment se fait-il que les femmes exploitent les hommes, et non l’inverse ?

La force, l’intelligence, l’imagination seraient-elles les conditions nécessaires de la servitude, et non de la puissance ? Le monde, loin d’être gouverné par ceux qui ont des capacités, le serait-il par celles qui ne sont bonnes qu’à cela ? Et s’il en est ainsi, comment font-elles pour que les hommes ne se sentent pas trompés, mais croient au contraire être ce qu’ils sont le moins au monde : les maîtres ? Comment leur instillent-elles ce bonheur qu’ils ressentent à travailler pour elles, cette fièvre d’orgueil et de supériorité qui les incite à entreprendre des tâches toujours plus considérables ?
Pourquoi ne démasque-t-on pas la femme ?


Esther Vilar - PDF

Friday, April 1 2016

Miranda Jane Green - Mythes celtiques

John_William_Waterhouse_The_Lady_of_Shalott.jpg


Miranda Jane Green - Mythes celtiques


Déesses de la guerre et dieux solaires, animaux fabuleux, sacrifices humains et mystère de l'Autre Monde sont quelques-uns des thèmes liés aux anciens Celtes, qui peuplèrent une grande partie de l'Europe entre 600 avant J.C. et 400 après J.C. Bien qu'ils n'aient pas laissé d'écrits, des témoignages importants de leurs croyances et de leur mythologie ont survécu. Le légendaire de l'Irlande et du pays de Galles fut consigné à une période ultérieure par les scribes chrétiens, mais de nombreux éléments de la mythologie païenne ancienne s'y inscrivent en filigrane. Autant de récits qui nous introduisent à un monde fascinant de noms, d'images et de symboles celtiques et attestent des cérémonies et des rituels par lesquels les Celtes communiquaient avec le surnaturel.


voute_celeste_celtes.jpgLa voute céleste
La voute célestes est le monde d'où sont originaires les celtes.

Dossier Terre plate


Celtes - PDF








Arthur Sklerder - Les « DIEUX BLANCS » ou le Secret du Sang
Jacques Baugé-Prévost - Le celtisme
Lug
Céline Renooz - L'ère de vérité Le Monde Celtique
Ernest Bosc - Histoire nationale des Gaulois sous Vercingétorix
Robert Charroux - Le Livre du passé Mystérieux
Alexandre Bertrand - La religion des Gaulois Les druides et le druidisme


monde_celtique.jpg


WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius