Netchvolodow A. - L'Empereur Nicolas II et les Juifs


Books

http://www.the-savoisien.com/blog/public/img21/Netchvolodow_empereur_nicolas_juifs.png



Netchvolodow A. - L'Empereur Nicolas II et les Juifs
Essais sur la révolution russe dans ses rapports avec l'activité universelle du Judaïsme contemporain
Traduction du Russe par I. M. Narischkina - Paris : Chiron, 1924


Comment ne vous est-il pas encore venu à l'idée que, dès que vous le voudrez, vous serez les puissants, que vous êtes l'immense majorité, les masses ? Le résumé de toute dégradation de l'homme, la dégradation de l'homme même est la soi-disante religion, chez nous appelée Christianisme.
Voilà ce que disait Wilhelm Marr avant la révolution de 1848.
Mais quand elle fut accomplie, il commença à voir qu'elle avait profité au seul Israël, et au début des années 1860 parut de lui un ouvrage intitulé Le miroir du Judaïsme, qui provoqua une violente indignation parmi les Juifs d'Allemagne.
Malgré les succès de la politique de Bismarck, couronnée en 1866 par la défaite de l'Autriche et en 1871, par la victoire sur la France et la fondation de l'empire allemand, - ce qui donna lieu à l'épanouissement du pangermanisme et des aspirations au messianisme et à l'hégémonie allemandes - malgré cela, Wilhelm Marr considérait l'avenir de l'Allemagne et de tous les Etats chrétiens avec le plus grand pessimisme, et les thèses exposées dans son livre La conquête du Judaïsme sur le Germanisme paru en 1879, acquièrent à notre époque le caractère de prophétie en partie accomplies, en partie en voie d'accomplissement total.
Voici ce que disait Wilhelm Marr en 1879 :

Je déclare à haute voix, sans la moindre intention ironique, le triomphe du Judaïsme dans l'histoire mondiale ; je publie le bulletin de la bataille perdue, de la victoire de l'ennemi sans aucun quartier pour l'armée vaincue.
Dans ce pays de penseurs et de philosophes l'émancipation des Juifs eut lieu en 1848. Depuis cette époque commença la guerre de Trente ans, que le Judaïsme nous fait maintenant ouvertement...
Nous autres, Allemands, nous avons prononcé en 1848 notre renonciation officielle au profit du Judaïsme.
Dès le moment de leur émancipation, le Judaïsme est devenu pour nous, Allemands, un objet auquel il est interdit de toucher...

Il ne me convient pas - et la place aussi me manque pour cela - de soumettre à la critique la politique intérieure du prince de Bismarck depuis l'année 1866. Je me contenterai de constater un fait :
que depuis cette époque, Son Altesse Sérénissime est considéré par le Judaïsme comme l'Empereur Constantin (par les chrétiens)...
Qui a eu un réel profit de la guerre entre l'Allemagne et la France ? Le Judaïsme, en la personne d'une poignée de banquiers juifs, et les courtiers sémitiques. Nous autres, Allemands, nous avons obtenu un résultat abstrait, idéal - de pouvoir nous considérer comme des impériaux , et de nous contenter de l'Empire des Songes.
Et eux, les Juifs,- je le dis sans vouloir nullement plaisanter - ils sont les meilleurs et les plus précieux Amis de l'Empire, en Allemagne, car cet empire a été entièrement créé pour leur offrir les plus belles situations dans l'État. Si, comme Allemand, donc comme un des vaincus, j'entreprenais de faire la critique de la politique intérieure du prince de Bismarck, je prononcerais les paroles suivantes, qui pourraient aussi bien émaner d'un juif : Le prince a compris son époque mieux qu'aucun des hommes d'État qui l'ont précédé. II possède un clair coup d'œil culturo-historique, et il a compris que le germanisme en est aux derniers soubresauts de sa banqueroute, c'est pourquoi il a jeté les yeux vers les éléments qui ont plus de vitalité que lui...

Traçant un aperçu de la victoire du Judaïsme sur les autres peuples de l'Europe, Wilhelm Marr dit :
L'avènement du Césarisme juif - je base cette affirmation sur une profonde conviction - n'est qu'une question de temps...
Au Judaïsme appartient la domination mondiale. Le crépuscule des Dieux est déjà arrivé pour nous. Vous êtes les Seigneurs, nous les esclaves... Vae Victis - Malheur aux vaincus !

S'il m'est permis d'adresser une prière à mes lecteurs, voici en quoi elle consistera : qu'ils conservent le présent ouvrage et le transmettent en héritage à leurs enfants, en leur demandant de le léguer également à leurs descendants. Je n'ai pas la prétention de me considérer comme un prophète, mais je suis profondément pénétré de l'opinion exposée ici, qu'avant quatre générations il n'y aura absolument plus une seule jonction dans l'État, sans en excepter les plus élevées, qui ne soient en la possession des Juifs. A l'heure actuelle, seule parmi tous les États d'Europe, la Russie oppose encore de la résistance à la reconnaissance officielle de l'invasion des étrangers. C'est le dernier rempart contre lequel les Juifs ont édifié leur dernière tranchée et à en juger d'après la marche des affaires, la capitulation de la Russie n'est qu'une question de temps.
Dans cet énorme Empire le Judaïsme trouvera ce 'point d'appui d'Archimède' qui lui permettra d'arracher définitivement de ses charnières tout le monde de l'Europe Occidentale.
L'esprit d'intrigue élastique des Juifs plongera la Russie dans une révolution telle, que le monde, vraisemblablement, n'en a pas encore vu de semblable. En Russie, le Judaïsme occupe une situation telle, qu'il doit encore redouter de s'en voir rejeter. Quand il jètera la Russie à terre, il n'aura plus à craindre d'atteintes de personne ; quand il prendra possession, en Russie, de toutes les fonctions d'État, de même que chez nous, alors les Juifs entreprendront officiellement la destruction de la société de l'Europe Occidentale, et cette dernière heure de l'Europe condamnée sonnera au plus tard dans 100-150 ans, vu qu'actuellement les événements se développent plus vite qu'aux siècles précédents.
Ce que la Russie doit attendre des Juifs - c'est bien clair.



Pour plus d'informations


http://www.the-savoisien.com/blog/public/img21/nicolas__II_serow.png

Roger Lambelin - Le péril juif - L'impérialisme V 2009 Saison 2
WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius