WAWA CONSPI

Archives conspirations mondiales. Par la connaissance nous les briserons !


Aller au menu | Aller à la recherche


Category jewelry

Fil des billets

Vive l'Europe - L'homme aryen vers les étoiles, RaHoWa !

, 18:47



Vive l'Europe - L'homme aryen vers les étoiles, RaHoWa !


Cette semaine, nous recevons Claude, savoisien blanc et fier de l'être. Après avoir milité des années dans des mouvements identitaires en France, notamment dans le sud, il a décidé de faire un tour du monde natio pour déterminer où l'homme européen pouvait le mieux se construire un avenir.

Son expérience de globe-trotter et sa culture sont hors du commun, et peuvent inspirer de nombreux jeunes patriotes en mal de repères.
Si Claude croit qu'en France, plus rien n'est vraiment possible, il n'est pas désespéré du tout, et encourage au contraire les aryens à épouser leur destin, même s'il faut aller le trouver à l'autre bout de la planète.

Bientôt, il révélera peut-être l'étendue de son travail sur la toile, qui est colossale et salutaire pour notre cause.


Je ne partage pas tous ses points de vue, mais j'en partage tout de même beaucoup.

A bientôt, et merci à vous,
VIVE L'EUROPE


Vive l'Europe - Emissions


Vive_l_Europe.jpg







Alexandre Soljenitsyne - The Gulag Archipelago - Audiobook

, 17:30




Alexandre Soljenitsyne - The Gulag Archipelago - Audiobook - PDF

Volume 1


Volume 2


Volume 3



Aleksandr Isayevich Solzhenitsyn; 11 December 1918 – 3 August 2008) was a Russian novelist, historian, and short story writer. He was an outspoken critic of the Soviet Union and communism and helped to raise global awareness of its Gulag forced labor camp system. He was allowed to publish only one work in the Soviet Union, One Day in the Life of Ivan Denisovich (1962), in the periodical Novy Mir. After this he had to publish in the West, most notably Cancer Ward (1968), August 1914 (1971), and The Gulag Archipelago (1973).
Solzhenitsyn was awarded the 1970 Nobel Prize in Literature "for the ethical force with which he has pursued the indispensable traditions of Russian literature".
Solzhenitsyn was afraid to go to Stockholm to receive his award for fear that he would not be allowed to reenter. He was eventually expelled from the Soviet Union in 1974, but returned to Russia in 1994 after the state's dissolution.


Robert Conquest - The Great Terror - Audiobook - PDF



The Great Terror : Stalin's Purge of the Thirties is a book by British historian Robert Conquest, published in 1968. It gave rise to an alternate title of the period in Soviet history known as the Great Purge. Conquest's title was in turn an allusion to the period that was called Reign of Terror (French: la Terreur, and, from June to July 1794, la Grande Terreur -the Great Terror-) during the French Revolution.

One of the first books by a Western writer to discuss the Great Purge in the Soviet Union, it was based mainly on information which had been made public, either officially or by individuals, during the Khrushchev Thaw in the period 1956–1964. It also drew on accounts by Russian and Ukrainian émigrés and exiles dating back to the 1930s. Lastly it was based on an analysis of official Soviet documents such as the census.








Bernhard Schaub - A qui profite la loi antiraciste ?

, 14:12

Bernhard_Schaub.jpg


Bernhard Schaub - A qui profite la loi antiraciste ? - ungraindesable.the-savoisien.com
Bernhard Schaub - Wem dient das Antirassismusgesetz
Retranscription - PDF


Une conférence de Bernhard Schaub. (2009)

En Suisse, nous avons depuis 1994, depuis l'entrée en vigueur de la loi antiraciste, une censure de jure. Je me demande régulièrement comment il est possible qu'un peuple aussi attaché à la liberté et à ses traditions que le peuple suisse soit devenu un peuple de poltrons, de lèche-bottes, de délateurs.

Nous vivons dans un monde virtuel modelé par les médias. Et Schachtschneider dit : "Un pays n'est pas libre lorsque la liberté d'expression y est limitée par des peines sévères."

Le grand Kant a dit, à propos de la liberté d'expression, qu'il fallait pouvoir parler de tout, vrai ou faux. Je ne sais pas ce qui s'est passé exactement lors de l'holocauste, je n'y étais pas. Mais je n'en discute pas, car c'est interdit. On ne peut pas en débattre, même pas scientifiquement. Nous ne sommes pas dans un pays libre.

Si nous acceptons l'évolution des dernières décennies -la décadence, la destruction de notre culture, de notre morale, de ce qui nous est important, de notre religion- alors nous devons accepter la loi antiraciste sans discussion. Si nous refusons cette évolution, il faut abroger la loi antiraciste. Le plus tôt sera le mieux. Mais comment y parvenir ? Ce qui est réconfortant, c'est que l'ennemi commence à battre en retraite. Les informations dont je vous parle, sans pouvoir être trop explicite, se diffusent rapidement.

Code pénal suisse, article 266 : Les atteintes à l'indépendance de la Confédération sont passibles d'une peine de prison de 1 à 5 ans. Il est interdit de porter atteinte à la Confédération du moins tant que l'esprit de Guillaume Tell subsiste en nous.

Nous recevons maintenant un orateur non prévu au programme. Je l'ai rencontré hier pour la première fois. C'est une surprise pour tous (ou presque tous : ma femme et mes enfants ont déjà fait sa connaissance). Comme plusieurs orateurs se sont désistés, j'ai pensé que nous pourrions lui donner la parole.

Ce qui m'a beaucoup frappé dernièrement, c'est la soudaineté avec laquelle on peut être taxé d'antisémite. Je n'ai pourtant jamais rien dit ou pensé qui soit antisémite. Pourquoi me traite-t-on subitement d'antisémite ? Le mot "antisémite" semble être un terme à la mode. Qu'y a-t-il derrière cette accusation ? Que faisons-nous de faux ? J'aimerais en savoir davantage.

Il y a un certain temps, on m'a recommandé Bernhard Schaub, notre orateur surprise. Il vient de Suisse. Il m'a été recommandé, car il pâtit de la censure. J'ai appris qu'il était également taxé d'antisémite, et qu'il avait plus d'expérience que moi en la matière. Bernhard Schaub est né à Berne en 1954. Pendant 11 ans, il a été professeur d'allemand et d'histoire dans une école Rudolf Steiner. En 1993, après une campagne de diffamation sans pareille, il a été licencié pour avoir écrit qu'il fallait étudier l'holocauste de manière objective et neutre. Par la suite, il a été responsable pédagogique à l'école Club Migros à Frauenfeld ; il a aussi perdu cet emploi.

Bernhard Schaub pense que l'indépendance de la Suisse est menacée par les abus d'une loi. Or, comme je l'ai dit précédemment, les atteintes à l'indépendance de la Suisse sont passibles d'emprisonnement. Bernhard Schaub va nous parler d'une loi dont il a le sentiment -ce sont mes mots- qu'elle a été mise en place pour nuire, non pour protéger. Bernhard Schaub va nous parler de la loi antiraciste et demande : à qui profite-t-elle ?

Nous allons maintenant écouter, simplement écouter ce que Bernhard Schaub a à dire sur le sujet. Je prie Bernhard Schaub de monter sur le podium et de nous parler.


Bernhard Schaub - Die froche Botschaft von Teheran und die politischen Folgen
Bernhard Schaub - L'action européenne

Malher Horst - 2005 Zur Lage der Nation
Sylvia Stolz - Fr Sprechverbot Beweisverbot Verteidigungsverbot

Bernhard Schaub (Lebensrune.png 1954 in Bern an der Aare) ist ein deutscher Verleger, Autor sowie politischer Aktivist in der Schweiz. Er setzt sich für die Gruppeninteressen der europäischen Völker sowie für die Bewahrung der europäischen Kultur ein und hat hierzu die Freiheitsbewegung Europäische Aktion ins Leben gerufen.

Bernhard Schaub war ursprünglich Lehrer für Deutsch und Geschichte an Privatschulen in der Schweiz, bevor er 1993 wegen der Publikation eines Buches, in dem er zur neutralen Erforschung der Geschichte der Juden im Dritten Reich aufgerufen hatte, entlassen wurde. Seine Kinder, die damals eine Schule in Schopfheim (Schwarzwald) besuchten, wurden fristlos und in Sippenhaft von der Schule verbannt. Auch eine spätere Anstellung als Pädagogischer Leiter einer Erwachsenenbildungsschule wurde Bernhard Schaub aus ähnlichen Gründen gekündigt.

Bernhard Schaub wirkt für die von ihm gegründete Europäische Aktion als Autor, Redner und Publizist im ganzen deutschen Sprachbereich. Zudem ist er Inhaber des Ghibellinum-Verlages in Dornach (Schweiz), in ihm erscheinen Medien im Themenbereich der Europäischen Aktion.

Im Dezember 2006 nahm Bernhard Schaub in Teheran als Redner an einer von dem seinerzeitigen iranischen Präsidenten Ahmadinedschad einberufenen Konferenz zum Thema des Schicksals der Juden im Zweiten Weltkrieg teil. Im Herbst 2007 verurteilte ihn ein Schweizer Gericht – wegen eines erneuten Aufrufs zur Erforschung dieses Gegenstandes – zu drei Monaten Gefängnis auf Bewährung.

Bernhard Schaub war bis zu dessen Verbot im Jahre 2008 Vorsitzender eines Vereins, in dem sich wegen Meinungsäußerungen Verfolgte der BRD-Justiz zusammengeschlossen hatten. Gemeinsam mit Ursula Haverbeck leitete Bernhard Schaub das wegen unerwünschter Bildungsarbeit von der BRD-Verwaltung verbotene Collegium Humanum.








Siegfried Ellwanger Castan - Holocausto Judeu ou Alemão ?

, 02:02

Siegfried_Ellwanger_Castan.jpg


Siegfried Ellwanger Castan - Holocausto Judeu ou Alemão ?


S. E. CASTAN é brasileiro, nasceu em 30/7/28, em Candelária, Rio Grande do Sul, neto e bisneto de imigrantes alemães. Estudou em Candelária e Santa Cruz do Sul. Trabalhou como operário, aos 12 anos de idade, numa fábrica de botões de madrepérola e posteriormente como auxiliar de escritório numa indústria de laticínios e numa fábrica de caramelos. Em 1946 apresentou-se como voluntário para servir no Corpo de Fuzileiros Navais, no Rio de Janeiro, onde ficou por três anos. Voltando ao Sul, ficou residindo com os pais em Porto Alegre, empregando-se como auxiliar de escritório numa firma importadora e comercial no ramo de ferro e aço, onde chegou ao posto de chefe de vendas, após seis anos de serviços. Posteriormente foi convidado a abrir e dirigir uma filial, em Porto Alegre, de importante organização no ramo de ferros e aços do Rio de Janeiro. Após dez anos e meio nessa função pediu demissão para fundar sua própria firma, explorando, além da parte comercial, importante setor industrial, sempre no ramo de aços. Foi o responsável pela implantação pioneira, no Rio Grande do Sul, de uma fábrica de tubos galvanizados para água, soldados por processo de indução, a primeira trefilação de aço em barras, a primeira laminação de barras de aço em perfis especiais, que anteriormente tinham de ser importados. No setor de material ferroviário sua firma se tornou a primeira a produzir fixações elásticas, desenvolvidas no RGS, para trilhos. Foi também o inventor de placas de apoio para trilhos, em ferro fundido nodular, empregadas nas ferrovias nacionais e também exportadas. Vendeu o controle acionário de sua firma há poucos anos, quando passou a se dedicar quase inteiramente às pesquisas sobre os acontecimentos da Segunda Guerra Mundial.
Viajou várias vezes à Europa, América do Norte, Central e do Sul, visitando a França, Inglaterra, Alemanha Ocidental e Oriental, Áustria, Polônia, Dinamarca, Suécia, Noruega, Holanda, Luxemburgo, Suíça, Itália, Espanha, Portugal, Estados Unidos, México, Cuba, Panamá, Uruguai e Argentina.
Como acontece em todo o mundo ocidental, também este autor, que tem o maior orgulho de sua nacionalidade brasileira, foi diversas vezes tachado de anti-semita, neo-nazista, até de nazista, além de semi-analfabeto, iletrado, etc, por cronistas sionistas e também por menos de meia dúzia de brasileiros precipitados, que nunca ouviram outras versões sobre a Segunda Guerra Mundial. Trata-se inegavelmente de infâmias destinadas a desviar a atenção quanto a FATOS CONCRETOS E CONTUNDENTES, que ele apresenta aos leitores de várias partes do mundo, pois o livro vai ser EXPORTADO do Brasil para os mais diversos países do mundo, em diversos idiomas.

(as). César F. Machado


Siegfried Ellwanger Castan - Holocaust Jewish or German ?
Siegfried Ellwanger Castan - ¿Holocausto, Judío o Alemán?

Siegfried Ellwanger Castan - PDF







John Dietrich - The Morgenthau plan

, 14:38

Dietrich_John_The_Morgenthau_plan.jpg


John Dietrich - The Morgenthau plan
Soviet influence on American postwar policy


The Morgenthau Plan was designed to completely destroy the German economy, enslave millions of her citizens, and exterminate as many as 20 million people. This was the Allies' post-war policy that preceded the Marshall Plan, and it devastated what remained of Germany after the war was officially over. Was this "economic idiocy" — or intentional destruction of a surrendered country? A major criticism of the German population in the war years was that they claimed that they were not aware of the atrocities committed by their government. In mirror fashion, the chapters of this book chronicle events committed by the United States that should be commonly known but are not. Many of these events are denied even now by academics and professional historians who live in a free society.
The current work documents the drafting and implementation of the Plan, and through countless documented quotes from official sources shows that its impact on the German people was well understood.


About the Author
John Dietrich holds a Masters Degree in International Relations and is an expert on postwar conditions in Europe. Upon retiring from the US Army, he served in the Defense Intelligence Agency from 1985 until 1991; he is presently an Immigration Inspector.


One of the most dramatic events of the 20th century was the mass expulsion of ethnic Germans from the territory east of the Oder-Neisse Rivers. As many as 18.1 million people were driven from their homes because of their ethnic background. Somewhere between 2.1 million and 6 million of these people, mostly women and children, perished in what was supposed to have been an “orderly and humane” transition.
Section Two of the Morgenthau Plan, dealing with the "New Boundaries of Germany," stated that: “(a) Poland should get that part of East Prussia which doesn’t go the USSR. and the southern portion of Silesia.” However, even Morgenthau had not envisioned the drastic territorial changes finalized at the Potsdam Conference, where it was agreed that all German land east of the Oder-Neisse Rivers that was not under Soviet administration “shall be under the administration of the Polish state.”
The decision to move the German frontier to the west of the Oder-Neisse Rivers and to expel the inhabitants may have been made during the Yalta Conference.


Léon de Poncins - Les documents Morgenthau
Second World War - PDF


Simon Albert - Les années perdues...
Histoire vécue par un incorporé de force dans la Wehrmacht (armée allemande) et ancien prisonnier du camp de Tambow en Russie

Tempête Infernale : La mort de l'Allemagne Nazie 1944-1947
Thomas Goodrich







Raphaël Viau - Vingt ans d'antisémitisme 1889-1909

, 10:07

Raphael_Viau_Sephirot_Hebrew.jpg


Raphaël Viau - Vingt ans d'antisémitisme 1889-1909


Chapitre premier - De 1889 à 1892
L'apparition de La France juive
Première blessure, premier succès
La ligue nationale antisémitique de France
Drumont, Jacques de Biez et Morès
Les status de la ligue
L'affiche de Willette
La réunion de Neuilly
Je suis Catholique, Nom de Dieu !
Millot ou l'ouvrier victime d'Israël
Une lettre du grand rabbin Zadoc-Kahn

Chapitre 2 - Les débuts de "La Libre Parole"
Apparition de La Libre Parole
Le procès Burdeau-Drumont
Trois mois de prison
Campagne contre les officiers juifs
Le duel Crémieux-Foa-Drumont
Rencontre mortelle entre Morès et le capitaine Mayer
Ce qu'on voit dans une salle d'attente d'un journal
Comment un jeune écrivain imaginait apercevoir l'auteur de La France juive
La voix du Maître
Ah ! ces juifs ! ces juifs !
Les vaincus seront les vainqueurs de demain !
Le front dans les étoiles
C'en est un ?
Colères d'antisémite
Les bouchers de la Vilette
Enseigne féroce
Le désespoir d'un concierge
Mon ami, je vous aime beaucoup, mais...
Georges Duval nous quitte
Jacques de Biez est parti
Drumont entre à Sainte-Pélagle
Panama
Ames d'amis d'autrefois

Chapitre 3 - 1893
Le Panama lance La Libre Parole
Une idée du charpentier Vallée
L'enlèvement de M. Alphonse de Rothschild
Un morceau de pain ? Vingt mille francs
Dans le tombeau de Mausole
Dans le même seau
Boisandré rêve
La traitresse province
Ah ! ce Mourlon, quel turpide !
Drumont candidat à Amiens
Quelques duels
Saint Ildefonce
Une bibliothèque garde-manger
Le coup du téléphone de minuit
Cet homme empoisonnera ma vie !
L'affaire Morès-Cornélius Herz
Arton, le dernier des amis
Brouillés
La bombe du Palais Bourbon
Séverine à La Libre Parole
Pauvre abbé Lemire !
Un portrait graphologique

Chapitre 4 - 1894
La petite Sidonie
Exécution de Vaillant
Vos, le peintre des ruines
Toujours l'Anarchie
Un Rothschild, évidamment !
Une pièce politique de Barrès au théâtre Antoine
Ce garçon respectait les personnes d'âge et du sexe
Une idée de gouvernante
Le portrait Drumont-Viau
Je pose comme un ange
Le plébiciste de La Libre Parole
L'assassinat de Carnot
Election de Casimir Perier
Bruits inquiétants
Vers la frontière
Drumont à Bruxelles
Un exploit de Me Saint-Eloi
En Cour d'assises
Arrestation du capitaine Dreyfus
Un vieux soldat qui s'attendrit devant un petit ballon rouge d'enfant

Chapitre 5 - 1895
Vision dans la cour de l'Ecole militaire
De retour dans l'ambiance
Laides figures
Encore un qui nous quitte
Drumont rentre de son exil volontaire
Mage de l'Epiphanie en marche vers l'étoile
Embrassements antisémitiques dans une gare
Embrasement éblouissant à La Libre Parole
Deux mille qui criaient comme dix mille
Cortège anti-juif à travers Paris
Trois inconnus qui nous aimaient bien
Dans une apothéose
Le bouquet miraculeux
La question juive à la Chambre
Denis le Précurseur
Quelques duels

Chapitre 6 - 1896
Toujours sous les armes
Méry découvre la Voyante de la rue Paradis, mais Chincholle du Figaro la lui dispute
Président de la République avant dix ans
L'affaire de la forêt du Lys
En route pour Coye de la Mortaye
Tous braconniers
M. Séverin
L'assassinat du marquis de Morès
Guérin, d'Elissagaray et M. de Puissaye veulent le venger
Projets
Sylvain Lecouturas explorateurs
Le duel Bernard-Lazare-Drumont

Chapitre 7 - 1897
Séverine quitte La Libre Parole
Déjeuner anniversaire sous les lambris de Mme de Païva
Réflexion sur des marches d'escalier
Des discours
Mon ami, vos paroles me peinent
Reprises de l'Affaire
Les visites du capitaine Esterhazy
Un dompteur de diables

Chapitre 8 - 1898
La lettre "J'accuse"
Le duel Drumont-Clemenceau
Le procès Zola
Dans la salle du Harlay
Bandes ennemies
Un spectacle inoubliable
De Paris à Versailles en mail-coach
Le serment d'Esferhazy
Les Femmes d'Israël
Le Révérend Père Bailly et Aristide Briand
Régis à Paris
Drumont à Alger
Journalisme antijuif
Marches antisémites
Drumont député
Les "listes rouges"
Quelques duels
L'impressionnable Duranthon

Chapitre 9 - 1899
L'agitation continue en Algérie
La mort de Félix Faure
Au "Grand Occident"
Le 23 février
"Sauvez la France, général !"
A l'Elysée !
L'attentat contre M. Loubet
Un "dégénéré d'espèce supérieure"
Risques de métier
Dans les ligues
Les dîners du général Rothswiller
La récompense du diner de François Coppée
"Tout est prêt !"
Général, je ne bois jamais d'alcool
Une lutte contre un faux-col
Sous l'oeil du tsar Nicolas
La recette du canard au sang
"Où est-il" ?
Le Soldat sauveur
Pauvre général Chanoine !
Marchand, la victime des ligues
Le méfiant général Mercier
Les hardis lueurs et les irrésistibles Algériens
Bickart-Dreyfus, l'homme violent
Biot le tentateur
Le triple duel de M. Faye
Les trente-six arrestations du 12 août
Jules Guérin au "Grand-Occident"
Une nuit historique
Le Fort Chabrol

Chapitre 10 - 1900
L'arrêt de la Haute-Cour
Dans une cellule du Luxembourg
Le strident Jacques Cailly
Une soirée antisémite salle d'Athènes
J'ai les preuves, citoyens, toutes les preuves !
Une étrange Marseillaise
Epées d'honneur
Les élus nationalistes
Les "dévorants" de la Patrie Française
Une reprise de campagne qui coûte cher
"Engueule le bonhomme !"
Max Régis acquitté
L’œuvre du groupe antisémite à la Chambre
L'enlèvement de Gyp
Drumont chez Guérin à Clairvaux

Chapitre 11 - 1901
Cadeau d'étrennes
Nous avons voté la Séparation
Une rédaction de sceptiques
L'avenir dévoilé dans les plis du nombril
Il vient pour chercher chicane au patron
Léon Daudet contempteur de Zola
De Clairvaux à Bruxelles
Les accaparements de La Patrie Française
Une lettre de Jules Lemaître à Jules Guérin
Le comité national antijuif
Pénibles défections

Chapitre 12 - 1902
Tempus edax !
La prophétie de Mlle Octavie d'Hydre
Un portrait physiognomonique
Le 27 avril à La Libre Parole
Le fulgurant Millevoye
Un porte-voix inutile
Commandant, vous me cachez quelque chose
Drumont battu
Ah ! les cochons !
Ils ne boiront pas
Fiers colons !... tout s'oublie !... Les Coulisses du Fort Chabrol
D'Elissagaray s'en va
Dreyfus-Gonzalès et Drumont
Je pleure notre amitié défunte
Le mousquetaire Laberdesque
Max Régis honni Alger
La Tribune Française
Des duels
Poules au sang
L'agonie d'un parti

Chapitre 13 - De 1903 à 1909
Un pleur de François Coppée, une imprécation de Gaston Polonnais
A la Tribune française
Un banquet triste
Le Vainqueur des victoires futures
Vains efforts
La duchesse d'Uzès se souvient : Déroulède aussi
Drumont refuse de payer impôt
Une provocation en duel
Curieux statut d'une fédération
Un portrait désagréable
L'abjuration et le baptême de "l'Israëlite antisémite" Gaston Polonnais
Une vengeance de l'Empereur des camelots
Ni articles ni nouvelles
La fin de La Tribune Française
M. Léon Daudet contre Gaston Méry
Vive la République; vive le Roy !
Ceux qui s'en vont
L'affaire Syveton
Ma dernière visite à François Coppée
La mort à La Libre Parole
Drumont candidat à l'Académie
Un aveu

En manière de conclusion


Les femmes d'Israël
Le manuscrit de Moïse Isidore Abraham Lévy
Raphaël Viau - PDF
Pour plus d'informations


Levy_Veau_or.jpg


Edouard Drumont - PDF
Marquis de Morès - PDF
La Libre Parole - PDF
Jules Séverin - PDF
Jules Guérin - PDF
Max Régis - PDF
Léon Daudet - PDF

Arthur Bernède - L'assassinat du marquis de Morès
Eugène Florent-Matter - Paul Déroulède
Camille Ducray - Paul Déroulède
Jules Claretie - Paul Déroulède
Franzelé - Au chevet d'un héros

Quand Paris était antisémite
Dreyfus est coupable !

Goré O'Thouma - L'esprit juif ou les juifs peints par eux-mêmes
Wilhelm Marr - La victoire du Judaïsme sur le Germanisme








Compte de Colleville - Les dessous de la séparation

, 10:01

Ludovic_Colleville_Les_dessous_de_la_separation.jpg


Compte de Colleville - Les dessous de la séparation
Librairie antisémite - 1906


TABLE

01 - Réflexions préliminaires
02 - La maçonnerie dévoilée
03 - Le plan de Paul Bert et la séparation
04 - Mesures préparatoires à la séparation
05 - Arracher la femme à l'église avant la séparation
06 - Il fallait que Dreyfus fût innocent
07 - L'armée devait être épurée avant la séparation
08 - Prodromes de la séparation
09 - La querelle du Nobis nominavit et la nomination aux évêchés
10 - Comment fut préparé à Londres le voyage de Loubet
11 - Le Président Loubet à Rome
12 - Protestation de Pie X aux puissances
13 - Affaires Geay et Le Nordez : première partie du conflit
14 - Affaires de Laval et de Dijon : deuxième partie du conflit
15 - La loi de sèparation
16 - Les inventaires; l'Encyclique
17 - La séparation et le protectorat d'Orient
18 - L'assemblée plénière des évêques de France
19 - La commission cardinalice ; la lettre des soumis sionnistes
20 - Les instructions pontificales
21 - Le schisme
22 - Conclusion


Hébraïsme - PDF
Franc-maçonnerie - PDF







Vincent Reynouard - Glaring hypocrisy interview

, 16:24



Vincent Reynouard - Glaring hypocrisy interview
WWII Historian Vincent Reynouard & His translator, Valerie


Sans concessiontv.org
Glaring hypocrisy
Un grain de sable


Vincent Reynouard - Aldebaran Video
Vincent Reynouard - PDF


Reynouard_Vincent.jpg


VOSTFR







Wilhelm Marr - La victoire du Judaïsme sur le Germanisme

, 09:27

Marr_Wilhelm_La_victoire_du_judaisme_sur_le_germanisme.jpg


Wilhelm Marr - La victoire du Judaïsme sur le Germanisme
(Der Sieg des Judenthums über das Germanenthum)
Examinée d’un point de vue non-religieux
Vae Victis !
1879


Préface
Par cette brochure, je vise moins à polémiquer contre le judaïsme qu’à exposer des faits d’histoire culturelle.
Chaque fois que les circonstances m’amèneront à tenir des propos controversés, cela peut et doit être compris comme un « cri de douleur » de l’opprimé.
Un pessimisme résigné s’écoule de ma plume.
D'aucuns diront: « il y aura toujours des gens bizarres comme celui-là ». Mais soyez assurés que nul ne serait plus heureux que moi si les faits que je vais aborder étaient prouvés faux.
Les juifs et le judaïsme ont été attaqués dans la littérature d’innombrables fois. Toutefois, cela a presque toujours été du point de vue de notre opinion non-juive, gonflée de nous-mêmes ou, si je puis dire, dans le style vaniteux de retrait à la Gambetta. Notre orgueil ne nous a pas encore permis d’admettre qu'Israël est devenu une puissance mondiale de tout premier rang. Nous avons réussi à comprendre les Juifs, mais nous avons échoué à nous comprendre nous-mêmes.
En tous les cas, cette brochure est à même de revendiquer son originalité. Libre de toute attache et de tout parti pris religieux, elle permettra de plonger le regard dans le miroir des faits historiques et culturels. Et ce ne sera pas la faute du « pessimiste » si ce que ce que vous voyez dans le miroir ce sont : des esclaves.

Je souhaite deux choses concernant cette brochure :
1 - que les critiques juifs n’étouffent pas l’affaire ;
2 - qu’elle ne soit pas mise au rebut avec le commentaire béat habituel.

Je vais annoncer haut et fort, et sans aucune tentative d’ironie, le triomphe du judaïsme sur une base historique mondiale. Je vais rapporter la nouvelle d’une guerre perdue et de la victoire ennemie. Et tout cela je le ferai sans trouver d'excuses à l’armée vaincue.
Je pense que cette franchise mérite en retour le privilège d’être traitée d’une meilleure façon que par le babillage journalistique zélé habituel.

W. M.


Wilhelm Marr - The Victory of Judaism over Germanism
Wilhelm Marr - Der sieg des judenthums über das germanenthum


Friedrich Wilhelm Adolph Marr
(16 novembre 1819 Magdebourg † 17 juillet 1904 Hambourg)

En 1879, Marr publie à Berlin son essai polémique antisémite Der Sieg des Judenthums über das Germanenthum (La victoire de la judéité sur la germanité) qui le place à la pointe de la défense de l'antisémitisme. La même année, il fonde la « Ligue antisémite » dont la durée de vie sera courte et publie également jusqu'en 1880, son organe officiel Die neue deutsche Wacht (La nouvelle garde allemande). Il introduit ainsi le terme antisémitisme dans le discours politique de la société de son temps. Il plaide pour une expulsion de tous les juifs vers la Palestine.
Les derniers mots sont « Finis Germaniae ! » (La fin de la Germanie).
Vers la fin de sa vie, Marr renonce à son radicalisme, arguant du fait que le conflit social avait été le résultat de la Révolution Industrielle et de conflits politiques.
Marr publia à Hamburg un essai final intitulé Testament d'un antisémite.


Le Gentil L'Observateur du péril innommable
Avant les Protocoles des sages de Sion,
avant les nazis…
la victoire juive sur les nations était déjà un fait accompli.
Jamais dans l’histoire un si petit groupe n’a eu autant de pouvoir à l’échelle mondiale—et la tendance n’est pas près de s’inverser.








Raphaël Viau - François Bournand - Les femmes d'Israël

, 17:31

Viau_Bournand_femmes_Israel.jpg


Raphaël Viau - François Bournand
Les femmes d'Israël


"L'homme peut faire de sa femme tout ce qu'il lui plaira, comme avec un morceau de chair venant du boucher et qu'on peut manger cuit ou rôti. - ou comme avec un poisson qui vient du pêcheur."
Talmud, ned. F. 20 b.


On a tout écrit sur les mâles d'Israël, et un écrivain de génie, Edouard Drumont, leur a consacré des livres restés célèbres, véritables trésors d'observation et d'érudition. Jusqu'à ce jour, la femme juive n'a pas eu les honneurs d'une œuvre complète.


Le manuscrit de Moïse Isidore Abraham Lévy
Raphaël Viau - PDF
Pour plus d'informations

Le Talmud de Babylone Volume I
Le Talmud de Babylone Volume II


youtre_Viau.jpg







- page 2 de 55 -