December 2018


Books

Monday, December 31 2018

Louis-Ferdinand Céline - Mea Culpa

Celine_Mea_Culpa.jpg


Acheter la version papier du livre - Book Depository - The Book Patch - Amazon
Louis-Ferdinand Céline - Mea Culpa


Ce texte est de 1936 et précède d’un an Bagatelles pour un massacre.
Robert Denoël annonce dans Bibliographie de la France :
« Céline a fait le voyage de Russie. Ce qu’il a vu en U.R.S.S., ce qu’il pense des réalisations communistes, il le dit ici. »


« Il me manque encore quelques haines.
Je suis certain qu’elles existent. »


Ce qui séduit dans le Communisme, l’immense avantage à vrai dire, c’est qu’il va nous démasquer l’Homme, enfin ! Le débarrasser des « excuses ».
Voici des siècles qu’il nous berne, lui, ses instincts, ses souffrances, ses mirifiques intentions … Qu’il nous rend rêveur à plaisir … Impossible de savoir, ce cave, à quel point il peut nous mentir ! … C’est le grand mystère. Il reste toujours bien en quart, soigneusement planqué, derrière son grand alibi.
« L’Exploitation par le plus fort. » C’est irréfutable comme condé … Martyr de l’abhorré système ! C’est un Jésus véritable ! …
« Je suis ! comme tu es ! il est ! nous sommes exploités ! »
Ça va finir l’imposture ! En l’air l’abomination ! Brise tes chaînes, Popu ! Redresse-toi, Dandin ! … Ça peut pas durer toujours ! Qu’on te voye enfin ! Ta bonne mine ! Qu’on t’admire ! Qu’on t’examine ! de fond en comble ! … Qu’on te découvre ta poésie, qu’on puisse enfin à loisir t’aimer pour toi-même ! Tant mieux,
nom de Dieu ! Tant mieux ! Le plus tôt sera le mieux ! Crèvent les patrons ! En vitesse ! Ces putrides rebuts !

Ensemble ou séparément ! Mais pronto ! subito !
recta ! Pas une minute de merci ! De mort bien douce ou bien atroce ! Je m’en tamponne ! J’en frétille ! Pas un escudos de vaillant pour rambiner la race entière !
Au charnier, chacals ! A l’égout ! Pourquoi lambiner ?
Ont-ils jamais, eux, velus, refusé un seul frêle otage au roi Bénéfice ? Balpeau ! Balpeau ! Haricots ! En voyez-vous des traînards ? … A la reniflette qu’on les bute ! Il faut ce qu’il faut ! C’est la lutte ! … Par quatre chemins ?
Quel honneur ? … Ils sont même pas amusants ! Ils sont toujours plus gaffeurs, plus cons que nature !
Faut les retourner pour qu’ils fassent rire ! …


Louis-Ferdinand Céline - Les beaux draps
Louis-Ferdinand Céline - L'école des cadavres
Louis-Ferdinand Céline - Voyage au bout de la nuit

Louis-Ferdinand Céline - PDF


Louis-Ferdinand Céline - Mea Culpa.jpg

Saturday, December 29 2018

André Chaumet - Peuples et patries socialistes d'Europe

Chaumet André - Peuples et patries socialistes d'Europe.jpg


André Chaumet - Peuples et patries socialistes d'Europe


André CHAUMET, militant bonapartiste puis nationaliste, eut - du début des années 1930 à 1945 - une activité de responsable politique et de journaliste.
L'un des principaux rédacteurs de Brumaire, le journal des Étudiants bonapartistes, André Chaumet fut à partir de 1931, journaliste à L'Indépendance française, organe du Parti national populaire.
En 1935, avec les membres du Parti populaire socialiste national, qu'il avait fondé et qu'il dirigeait, il rejoignit, pour un temps, le Parti Franciste.
En 1937, il fut à l'origine du Front national du travail - Parti de la liberté.
Durant la deuxième guerre mondiale André Chaumet collabora au Pays libre de Pierre Clémenti et Au Pilori. Il dirigea par ailleurs Le Cahier jaune (Novembre 1941 – Février 1943) publié sous l'égide de l'Institut d'étude des Questions juives. Il assura aussi la direction de Notre Combat pour la Nouvelle France socialiste, revue financée par l'ambassade d'Allemagne et distribuée par les Éditions Le Pont, qui comporta 88 numéros parus d'août 1941 à avril 1944. A partir du 28 avril 1944, il eut la responsabilité de l'hebdomadaire Germinal.
En parallèle, il fut un des dirigeants du Comité d'action anti‑bolchevique.
Il fut inscrit sur la liste noire du Conseil national des écrivains.


Chaumet André Peuples et patries socialistes d'Europe.png


Juifs et américains Rois de l'Afrique du Nord.jpgAndré Chaumet
Juifs et américains Rois de l'Afrique du Nord


Télécharger la version PDF gratuite

Descriptif du livre



André Chaumet - Bolchevisme and bobards Entreprise juive - PDF
Le cahier jaune - Revue - PDF





Friday, December 28 2018

John Gimbel - Science, technologie et réparations

John Gimbel - Science, technologie et réparations.jpg


Acheter la version papier du livre - Amazon - The Book Patch
John Gimbel - Science, technologie et réparations
Exploitation et pillage dans l'Allemagne d'après-guerre


La plupart des gens ont entendu parler de Werner von Braun et des scientifiques et ingénieurs allemands que les Américains ont amenés aux États-Unis après la Seconde Guerre mondiale dans le cadre du Projet Paperclip. La plupart d'entre eux connaissent aussi la course aux scientifiques allemands qui s'est alors engagée. Ce que pratiquement personne ne semble savoir, cependant, c'est que le Projet Paperclip n'était qu'un des aspects d'un programme beaucoup plus complet et systématique de "réparations intellectuelles" pour exploiter le savoir-faire scientifique et technique allemand, non seulement à des fins militaires mais également pour le bien de la science et de l'industrie américaines. Ce programme qui a débuté à la fin de 1944 est le sujet du présent ouvrage.

Alors que les armées alliées balayaient l'Allemagne de l'Ouest, des équipes de dizaines d'experts américains ont visité des centaines d'établissements de recherche, d'écoles techniques et d'entreprises industrielles allemands ciblés. Ils ont interrogé le personnel, examiné les processus et les produits, pris des photographies et des échantillons, et exigé des dessins, des plans, des rapports de recherche, etc. Mais les objectifs limités et liés à la guerre qu'ils poursuivaient au départ ont rapidement cédé la place aux possibilités de pillage industriel et technologique dans pratiquement tous les domaines de l'expertise allemande, y compris les souffleries, les magnétophones, les combustibles synthétiques et le caoutchouc, les films couleur, les textiles, les machines-outils, les équipements lourds, les céramiques, les verres optiques, les colorants, les microscopes électroniques. Apparemment, l'information recueillie devait être, selon les termes du secrétaire d'État George C. Marshall, "mise à la disposition du reste du monde".

Dans la pratique, cependant, une grande partie de ces documents a été transférée par les consultants scientifiques et les examinateurs de documents directement à leurs propres entreprises et pour leurs propres besoins. Cette histoire n'a jamais été racontée auparavant, et le récit méticuleux mais très lisible de l'auteur est basé sur plus de dix ans de recherches dans des archives publiques et privées allemandes et américaines. Lors de la réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères à Moscou en 1947, V. M. Molotov, ministre des Affaires étrangères de l'Union soviétique, a accusé les États-Unis et la Grande-Bretagne de s'être approprié 10 milliards de dollars en réparations sous forme de brevets et autres connaissances techniques. Le secrétaire d'État Marshall a furieusement nié l'accusation, mais aucune évaluation précise n'a jamais été publiée par le gouvernement américain. Sur la base de ses recherches, l'auteur conclut que le chiffre de 10 milliards de dollars qualifié d' "extravagant" par les fonctionnaires du département d'État n'est probablement pas loin de la vérité.


Didi18 - Ungraindesable
John Gimbel - Science, technology, and reparations

Wednesday, December 26 2018

Kalixt de Wolski - La Pologne

Wolski Kalixt - La Pologne.jpg


Acheter la version papier du livre - Amazon - The Book Patch
Kalixt de Wolski - La Pologne
Sa gloire, ses souffrances, ses évolutions


Un peuple peut rester grand et fort, bien que la fortune l'ait trahie ou que le nombre l'ait vaincu, s'il conserve le sentiment et l'honneur de sa défaite. S’il l'oublie ou s’il s'en accommode, tout est fini pour lui.
Armand Carrel en 1831.


Calixte de Wolski.jpg


PRÉFACE

Les dernières années du dix-huitième siècle ont vu commettre une faute capitale, un crime de haute trahison envers l'humanité. Une nation qui pendant neuf siècles a tenu une place importante dans les concerts des puissances de l'Europe ; une nation qui produisit l'immortel astronome Copernic (XVe siècle), l'illustre roi Sobieski, le défenseur de la Chrétienneté sous les murs de Vienne (XVIIe siècle) et maints autres hommes savants et glorieux, un pays remarquable par la tolérance avec lequel il recueillit les protestants persécutés, à une époque où la question religieuse soulevée par les réformateurs Luther et Calvin donna lieu dans tous les autres États de l'Europe à des guerres sanglantes et à de cruelles représailles ; un pays dans lequel aux XVe et XVIe siècle la littérature et les beaux arts avaient atteint leur apogée, une nation aussi fameuse fut démembrée perfidement par ses trois voisins : la Russie, la Prusse et l'Autriche. Ayant ourdi une conspiration, ces pays fomentèrent des Pologne et en profitèrent pour se la partager.

Depuis plus de cent ans, cet infortuné pays fut rayé politiquement de la carte de l'Europe, et l'histoire d'une aussi noble et chevaleresque nation est presque inconnue dans la plupart des pays étrangers.
Mais les nations ne meurent point comme de simples individus, et celles d'entr'elles qui, depuis ses malheurs, a donné le jour à des guerriers illustres comme Kosciuszko et Pulawski, les compagnons d'armes et amis de Washington, à de sublimes poètes, tels que Mickiewicz, Krasinki, Stowacki ; à des musiciens tels que Chopin et Moniuszko ; à de grands peintres comme Grottger et Mateyko ; à des savants comme Lelevel et Swiadecki et à nombre d'autres écrivains et hommes de science, ne peut périr, et un jour sa régénération deviendra un fait accompli.
Dans l'histoire des peuples, les mêmes faits se reproduisent avec de légères variations ; ceci peut être prouvé en citant quelques exemples.
L'ancienne et docte Grèce fut conquise et oppressée par les Romains ; elle vécut ensuite des siècles entiers sous la tyrannie turque, cependant elle recouvrit son indépendance et sa nationalité n'a point péri.
La belle Italie, ce pays des arts par, excellence, fléchit longtemps sous le joug de l'Autriche et des tyrans de Naples, Toscane, Modène et Padoue, et pourtant voilà l'Italie unie et libre aujourd'hui. La Roumanie, patrie de Michel le Brave et Etienne le Grand, gémit de longs siècles sous les Fanariotes envoyés contre elle par le sultan de Constantinople ; elle gémit plus tard sous les tsars de Russie qui en corrompirent les habitants pour s'emparer plus à leur aise des riches provinces du Danube, mais les évènements récents rendirent à la Roumanie sa liberté et son indépendance.

Les destinées de la Pologne, martyrisée depuis plus de 120 années par ses trois puissants voisins doivent logiquement changer.
Depuis l'asservissement de ce magnifique pays situé au centre de l'Europe du Nord, les puissances continentales ne cessèrent jamais de tenir les armes en main et d'être toujours en garde contre les Moscovites, auxquels le nombre croissant a plus de cent millions et leur avidité sans égale semblent donner droit de domination dans toute l'Europe.
Le sort de la Pologne évoluera quand les puissances européennes reconnaîtront que la paix générale n'est possible qu'à la condition de reconstituer une Pologne indépendante, un rempart infranchissable entre le barbarisme russe et la civilisation européenne.
Dans la conviction de cette vérité, le devoir de tout fils de Pologne est de faite connaître l'histoire de sa nation que les générations actuelles de chaque pays semblent Ignorer à peu près totalement.
Le livre présent est donc un pieux hommage rendu par un Polonais à son pays infortuné.
Puissent les écoles françaises le donner à leurs élèves. Puissent les enfants de France y trouver de sublimes exemples et de salutaires enseignements et comprendre que si l'amour de la patrie, est le plus beau sentiment d'un coeur bien placé, la fidélité à cette patrie en détresse en est le plus noble privilège.


Kalixt de Wolski - La Russie juive
Kalixt de Wolski - PDF
Pologne - PDF


La Pologne.jpg


Wolski Pologne Table.jpg

Sunday, December 16 2018

Alick Bartholomew - Hidden nature

Alick Bartholomew - Hidden nature.jpg


Alick Bartholomew - Hidden nature
The startling insights of Viktor Schauberger


Water is the commonest substance on the face of the Earth, yet we really know very little about this essential source of life. We do know that without it there would be no life - indeed there would be little in the way of chemical reaction, for water is the universal catalyst. Water is also our potential nemesis, for today it is widely agreed that if there is another world war, it will be waged over this precious resource. Water in a state fit enough for human consumption or for succouring the life cycle of the brown trout is now in short supply and its availability is diminishing every day.
Before Austria had stripped her mountains of all her old growth forests, Viktor Schauberger, a forester, observing how a trout could maintain its station in the midst of a turbulent stream, discovered the secret of living water. Distilled from the sea and leaving most of its burden of salt behind, it droppeth as the gentle rain from heaven, taking up kinetic energy as it makes its way back to ordnance datum (standard sea level), itself controlled by the balance of the global greenhouse.
En route this living water absorbs minerals from both soil and bedrock sufficient to nurture the pulse of life itself, tiny herbs, some full of the power of healing, and the natural vegetation that generates organic soil. The trees, reaching up to the Sun, power houses for transforming energy, are driven by living water, ameliorating the climate near the ground, controlling erosion and helping to maintain the life-giving water cycle.
If this cycle gets out of balance in any way, the consequences are dire, as insurance companies are now discovering. Drought, floods, winds and wild fire out of control, and perhaps worst of all, eutrophication, the clever name for too many nutrients choking the very arteries through which living water used to meander its self-cleansing way down to the sea.

There is much in Schauberger's philosophy that gets up the noses of the science that sees only financial profit at the end of their glass telescope of knowledge. Alick Bartholomew is to be congratulated for bringing Schauberger's vision into focus in this book at the most opportune time. Wave power is beginning to come on stream with the promise of base load electricity cheap enough to split, not the polluting atom, but the water molecule, into oxygen and hydrogen - the latter to fuel the much discussed non-polluting, fuel cellbased, hydrogen economy.
Is this a wise strategy? In the absence of Schauberger as my mentor I sat beside the stream in my garden with Tornado jets making warlike passes overhead, and watched a trout enjoying what are perhaps the only real human rights, peace and access to living water.

David Bellamy,
Bedburn, February 2003


Alick Bartholomew - PDF
Alick Bartholomew - Le génie de Viktor Schauberger

Viktor Schauberger - Videos
Viktor Schauberger - PDF
Viktor Schauberger - The Energy Evolution
Viktor Schauberger - Comprehend and copy nature


Friday, December 14 2018

Louis-Ferdinand Céline - La scuola dei cadaveri

Céline - La scuola dei cadaveri.jpg


Céline - La scuola dei cadaveri
Louis-Ferdinand Destouches


I Democratici non sono altro che i domini del Frastuono giudeo, del prodigioso tambureggiamento stratosferico e del gigantesco accompagnamento del nostro apparato di tortura e servitù. Assolutamente irresistibile. Chi sono i padroni di questo trambusto ? Le banche ebree, le congiure dei Rabbini (con o senza eroina), l’Intelligence Service (grande produttore di guerre e rivoluzioni), l’Inghilterra giudeocratica, la City, tutto per i Giudei.

Ma sarebbe troppo bello se tutto scorresse liscio come l’olio ! Troppo bello e monotono !

Il Grande Potere giudeo sa destreggiarsi con piccoli problemi e piccoli ostacoli. Disseminati in maniera giudiziosa. Sadismo ? Precauzioni ? Gioco ? Non si sa mai... Il Potere giudeo è un giocatore impenitente, come tutto ciò ch’è giudeo, del resto. E poi è provocatore, torturatore, spione e massonico. Queste disposizioni al vizio lo portano spesso molto lontano. Ma fa anche presto a riprendersi e sempre trionfalmente. Rischia e non perde mai.

Ora come ora, in Germania, Italia, Russia, a dire il vero un pò ovunque, il Giudeo trova una certa resistenza alla sua volontà... Un certo Razzismo ariano. Oh ! non è ancora pericoloso ! è ancora sporadico, timido, debole. Il pericolo è vago, lo si ostenta ! Gli USA così inesorabilmente ebrei possiedono ancora il 70 per cento dell’industria mondiale ! li Giudeo può venire e vedere!... Tiene tutta la cassa, l’impresa... Va be’ ! In fondo nessun pericolo ! È sicuro di vincere ! Una sensazione in più, ecco tutto ! Per Barush, per Bellack, per Litvinof, per Rothschild, un pò meglio che del Baccarà! Ecco tutto !

E 50 milioni di cadaveri ariani come prospettiva... Francamente niente di serio. Per il momento. Forse un brivido... Nel peggiore dei casi...


Céline - L'école des cadavres - Descriptif
Céline - Les beaux draps
Céline - Voyage au bout de la nuit

Céline - PDF

Thursday, December 6 2018

Saint-Yves d'Alveydre - La France vraie Tome 2

Saint-Yves d'Alveydre - La France vraie Tome 2.jpg


Joseph Alexandre marquis Saint-Yves d'Alveydre
La France vraie Tome 2 (Mission des français)


Acheter la version papier du livre - Book Depository - The Book Patch


Il faut souvent ramener une nation à ses principes.
Machiavel.


A MA FEMME JE DÉDIE “LA FRANCE VRAIE”
Comme mes Missions, ce livre est né en moi d’une double influence.
L’une remonte à mon premier ami, Frédéric-Auguste de Metz, membre de l’Institut ; l’autre est ma femme.
C’est grâce à la sainte paix de l’esprit, de l’âme et de la vie qu’elle m’a donnée, que j’ai pu résumer mes travaux et aimer assez l’Humanité pour oser les publier.
Si ces livres me survivent, s’ils font à ma patrie et à toutes les nations le bien que j’ai souhaité, que les noms de ma femme et de Frédéric-Auguste deMetz en soient seuls bénis.
Tout ce que mes livres peuvent renfermer de bon et de bienfaisant me vient d’eux, tout ce qu’ils contiennent d’imparfait vient de moi.

Saint-Yves d’Alveydre.




Joseph Alexandre marquis Saint-Yves d'Alveydre - La France vraie Tome 1
Joseph Alexandre Saint-Yves d'Alveydre - PDF


Saint-Yves d'Alveydre La France vraie Tome 2.jpg

Monday, December 3 2018

Joseph Goebbels - Combat pour Berlin

Combat pour Berlin.jpg


Acheter la version papier du livre - Water Stones - The Book Patch
Joseph Goebbels - Combat pour Berlin
... le Début ...

Kampf um Berlin
... der Anfang ...




A la Vieille Garde berlinoise du Parti.

Ouvrage destiné à expliquer l'histoire du NSDAP berlinois entre le 9 novembre 1926, au moment où Goebbels, chef du parti dans la Ruhr, arrive à Berlin pour reprendre en main le parti, et le 29 octobre 1927, date qui marque la levée de l'interdiction du parti nazi prononcée plusieurs semaines auparavant.




Introduction
Dans l’histoire des mouvements révolutionnaires, la lutte pour la capitale constitue toujours un chapitre particulier. La capitale est une valeur en soi. Elle représente le centre de toutes les forces politiques, économiques et culturelles du pays. A partir de ce centre, son rayonnement atteint la province, et pas une ville, pas un village n’y échappent.
Berlin est quelque chose d’unique en Allemagne. Sa population ne se compose pas, comme celle d’une ville quelconque, d’une masse uniforme, repliée sur elle-même, et homogène. Le Berlinois : c’est le produit d’un substrat berlinois de toujours, complété par des apports de toutes les provinces, régions et groupes sociaux, professionnels et religieux.
Il est vrai que Berlin n’est pas, tel Paris pour la France, un facteur prépondérant et novateur en tout pour l’ensemble de l’Allemagne. Mais on ne peut concevoir ce pays sans Berlin.
Le Mouvement national-socialiste n’est pas parti de Berlin. Il a eu son origine à Munich. Il s’est répandu de là, d’abord à la Bavière, puis à l’Allemagne du Sud, et ce n’est que par la suite, après les premières étapes de son développement, qu’il progressa aussi vers l’Allemagne du Nord et donc vers Berlin.
L’histoire du N.S.D.A.P. au nord du Main ne commence qu’après son effondrement de 1923. Mais, dès ce 6 moment, le national-socialisme se voit également adopté en Allemagne du Nord, avec toute la véhémence de la ténacité et de la discipline prussiennes.
Ce livre s’est fixé comme objectif de retracer l’histoire du Mouvement dans la capitale du Reich. Ce faisant, il ne poursuit bien entendu aucun but historique. Les historiens du futur auront à décrire la chronologie objective de son développement sur le plan berlinois. Nous manquons du recul qui donne la lucidité nécessaire pour répartir avec équité les torts et les mérites.
Celui qui écrit ces lignes a lui-même participé, d’une manière déterminante et comme principal responsable, au déroulement des événements. C’est pourquoi il est de parti pris dans tous les sens du mot. Il ne fait qu’épancher, en la transcrivant dans cette description, ce qu’il y eût en son âme de pesante responsabilité durant une lutte de cinq années. Pour ceux qui y ont participé, imposant par leur combat la brillante ascension du Mouvement à Berlin, cela doit être un apaisement et un stimulant, pour ceux qui sont restés à l’écart en doutant et sans coopérer, un avertissement et une obligation morale, et pour ceux qui se sont opposés à notre marche victorieuse, une menace et une déclaration d’hostilité.
Il ne nous est pas encore permis aujourd’hui d’annoncer à son de trompe la conclusion de cette lutte gigantesque par une victoire sur toute la ligne. Puisse ce livre contribuer à maintenir l’espoir et la foi des bataillons en marche du soulèvement national- socialiste, afin que le but, défini dès aujourd’hui en toute netteté et dans toutes ses conséquences, ne soit jamais perdu des yeux et pourtant, malgré tout, finalement atteint !


Joseph Goebbels - PDF
Joseph Goebbels - Vidéos


Joseph Goebbels Combat pour Berlin.jpg

WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius