November 2013


Books

Saturday, November 30 2013

L'Essec m'a tuer




A moy que chault !


L'Essec m'a tuer

La droite école de commerce qui fait des blagues racistes autour d'un barbecue dans le parc de la maison secondaire de bon papa à l'île de Ré me file de l'urticaire. Pour être plus proche de la réalité, je devrais dire qu'elle me fait gerber. Mais trop de dégueulis tue le dégueulis, et comme autrefois, selon les préceptes de Chateaubriand, il fallait être économe de son mépris, il convient désormais d'être avare de ses nausées.
On me rétorquera sans doute qu'il y a des cibles plus prioritaires, des ennemis plus absolus, des néfastes plus immédiats... Je ne le crois nullement, car il est normal, sinon impérieux, de demander – d'exiger même - des comptes à ceux qui ont tant reçu et qui prétendent encore davantage... Car comme le poisson qui pourrit toujours par la tête, c'est bien plus dans les salons dorés et les conseils d'administration que dans les banlieues et les halls d'immeubles taggués qu'ont été scellés et entérinés le bradage et l'avilissement de notre nation... C'est parce que ses « élites » - sociales et financières à défaut d'autre chose - ont abandonné le domaine public au profit du seul bénéfice personnel et familial que la maison France s'est effondrée aussi rapidement... C'est parce que les nobles « conservateurs » ont dédaigné – et continuent de moquer – la culture, l'éducation et l'intérêt général pour se vouer au culte passionnel de la Bourse et de la Banque que le champs a été ouvert à la médiocrité rampante de « gauchistes » de pacotille qui ne sont que les piteux épouvantails d'un « marché » qui a a tant besoin d'oppositions vaines et factices. C'est parce que ce sont les patrons qui ont voulu et organisé l'immigration qu'ils sont illégitimes à en dénoncer aujourd'hui les conséquences incontrôlées.. C'est parce que les hiératiques lecteurs de Raspail et paroissiens empressés ont préféré engendrer et élever des avocats d'affaires, des agents immobiliers, des « consultants » et des vendeurs en tous genres plutôt que des militants politiques, des artisans et des artistes que notre pays ressemble chaque jour davantage à une misérable succursale de multinationale américaine peuplée de zombies illettrés et acculturés.

En bref, c'est parce que la bourgeoisie française est bourgeoise avant d'être française qu'elle est fondamentalement coupable et doit être combattue avec toute la force et la vigueur de notre patriotisme social. Et il ne s'agit nullement ici d'une posture post-adolescente ou d'un romantisme désincarné comme se plaisent à le dire en ricanant les amateurs de cigares, de golf dominical et de whiskys hors d'âges (occupations somme toute respectables quand elles ne deviennent pas des finalités), mais bien d'un impératif politique fondamental, indispensable préalable au renouveau d'une nation organique, méritocratique et sociale.



Lire ou relire :
Message aux jeunes Aryens de France

Thursday, November 28 2013

Colin Wilson - L'archéologie interdite




Colin Wilson - L'archéologie interdite
De l'Atlantide au Sphinx


Des découvertes récentes laissent penser que le Grand Sphinx de Gizeh, en Egypte, daterait de plus de dix mille ans avant notre ère, soit plusieurs milliers d’années avant la plus ancienne civilisation connue de l’histoire humaine. Mais comment a-t-on pu réaliser ce tour de force architectural à une époque aussi reculée. En Amérique du Sud, les inscriptions laissées par la civilisation toltèque révèlent d’incroyables connaissances astronimiques et mathématiques. Comment un tel savoir est-il apparu chez un peuple qui ignorait l’usage de la roue ? Utilisées par les marins du XVe siècle, les antiques cartes de Piri Re’is comportent des tracés d’une précision inconnue en ces temps. D’après quelles sources ont-elles été établies ?
Passant en revue de nombreux faits troublants et toujours inexpliqués par l’archéologie officielle, Colin Wilson démontre que l’humanité et la culture pourraient être bien plus anciennes qu’on ne l’imagine… Une hypothèse doit être avancée: avant même l’éclosion de Sumer, de l’Egypte et de la Grèce antiques, il existait une civilisation dont les navires sillonnaient les mers. Plus encore : à partir des traces qui nous en sont parvenues, c’est le système de connaissances de ces mystèrieux "Anciens" qui pourrait être reconstitué.
En marge de l’archéologie conventionnelle, L’Archéologie interdite nous convie à une passionnante exploration des grandes énigmes de la civilisation.

Colin Wilson est l'auteur de nombreuses enquêtes sur les phénomènes mystérieux et paranormaux, parmi lesquels L'Occulte, Mystères et Les Pouvoirs surnaturels.



Pour plus d'informations

Tuesday, November 26 2013

Bob vous dit toute la vérité - Saison 1



La seule Webradio et Web TV consacrée à ce que l'on vous cache
Ovnis, phénomènes paranormaux, réincarnation, mystère des pyramides, expériences de mort imminente, complot d'état, scandales alimentaires...

Il y a des choses que l'on cache plus ou moins... et d'autres que l'on interdit et réprime...
Pour réellement connaître toute la vérité lisez des ouvrages révisionnistes et racistes.


Bob la thuneBob vous dit toute la vérité - Saison 1

Attention, chez Bob La Thune, vous entrez en zone de conspiration casher.

La qualité du show dépend entièrement de l'intervenant.


Sunday, November 24 2013

Inquire Within - Light-bearers of darkness




Inquire Within (Christina M. Stoddard)
Light-bearers of darkness


Christina M. Stoddard was the author of Light-bearers of Darkness (1930) and The Trail of the Serpent (1935). She published under the pseudonym "Inquire Within".



Chapter 1
The Overshadowing Power

Chapter 2
Oriented by Jewry; The Theosophical Society

Chapter 3
The Anthroposophical Society

Chapter 4
The Stella : Matutina and the Rosae-Rubeae et Aureae Crucis

Chapter 5
Aleister Crowley

Chapter 6
The Panacea Society

Chapter 7
American Cults



Friday, November 22 2013

Gérard Guillot - Guide des fruits sauvages




Gérard Guillot - Jean-Emmanuel Roché
Guide des fruits sauvages
Fruits charnus


Un guide d'identification des espèces des fruits des arbres et arbustes : les fruits charnus qui contiennent les graines et assurent la reproduction des espèces. 150 espèces, parmi les plus courantes, sont décrites et photographiées dans ce guide.

Un système de clés simple et original, qui assure une identification précise et fiable d'une espèce.
Pour chaque espèce, une grande photo et le plus souvent une photo d'un détail caractéristique.
Une sélection d'espèces dans l'environnement proche des lecteurs.



Pour plus d'informations

Wednesday, November 20 2013

Trois mois ferme pour Hervé Ryssen pour des propos contre le maire de Paris

Lalin_et_les_youtres.jpg

L'essayiste et militant d'extrême-droite Hervé Ryssen, Lalin de son vrai nom, est condamné à trois mois de prison ferme pour menaces de mort homophobes :

"les super-flics du Raid ont sans doute été informés de notre projet de pulvériser" le maire de Paris, "mais ce n'est que partie remise".


L'express


Les pédés n’ont pas d’humour
Vidéos d'Hervé Ryssen
herveryssen.over-blog.com




antisemitisme_angleterre.jpg
Illustration tirée de l'ouvrage Notre livre de caricatures séditieuses d'Arnold Leese.

Tuesday, November 19 2013

Revilo P. Oliver - America's decline




Revilo P. Oliver - America's decline
The education of a conservative


"Persons who are not capable of objectivity or are unwilling to disturb their cerebral repose by facing displeasing facts should never read pages that cannot but perturb them emotionally.
If they do so, they must blame the curiosity that impelled them to read words that were not intended for them.
The reader has been warned."

Revilo P. Oliver



The late Dr Revilo P. Oliver held positions of some importance in several of what once seemed the most promising 'conservative' movements in the United States, and was an attentive observer of the many comparable organizations and of the effective opposition to all such movements. This succinct and candid account of his political education makes a significant contribution to the historica l record of American 'conservatism' for those interested in studying its rise and fall.
America's Decline is a compendium of many of the finest articles written by one of America's leading dissident thinkers. Dr Oliver started his political career as a patriotic conservative, but - as this volume makes clear - he came to realise that conservatism is not enough.
Dr Oliver, Professor of Classics at the University of Illinois for thirty-two years, was a scholar of international distinction who wrote articles for some of the most prestigious academic publication in Europe and America. His first book was a translation from Sanskrit (Mrcchakatika - 'The Little Clay Cart', Urbana, USA, 1938).
During World War II Dr Oliver was Director of Research for a highly secret cryptographic agency of the US War Department, and was cited for outstanding service to his country.


Professor Revilo Pendleton Oliver

Sunday, November 17 2013

Yves Daoudal - L'imposture de la «sécurité sociale»




Yves Daoudal - L'imposture de la « sécurité sociale »


On a fêté avec solennité, dans les premiers jours d’octobre 1995, le cinquantenaire de la Sécurité sociale. Le président Chirac, dans un grand discours à la Sorbonne, s’est posé en « garant » de l’institution, désormais présentée, non plus seulement comme le meilleur système de protection sociale au monde, celui que le monde entier nous envie, mais comme « la plus grande conquête sociale des temps modernes pour notre pays » (Chirac), « l’élément essentiel du pacte républicain » ( Juppé).
Un mois après la grande célébration, c’était le plan Juppé de « refondation » de la Sécurité sociale. L’institution que le monde nous envie était dans une situation de faillite, il fallait prendre des mesures draconiennes. Après un grand et audacieux débat à l’Assemblée nationale.
Mais la vérité, c’est que le système français de protection sociale (comme tous les monopoles qui tuent l’économie française) est un système communiste, conçu et mis en place par les communistes. Que les « débats » à l’Assemblée nationale, comme le projet de « contrôle » de la Sécurité sociale par le Parlement, sont des leurres. Que le projet de « refondation » de la Sécurité sociale d’Alain Juppé n’est qu’une imposture socialiste de plus.



Pour plus d'informations

Saturday, November 16 2013

Marie Roca - Les Géants




Marie Roca - Les Géants
Podcast du 6 février 2013 - Emission Bob vous dit toute la vérité



Magellan meets the giants

Venetian Antonio Pigafetta was one of only 17 survivors who sailed around the world on the Magellan 5 ship expedition of 1519.

"Leaving that place, we finally reached 49 and one-half degrees toward the Antarctic Pole. As it was winter, the ships entered a safe port to winter. We passed two months in that place without seeing anyone. One day we suddenly saw a naked man of giant stature on the shore of the port, dancing, singing, and throwing dust on his head. The captain general sent one of our men to the giant so that he might perform the same actions as a sign of peace. Having done that, the man led the giant to an islet into the presence of the captain-general. When the giant was in the captain-general's and our presence, he marveled greatly, and made signs with one finger raised upward, believing that we had come from the sky. He was so tall that we reached only to his waist, and he was well proportioned. His face was large and painted red all over, while about his eyes he was painted yellow; and he had two hearts painted on the middle of his cheeks. His scanty hair was painted white. He was dressed in the skins of animals skillfully sewn together. That animal has a head and ears as large as those of a mule, a neck and body like those of a camel, the legs of a deer, and the tail of a horse, like which it neighs, and that land has very many of them. His feet were shod with the same kind of skins which covered his feet in the manner of shoes. In his hand he carried a short, heavy bow, with a cord somewhat thicker than those of the lute, and made from the intestines of the same animal, and a bundle of rather short cane arrows feathered like ours, and with points of white and black flint stones in the manner of Turkish arrows, instead of iron. Those points were fashioned by means of another stone."

(Diary of Pigafetta, pp. 51-52).


patagonian_giants_1768.jpg



Blog de Marie Roca
Zecharia Sitchin - Quand les géants dominaient sur Terre
Graham Hancock - L'empreinte des Dieux
Zecharia Sitchin - Cosmo Genèse
Le Mythe des Géants
Charroux Robert - Le livre des secrets trahis

Wednesday, November 13 2013

Edouard Drumont - Léon Bloy - Henry Ford - Douglas Reed




Edouard Drumont - La France juive - Vidéos
Léon Bloy - Le salut par les juifs
Henry Ford - Le juif international
Douglas Reed - La controverse de Sion



5 livres édités par Alain Soral interdits / censurés

araigneeLa justice a ordonné aujourd'hui, en référé, l'interdiction pour antisémitisme d'un livre édité par l'essayiste proche de l'extrême droite Alain Soral, une décision rare, et la censure partielle de quatre autres. "L'Anthologie des propos contre les juifs, le judaïsme et le sionisme" de Paul-Eric Blanrue, édité en 2013 et vendu sur le site internet des éditions Kontre Kulture, devra être retiré de la vente "dans un délai d'un mois", selon une décision du tribunal de Bobigny.

Certains passages de quatre autres ouvrages du XIXe et du XXe siècle, republiés par Alain Soral, "La France juive" d'Edouard Drumont, "Le salut par les juifs" de Léon Bloy, "Le juif international" d'Henry Ford et "La controverse de Sion" de Douglas Reed devront être retirés.

La justice reproche à ces ouvrages les délits "d'injure envers une groupe de personnes à raison de leur appartenance à une religion déterminée", de "négation de crime contre l'humanité" et de "provocation à la haine raciale". La maison d'édition et Alain Soral sont également condamnés à verser, "à titre de provision", 8000 euros à la Licra, ainsi qu'à payer une partie des frais de justice. Lors de l'audience le 27 septembre, la Licra avait demandé 20.000 euros de dommages et intérêts par ouvrage.
"On est dans la lettre de cachet", "la Licra décide qui a le droit d'éditer des livres ou non", a réagi Alain Soral, affirmant qu'il avait l'intention de faire appel. "On ne peut pas interdire d'éditer des textes historiques à la demande d'une association qui ne représente qu'elle-même", a-t-il ajouté. "Le pouvoir inique qui dirige la France essaie de me punir par tous les moyens" a ajouté ce proche de Dieudonné, affirmant que le but de la décision et de la sanction financière était de le "mettre à mort", ainsi que sa maison d'édition, une entreprise qui a dégagé un chiffre d'affaires de 640.400 euros pour un bénéfice net de 64.300 euros, selon le registre du commerce.

"Une décision très très rare"

La Licra s'est réjouie de son côté de cette décision "qui a un côté rafraîchissant et assainissant", selon son secrétaire général Roger Benguigui. "Il s'agissait de pointer des initiatives prises par des gens d'extrême droite pour relégitimiser des théories racialistes", a-t-il déclaré.

L'interdiction d'un livre est une décision "très très rare", qui "n'existait plus depuis quelques années", a relevé l'avocat spécialiste du droit de la presse Yves Baudelot. "C'est assez rare, mais pas très surprenant au regard de la nature du message" du livre, c'est-à-dire l'antisémitisme, a ajouté son confrère Basile Ader.
Présenté par son éditeur comme un "manuel d'éducation civique non-conformiste", l'ouvrage de Blanrue compile en 321 pages des centaines de propos antisémites tenus par diverses personnalités dans l'Histoire. Son auteur en avait publié une première version en 2007, aux éditions Blanche, un éditeur d'ouvrages érotiques. Elle était préfacée par Yann Moix, qui vient de décrocher le prix Renaudot, et n'avait pas été condamnée par la justice.
Lors de l'audience de septembre, l'avocat d'Alain Soral, Me Lahcène Drici, avait insisté sur le caractère "pédagogique" de ces rééditions, un argument balayé par la Licra qui fustigeait une attitude "purement provocatrice".
Selon Alain Soral, les ventes de ces ouvrages, proposées sur le site de Kontre Kulture mais que l'on trouve aussi sur Amazon par exemple, sont restées confidentielles, à quelques centaines d'exemplaires.
Alain Soral n'en est pas à ses premiers démêlés avec la justice et a notamment été condamné vendredi à 2.500 euros d'amende pour avoir diffamé le maire de Paris Bertrand Delanoë.


www.lefigaro.fr

Sunday, November 10 2013

Coucou c'est Tesla - L'énergie libre




Coucou c'est Tesla
L'énergie libre


« Le plus grand obstacle que rencontre le progrès scientifique vient du refus de certaines personnes, y compris les scientifiques, de croire que les choses, qui paraissent incompréhensibles, peuvent réellement se produire » Georges S. Trimble (Directeur de Spacecraft Center de la NASA, Houston).

Le plus haut degré de tyrannie dans une société n’est pas le contrôle par les armes, il réside dans le contrôle par la manipulation psychologique de la conscience, qui débouche sur le fait que la réalité est définie de telle façon, que ceux qui la vivent, ne se rendent même pas compte qu’ils sont dans une prison. Le « collectif d’auteurs » a rassemblé des informations qui, tout comme dans le Livre Jaune N° 5, vont sans doute choquer certains lecteurs. Il est intéressant de constater qu’un homme, Nikola Tesla, a déposé il y a plusieurs dizaines d’années des brevets concernant l’énergie libre. Après sa mort, les dossiers les plus sensibles concernant ces brevets ont disparu. Dans quelles mains ont-ils pu atterrir ? Que peuvent faire ces personnes de cette énergie qui pourrait sans aucun doute changer la face du monde ? Vous trouverez dans ce livre des idées non conventionnelles et des applications inhabituelles, ainsi que les références bibliographiques qui vous permettront de développer vos connaissances et votre imagination.



Margaret Cheney - Tesla Man out of Time
Ouvrages de Nikola Tesla
Pour plus d'informations sur l’énergie libre



ligne.jpg


Les Éditions Félix présentent dans ce livre des informations qui viennent enrichir le puzzle que nous constituons peu à peu, afin de dénoncer toutes les manipulations auxquelles notre planète est soumise. Quand on voit ce qu’est notre réalité, comparée aux informations contenues dans ce livre, on aurait envie d’en rire ou d’en pleurer. Le lecteur comprend peu à peu comment on abuse de lui comme on manipule un troupeau de moutons. La conclusion que nous tirons de la véritable histoire de Nikola Tesla d’un côté, du Dr. Moray de l’autre, est la suivante : nous savons qu’il existe de réelles solutions aux problèmes écologiques et sociaux engendrés par notre non-maîtrise de l’énergie. Il existe des technologies qui peuvent, sans générer d’effets secondaires, alimenter l’humanité entière en énergie. Il n’y a pas de raison de les ignorer. Il nous manque encore la maturité de la conscience, un degré d’éveil supplémentaire, pour permettre l’application de ces technologies. Se moquer, ou ne pas prendre la chose au sérieux, est une preuve de naïveté et d’ignorance. On peut se faciliter la vie en jetant la pierre aux hommes politiques et à tous les prédateurs du libéralisme, lesquels seraient responsables de l’état des choses. Vu de loin, les puissants ne sont que le miroir de la société dont ils sont issus. Si nous ne vivions pas dans une compétition sans fin, notre société générerait autre chose que des personnes dépourvues de sentiments, ignorantes et cupides. Si nous suivions les préceptes du Principe de Loia, de l’économiste suisse René Egli, rien de tout cela pourrait arriver. L’ignorance concernant l’énergie libre est flagrante.

Au début des années 60, un scientifique français, André Priore a été à l’origine d’un nouveau chapitre de la recherche sur les tachyons. Il est devenu un spécialiste en thérapeutique de l’énergie à tachyons. Il a déposé un brevet pour un appareil qu’il a développé et mis au point, appareil qui magnétise les champs dis-cohérents et les repositionne en état cohérent. Le succès a été tel, que toute la médecine s’est élevée contre lui, en essayant de démontrer l’inefficacité de son procédé. Depuis quelques années seulement, le monde scientifique commence à s’intéresser à ses travaux et à l’encourager.

Ce que vous trouverez dans ce livre n’est plus un secret pour personne, pourtant c’est encore primordial pour quiconque cherche à penser par lui-même. (...) La technologie moderne est l’arme la plus dangereuse pour le contrôle de la pensée. Des appareils censés nous divertir ont, en réalité, une fonction fondamentale de contrôle de la pensée. Quiconque sous-estime le bombardement subliminal de la télévision, en pensant que ce média ne peut lui faire de mal, est déjà victime de cette manipulation. C’est l’instrument de base de la manipulation de nos consciences. En êtes-vous conscients ? Notre conscient réagit de façon inconsciente à des signaux ou à des impulsions, qui peuvent déclencher éventuellement des maladies. C’est également le cas pour des émissions dites « sérieuses », ou des dessins animés (voir George Orwell, 1984.) Arrêtons de nous mentir. Les émissions de télévision et les panneaux publicitaires nous touchent de façon subliminale, à une fréquence qui nous empêche de réfléchir et d’agir de façon spontanée, par nous-mêmes. Le message nous rend passifs, amorphes. C’est pour cela que nous tenons tant à conserver ce type de société, dont les slogans sont : Survis ! Fais carrière ! Sois à l’heure ! Tais-toi, et va travailler ! En retour, nous recevons un bout de papier que l’on appelle argent, qui finit par revenir rapidement dans les mains de ceux qui nous l’ont donné, soit sous forme d’impôts, soit parce que nous avons l’habitude de payer pour subvenir à nos besoins quotidiens. Et quel en est le résultat ? Les médecins le savent bien, nous sommes tous angoissés, stressés, obèses, nous vieillissons vite et nous sommes agressifs. Regardez bien autour de vous !

Si vous relevez des imperfections dans ce livre soyez tolérants, nous privilégions les informations qui sortent de l’ordinaire, nous ne voulons pas écrire le livre parfait. Vous êtes assis sur une bombe explosive et vous ne voulez toujours pas nous croire ? Comme toujours, nous espérons que la lecture de ce livre vous passionnera !


Sommaire

1 – Préambule

- Introduction

2 – Nikola Tesla
- Le courant alternatif
- Les Etats-Unis
- La lampe à pastille de carbone
- L’invention de la radio
- Les robots
- L’énergie libre
- Le radar
- Le chat et la colombe

3 – L’ether et l’energie libre
- La théorie de l’ether
- L’énergie du champs gravitationnel

4 – La guerre météorologique
- El Nino
- Les ondes stationnaires
- La fréquence 31,5 Hertz
- Les organismes meurent
- Thomas Bearden
- L’effet Bohm-Aharonov
- Qui manipule qui ?

5 – La guerre invisible
- Les armes biologiques et chimiques
- Le contrôle de la pensée
- Le signal de Moscou
- Le signal d’Eugene
- Le pivert
- Les armes psychotroniques
- Le projet Styx
- Le cas Toth
- La paraphysique

6 – Les inventions de Nikola Tesla
- L’emetteur d’énergie
- La résonnance de la Terre
- Le récepteur d’énergie libre
- Le convertisseur de Plauson
- La bobine de Tesla
- L’oscillateur à éclateur d’étincelle
- La turbine
- La lampe à haute fréquence
- La lumière pure
- Les transports

Saturday, November 9 2013

Décès de Sylvie Simon



Fernand Querrioux - La médecine et les juifs
Les nouvelles éditions française - Les juifs en France Historique et quatre volumes



Décès de Sylvie SimonDécès de Sylvie Simon

Sylvie s’est éteinte vendredi 8 novembre à l’âge de 86 ans.





Message de Claire Séverac suite à la disparition de son amie Sylvie Simon :

Sylvie Simon est partie ce matin à 10 heures retrouver ses amis (ies) les anges. Elle a fait prendre conscience à des milliers d’entre nous des scandales qui mettent nos vies en danger, en aidant toujours, en ne jugeant jamais. J’espère que là où elle est maintenant c’est aussi beau qu’elle le croyait sinon elle n’est pas près de prendre sa retraite ! Pour moi, sa vie est une chanson Basque qui s’appelle "Hegoak" et qui dit en résumé : "Si on lui avait coupé les ailes, elle serait encore ici mais elle ne serait plus un oiseau et nous, c’est l’oiseau qu’on aimait". C’est volontairement que je laisse sa bio au présent , parce que ses écrits vont lui survivre et ouvrir les yeux et accompagner les générations qui montent et qu’elle espérait moins crédules que leurs parents.

Sylvie Simon est auteur et journaliste. Elle a écrit plusieurs romans et de nombreux ouvrages sur divers sujets. Depuis quelques années elle s‘est spécialisée dans le domaine de la Santé et celui des dérives de la Médecine. Sylvie Simon se bat contre la désinformation et les sophismes en matière de santé et d’écologie, sujets de brûlante actualité.

Elle écrit dans nombre de journaux de santé et a aussi publié nombre d’essais très documentés, dans lesquels elle analyse divers scandales - trop vite oubliés par le grand public -, tous générés par la corruption de certains milieux et d’experts qui se prétendent indépendants, mais qui sont à la solde des lobbies.

Elle dénonce notre culture moderne, imprégnée d’une éducation essentiellement individualiste qui fait abstraction de tout principe d’ordre supérieur. Elle pense qu’au risque de détruire une hégémonie scientifique établie, nous devons ouvrir notre esprit à la quête de la nature ultime de la réalité et réviser entièrement toutes nos valeurs et notre système de pensée, pour parvenir à la Vérité.

Pour elle, nous entrons dans une nouvelle ère où l’homme, qui détient un savoir nouveau, doit choisir entre son évolution et sa destruction et retrouver les vertus de la Sagesse plutôt que les pouvoirs du sorcier.

Elle souhaite surtout réveiller la conscience des citoyens, endormie par le matraquage médiatique, et les invite à réfléchir, à penser par eux-mêmes, à être responsables de leurs décisions en parfaite connaissance de cause.



ligne.jpg


Les obsèques auront lieu le mercredi 13 novembre à 10h30 à la basilique Sainte-Clotilde-et-Sainte-Valère, 23 bis Rue las Cases, Paris VIIème.



PDF de Sylvie Simon
Médecine énergétique & physique quantique
Vaccins, mensonges et propagande
La nouvelle dictature médico-scientifique



ligne.jpg


Le médecin juif...

Un juif sur son lit de mort, Fait appeler le docteur Malatoi, pour ne pas passer de vie à trépas; cela le chagrinerait tellement !
Et quand le médecin juif arrive il lui dit: "regarde la mort! Pitié, pitié chasse la, prescrit moi un médicament !"
Bien que personne ne connaisse de remède le Dr Malatoi se précipite plein d'entrain, dans un hôpital allemand.
Expérimente une mixture...
Faisant trois morts et encore plus de malades qu'il n'a proposé à aucun Juif, qui en serait mort.
Il se débarrasse de sa mixture, et en essaie tout de suite une autre ! Et quand enfin il a le bon dosage, il la donne à son patient juif en cure et sauve ainsi instantanément, le pauvre Juif de l'enfer.
Son remède, il l'a d'abord testé sur un Goy, l'Allemand.

Et la morale de l'histoire : ne fais pas confiance au médecin juif !


"Le Akum* est comme un chien,
C'est ainsi qu'il doit être considéré!
Tu dois seulement aimer les Juifs"
C'est écrit dans le code de la loi juive :
Le Choulhan Aroukh (Talmud).


* Akum : non juif




Extrait du livre d'Elvira Bauer :
Ne te fie pas au renard des plaines pas plus qu'au serment d'un Juif

Friday, November 8 2013

Françoise Cambayrac - Vérités sur les maladies émergentes




Françoise Cambayrac - Vérités sur les maladies émergentes
Alzheimer - Allergie - Diabète - Fibromyalgie - Autisme - Maladies auto-immunes - Dépression - Sclérose - Fatigue chronique - Spasmophilie - Etc.

Préfacé par : Dr A. Gernez, Dr G. Dussert, Pr S. Sandhaus


Des milliers de malades se reconnaissent !
Vous redoutez les nouvelles maladies de ce siècle et voulez maîtriser votre santé? Ce livre est fait pour vous! Alzheimer, allergies, diabète, fatigue chronique, autisme, spasmophilie, fibromyalgie, dépression, sclérose en plaques et autres maladies émergentes poursuivent leur irrésistible et inquiétante ascension. Vous allez découvrir que ces pathologies prétendument inévitables et incurables, ne sont pas dues à la fatalité. Des moyens existent pour comprendre, soigner et prévenir ces fléaux qui nous assaillent, mais on a délibérément laissé dans l'ombre les données scientifiques qui nous permettraient d'agir.
Ce bouquet d'histoires vraies qui débouchent sur d'ahurissantes révélations soigneusement cachées aux Français, permet d'appréhender la problématique dont il est ici question, de façon concrète et vivante, et de faire la lumière sur les véritables causes de ces maladies et la possibilité de les prévenir. Le corps médical lui-même, curieusement tenu à l'écart des travaux scientifiques internationaux, qui pourtant font référence hors de nos frontières, tirera parti d'un tel ouvrage car l'enseignement que nos médecins reçoivent ne correspond pas à l'état actuel des connaissances scientifiques. Une désinformation organisée et programmée règne dans les Facultés et la presse médicale; l'essentiel est recouvert d'une chape de plomb et ceux qui savent pratiquent la langue de bois.
L'auteur lève un pan du voile, traduisant en langage courant, de manière claire, rigoureuse et compréhensible pour tous, 140 publications médicales anglophones de haut niveau, qui infirment bien des lieux communs médicaux, et étayent solidement son propos. Vous découvrirez pourquoi et comment on dissimule la vérité.
Dépistée et soignée par un médecin chercheur audacieux et iconoclaste, qui refusait de se satisfaire de réponses toutes faites, Françoise Cambayrac retrouve la santé après 9 ans de maladie et d'errance médicale. Effarée par ce qu'il lui explique, elle découvre peu à peu combien nous sommes tous désinformés.
Après la tragique disparition en août 2005, de ce médecin hors du commun, le précieux héritage ainsi transmis, ne pouvait rester dans l'ombre. Révoltée de voir tant de patients «psychiatrisés» à vie de manière systématique et abusive, alors que les outils pour les guérir existent, elle accomplit un énorme travail de recherches parmi les publications médicales, pour réunir des preuves scientifiques et vérifier ce qu'il lui avait dit. TOUT s'est révélé exact! Estimant qu'on n'a pas le droit de se taire, elle consigne tout cet acquis dans un livre qui s'adresse à un large public de professionnels et de patients, l'illustrant d'histoires vécues représentatives dont elle a été témoin.
Solidement argumentée, rédigée avec talent dans un style aéré, fluide et attrayant, cette véritable «thèse médicale» est passionnante et facile à lire pour tous. Vous y trouverez sous une forme accessible, quantité de données qu'on ne peut lire nulle part ailleurs. Malades ou non, nous sommes tous concernés, car cet ouvrage très complet, véritable mine d'informations inédites, apporte aussi des solutions et de précieux outils de prévention.



Pour plus d'informations

Thursday, November 7 2013

The white resister




The white resister
Voice of the white resistance


Reports - Events - News - Stories - Opinion - Analysis - Videos - Humour - Etc...














Tuesday, November 5 2013

SS Brigadeführer Léon Degrelle - The rest of us we have dreamed of something marvellous



Léon Degrelle - The rest of us we have dreamed of something marvellous
Excerpt from the interview with Jean-Michel Charlier, 1976.


Degrelle_fuhrer.jpg


The complete interview (french)
More videos

Ebooks in english (pdf)
Ebooks en français (pdf)


Léon Joseph Marie Ignace Degrelle (June 15, 1906 – April 1, 1994) was a Walloon Belgian politician, who founded Rexism and became a foreign volunteer of the Waffen SS (becoming the leader of the 28th SS Volunteer Grenadier Division Wallonien). After World War II, he was a prominent figure in promoting National Socialism and Historical Revisionism. MetapediA



Sunday, November 3 2013

Third Reich Videos

3rd.jpg


Third Reich Videos

Pages misent à jour
Page 1 - Page 2



Reich.jpg


Le Triomphe De La Volonté
Victory of faith
Kolberg
Bismarck
Geburtstagsparaden für Adolf Hitler
Words and deeds
To Human Rights
The Great King
Stukas
The S. A. Man
Olympia
Ohm Krueger
Goebbels family home movies
Battle for Norway
Hitlerjunge Quex
Nuremberg Festival
Pioniere voran
Berlin Reichshauptstadt
Die Stadt der sieben Turme
Ace to the Sea
La vie des juifs dans le camp de concentration de Theresienstadt
Landesbildstelle der NSDAP - Bilder vom Wahlkampf
Der Marsch zum Führer
Who outlawed the cruelty of Kosher Slaughter
Deutschland in alten Ansichten
Our Boys
The Campaign in Poland
U-Boat Westwarts
Die Kamera Fährt Mit
Deutschland Erwacht
Kreta
Baptême du feu
Contre le communisme - Milice Française

etc...



olympia.jpg



/The_SA_Man.jpg

Saturday, November 2 2013

Serge de Chessin - Au pays de la démence rouge




Serge de Chessin - Au pays de la démence rouge
La révolution Russe (1917-1918)


Quelques semaines avant la révolution une conférence interalliée se réunissait à Petrograd, dernier en date des hommages à la Russie impériale et suprême manifestation de la Russie — Grande Puissance.
Sous sa façade d'apparat, le tsarisme rassurait les vagues inquiétudes qui se faisaient jour. De robustes gaillards présentaient les armes comme des poupées mécaniques ; le bicorne d'or sur l'oreille, des cochers en macfarlanes rouges conduisaient les voitures de cour à travers une ville disciplinée par une inexorable police ; les aides de camp sonnaient de l'éperon et les fonctionnaires remuaient leurs paperasses ; la puissante machine bureaucratique et militaire, un des gages de la victoire commune, continuait à rouler avec cette majesté pesante et cette imperturbable assurance des régimes promis à la pérennité. Hommes d'État, diplomates, ministres quittèrent la Russie, hypnotisés, malgré eux, par la vitalité d'un empire à la veille de disparaître. De tout temps, qui a connu de la Russie autre chose que la façade ?
...



ligne.jpg


Le rôle effroyable des juifs dans le communisme - Hervé Ryssen



Alexandre Soljenitsyne - Deux siècles ensemble
The jew world order is upon us, beware
Karl Marx - La question Juive
Karl Marx - A world without jews

Pour plus d'informations sur les bolchéviques
Pour plus d'informations sur la Russie
Pour plus d'informations sur l'hébraïsme

Friday, November 1 2013

Maurice Barrès

/blog/public/img7/Maurice_Barres_1916.jpg


Maurice Barrès

Ouvrages en français
Ouvrages en anglais



Maurice Barrès occupe aujourd’hui, dans le panthéon des pères du nationalisme français, une place de premier plan que nul n’ignore ni ne conteste, et le peuple de ses admirateurs s’étend bien au delà des confins de notre famille de pensée (on peut citer André Gide ou Louis Aragon, par exemple). Mais sa vie et son oeuvre, toutes deux imposantes, restent souvent peu connues. Pourtant, Barrès, cas exceptionnel dans l’histoire contemporaine, assuma les multiples destinées de fondateur de doctrine, d’homme politique actif et élu, d’écrivain, de journaliste et de voyageur. Quelques lignes ne seront donc pas de trop pour esquisser le portrait de cette monumentale figure.

Né le dix-neuf août 1862 à Charmes, petite ville du département des Vosges, Maurice Barrès assiste, en août 1870, âgé de huit ans, au reflux des troupes françaises et à l’invasion par les Prussiens de sa région natale. Ses parents, des notables, devront héberger pendant plusieurs années un militaire ennemi ; ces événements marquèrent vivement le jeune Barrès, alimentant un sentiment hostile à la nouvelle nation allemande et fournissant la trame d’un de ses futurs romans. Après des études de droit et de lettres à Nancy, il s’installe à vingt-et-un ans à Paris, où il commence à publier dans diverses revues littéraires. En 1888, il fait la connaissance du général Boulanger et de Charles Maurras. Il se lance alors en politique, et obtient rapidement son premier succès, en étant élu, à vingt-sept ans, député boulangiste de Nancy. L’épopée boulangiste, qui se termina tragiquement, prête aujourd’hui à sourire quand elle ne révèle pas les abyssales lacunes de nos contemporains en matière historique ; c’est cependant à cette occasion que Barrès développe et structure sa doctrine nationaliste, doctrine radicalement innovante à l’époque, rompant avec les courants légitimistes ou contre-révolutionnaires dominant alors la pensée de droite. Le nationalisme de Barrès est une synthèse originale, alliant un socialisme sincère et réaliste à un certain autoritarisme (républicain toutefois), à un certain sentimentalisme aussi, qui inclut un attachement viscéral au terroir lorrain, et d’où l’antigermanisme et l’antisémitisme sont loin d’être absents. Rappelons, pour replacer ces deux opinions dans la perspective de l’époque, qu’elles étaient couramment répandues, dans la population comme dans la classe politique, toutes tendances confondues, et que Barrès peut faire en la matière figure de modéré, au regard de la virulence verbale de ce temps.

Rescapé du feu de paille boulangiste, Barrès poursuit sa carrière en indépendant, se présentant infructueusement à une élection législative à Neuilly, où il réside désormais (les actuels habitants ont-ils conscience de l’insigne honneur qui leur a été fait par le grand homme?). Sa pièce « Une journée parlementaire », dénonçant le scandale de Panama, est interdite par le pouvoir. Il publie en 1897 « Les Déracinés », une de ses plus fameuses œuvres, éloge de l’âme lorraine, et critique acerbe de la vie politique, mondaine et intellectuelle de son temps.

En 1898, Emile Zola, avec le fameux « j’accuse », parvient à une fracassante réouverture du débat sur l’affaire Dreyfus. Au grand dépit de la gauche (dont certaines de ses idées, et surtout des amitiés littéraires et intellectuelles le rapprochaient), qui espérait son ralliement, Barrès s’engage activement aux côtés des antidreyfusards, avant de prendre part à une nouvelle et rocambolesque aventure : la tentative de putsch de Paul Déroulède. Cette aventure, qui elle aussi peut paraître peu réaliste (alors que nombre de mouvements actuels la surpassent de loin dans le grotesque), fait partie des prémisses de l’action nationaliste. Mélange de poujadisme avant la lettre, d’antiparlementarisme, s’appuyant sur un réel sentiment populaire, favorable au plébiscite, le mouvement insufflé par Paul Déroulède a mobilisé de considérables énergies et fait trembler plus d’un ponte du régime (1). Ce mouvement, après quelques agitations, sera réprimé sans violence inutile, répression qui épargnera Barrès, probablement en raison de sa notoriété littéraire.

En 1906, Barrès est élu député du premier arrondissement parisien, ainsi qu’à l’Académie française (deux sièges qu’il conservera jusqu’à son dernier soupir). Quelques-unes de ses interventions à la Chambre méritent d’être relevées, qu’elles illustrent bien la pensée de Barrès ou qu’elles le montrent sous un jour inhabituel : l’année de son élection, il fustige violemment la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, et défend le catholicisme « au nom de l’intérêt national » (il avait toujours, jusqu’à présent, manifesté une certaine indifférence aux questions religieuses). En 1908, il s’exprime en faveur de la peine de mort, et contre le transfert des cendres d’Emile Zola au Panthéon. Bien plus tard, en 1922, Barrès, que l’on taxe souvent de sentimentalisme et d’irrationalisme, intervient avec vigueur pour réclamer une augmentation des crédits à la recherche scientifique, sujet sur lequel il est plusieurs fois revenu. Comme on le voit, Barrès, bien qu’ayant participé activement à certaines actions antiparlementaires, fut un député assidu autant qu’éclectique.

Il a cinquante-deux ans lorsqu’éclate la Grande Guerre. Après s’être incliné devant la dépouille de Jean Jaurès, qu’il avait toujours sincèrement estimé, au lendemain de son assassinat, il décide de rester à Paris et de publier un article quotidien sur la guerre. Il visite à plusieurs reprises les tranchées, y compris les troupes britanniques, et les terres reconquises. Son fils Philippe est blessé lors de l’assaut du Mont Morel. En juillet 1917, Barrès interrompt le ministre Malvy à la tribune de la Chambre, et l’interpelle sur ses liens, par la suite avérés, avec le rédacteur d’une feuille défaitiste, le « bonnet rouge ». C’est le début du plus grand scandale politique de la guerre. Des membres du gouvernement sont reconnus coupables d’avoir sciemment pris le parti de l’ennemi en pleine bataille, au nom d’un internationalisme socialiste illusoire et délétère.

Après la guerre, Barrès s’éloigne un peu du combat politique. Multipliant les séjours en Lorraine et en Rhénanie, il effectue semble-t-il un retour à la Foi, et avec certitude sur ses racines régionales et familiales. Il décède le 4 décembre 1923, au retour d’un déjeuner de la Ligue des Patriotes, dont il fut membre fondateur. Il est inhumé à Charmes, et le deuil national est conduit par le président Millerand et Raymond Poincaré.

De l’oeuvre prolifique de Maurice Barrès, il serait vain de chercher à faire une anthologie ou même une recension. Quelques titres, accessibles et aisés à se procurer pourront aider à une première approche : « le roman de l’énergie nationale », trilogie à laquelle appartient « Les déracinés », qui décrit le destin de sept jeunes Lorrains venus à Paris; « Colette Baudoche », roman nuancé sur l’occupation allemande en Moselle ; « Scènes et doctrines du nationalisme », qui recueille articles et chroniques sur la vie politique de l’époque ; « La colline inspirée », roman historique sur la colline de Sion, haut lieu de la spiritualité catholique en Lorraine.

La pensée nationaliste de Barrès, les principes qu’il a édictés sont quant à eux bien vivants aujourd’hui et figurent, sans qu’il soit toujours nommé, parmi les fondements de l’idée nationaliste actuelle. De l’homme, méditons l’exemple sur ces points : une personnalité talentueuse, pour cela respectée de tous, engagée concrètement et efficacement dans son temps, sur les plans culturel et politique. Son héritage, qui a tant contribué à faire de certains de nous ce que nous sommes, peut être fièrement revendiqué, au service de la France.

Tiré de L’Héritage n°4

1 : curieusement, une place du quinzième arrondissement de Paris porte le nom de ce si peu consensuel personnage, non loin de l’ex-rue Alexis Carrel.

WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius