The Savoisien

Exegi monumentum aere perennius

Books

Wednesday, January 12 2022

Guy Sajer - El soldado olvidado




Guy Sajer - El soldado olvidado


Estremecedor relato autobiográfico de un soldado de infantería alemán durante la segunda guerra mundial. Escrito de manera sencilla y directa, Guy Sajer nos traslada al frente del Este durante los años de 1942 a 1945. Todo el relato esta escrito desde la perspectiva de un soldado raso, apenas adolescente, y que va siendo consciente poco a poco de la gran tragedia en la que se ve envuelto. Guy Sajer es el seudónimo de Guy Mouminoux (París, 13 enero de 1927). Su padre era francés y su madre alemana y vivía en Alsacia al comenzar la segunda guerra mundial, territorio incorporado por Hitler a la Gran Alemania. Guy Sajer terminó como soldado alemán haciendo la guerra en el frente del Este, la Unión Soviética. Tenía apenas 17 años y estaba convencido, gracias a la eficaz propaganda del régimen, de que Hitler era un verdadero caudillo y de que el ataque a los rusos se justificaba plenamente. No albergaba dudas existenciales o políticas y estaba orgulloso de su pequeño papel en la gran campaña. Así, en julio de 1942, un año después de la invasión, el soldado de segunda clase Sajer se incorporó al combate. En estos años recorrerá parte de la Unión Soviética y acompañando el retroceso los ejércitos alemanes combatirá en la desesperada defensa de Prusia. En tres años el joven se convertirá en adulto a pesar suyo, y con una suerte increíble podrá sobrevivir a las peores situaciones de una guerra que dejó a la mayor parte de sus camaradas por el camino. Perteneciendo a la división Gross Deutschland, una unidad de elite del ejército alemán, vivió la implacable disciplina impuesta a los soldados alemanes, y también la crueldad de un frente que fue, con mucho, el más duro de todos los frentes de la segunda guerra mundial.


Guy Sajer - The forgotten soldier
Guy Sajer - PDF

Tuesday, January 4 2022

Claude Nancy - Les études du bon Docteur




Acheter la version papier du livre
Claude Nancy - Les études du bon Docteur


Claude Nancy naquit en 1931 à Bruxelles, où son père était médecin. Citadin, de par son milieu familial direct, il se rend souvent à la campagne chez ses oncles, paysans dans le Hainaut, où il apprend à bien connaître les animaux de la ferme et la nature en général. Ces séjours seront déterminants pour sa vision générale de la vie.
Il entreprit des études de médecine en 1948, complétées par de solides acquisitions en paléontologie humaine et, plus généralement, en anthropologie. Comme son père, il pratiqua la gynécologie et la chirurgie abdominale.
Lors de son service militaire, il fut médecin‑chirurgien dans l’armée belge où il atteignit le grade de commandant.
La sécurité militaire belge, à partir d’une liste de personnes aux états de services anti judéo‑communisme, le sélectionna pour entrer dans un mouvement clandestin au nom de Gladio (glaive en italien). Il s’agissait d’un réseau à l’échelon européen de « stay‑behind », une structure clandestine de l’OTAN, créée après la Seconde Guerre mondiale. Sa fonction était de regrouper des anti‑communistes, les militariser et leur permettre de créer des sections afin « rester derrière » en cas d’invasion soviétique, pour mener une guerre de partisans. Dans cet objectif, des caches d’armes étaient disposées un peu partout. Aussi, ses supérieurs avaient demandé à Claude d’étudier les plantes et leur vertus afin d’être plus autonomes sur le terrain.
De retour dans le civil, il privilégia toujours une pharmacopée basée sur les plantes, ce qui lui valut de sérieux ennuis avec l’Ordre.
Il exerça aussi comme médecin‑instructeur à la Croix‑Rouge.

Éthologue averti, grand admirateur de Konrad Lorenz, Niko Tinbergen, Irenäus Eibl‑Eibesfeldt (avec qui il correspondit), Robert Ardrey ; fort versé en paléontologie humaine et en raciologie et de surcroît anti‑communiste, Claude ne pouvait qu’adopter les idéaux Nationaux‑Socialistes qu’on lui connait. Mais une appréhension du monde, une « Weltanschauung », toute séduisante qu’elle soit, n’est qu’un exercice stérile si elle n’inclut pas une vision politique, une conception optimale de l’organisation des hommes entre eux et des hommes avec la Nature, ceci au sein de la commune, de la province, de la nation, du continent, voire de la grand‑race.
Il est intéressant de savoir ce qui a dicté cet engagement fervent et irréversible. Il l’explique clairement dans ses brochures : « Souvenirs de l’occupation et «Libération» de la Belgique, 1940‑1947 » et « Comment et pourquoi je suis devenu National‑Socialiste. »
Militant dès les années 1960‑70 dans divers organismes dont le Front Nouveau de Belgique, il eut la chance de connaitre de nombreux anciens combattants du front de l’Est parmi lesquels Marc Augier, plus connu sous le pseudonyme de Saint‑Loup et Jacques De Mahieu. Tous deux étaient des cadres issus des écoles de la SS. Leur enseignement idéologique et racial, ainsi que leur parcours guerrier, ne pouvait que réconforter Claude dans sa lutte.
C’est d’ailleurs Marc Augier qui demanda à Claude de travailler à l’écriture de livres. Il était inévitable que, sur ses 10 livres et 18 brochures, il en rédigeât deux considérables que sont « Les races humaines » et « Vers un matérialisme biologique ». Sa dilection pour les chevaux et les loups fut, là aussi, d’un apport précieux dans ses travaux rédactionnels.
Or dans toute son oeuvre, Claude Nancy s’est efforcé, et a réussi, de conjuguer ses considérations sur la nature de l’homme avec le régime politique le plus approprié : le National‑Socialisme.
Claude Nancy aimait écrire et entretenait de nombreuses correspondances en français et en espagnol à travers l’Europe et jusqu’en Amérique du Sud. Il était ainsi devenu un trait d‘union entre différents groupes, différents clans de différentes sensibilité mais tournés vers le même salut. Grâce à lui de nombreuses personnes ont appris à ce connaitre et à travailler ensemble.
Il donnait également des conférences annuelles à l’étranger (Espagne, France, Suisse, etc...). Il en est une, en rapport direct avec ce qui vient d’être dit, qui emporta l’adhésion unanime d’un auditoire entièrement conquis par la pertinence et la justesse de l’exposé. C’était à Lausanne, le 17 octobre 2008 ; il était intitulé, précisément : « Aperçu d’éthologie : justification scientifique de la conception sociale du National‑Socialisme. » Brillante et magistrale démonstration qui ne nous laisse pas le choix : si notre espèce, en particulier sa représentation blanche, veut non seulement survivre, mais vivre en préservant ses lieux d’existence, seul un régime fort, se référant au naturalisme, dépouillé de l’hypocrisie, des illusions crétinisantes, des artifices légaux pseudo‑égalitaires et droit‑de‑l'hommistes d’inspiration judéo‑maçonnique et judéo‑bolchevique, peut la tirer d’affaire.

Ce régime existe, c’est le National‑Socialisme.
Le flambeau a été transmis. À nous d’en maintenir la flamme, symbole de l’enthousiasme militant qui, toujours, anima le Bon Docteur, et d’oeuvrer de la manière la plus appropriée, avec ferveur et opiniâtreté, à l’avènement de la Grande Restauration. Il faudra bien que la chrysalide devienne papillon !

Son honneur fut fidélité


Claude Nancy - Les races humaines Tome 1
Claude Nancy - Les races humaines Tome 2
Claude Nancy - Hitler contre Juda
Claude Nancy - La procedencias del SIDA, del terrorismo moderno y de las democracias

Claude Nancy - PDF


Sunday, January 2 2022

Ebenezer Breach - Twenty reasons against newtonianism



Ebenezer Breach - Twenty reasons against newtonianism - PDF - Audio Book
With Twenty Geographical Proofs that Earth is an extended plane


By Ebenezer Breach, Natural Astronomer and Poet ( With Royal Patronage ).
Author of "Fifty Scientific Facts", "100 Proofs of Fixed Earth and travelling Sun", "Diamond Jubilee Record Reign of Victoria", &c.

"The English people are compelled by law and tuition to be scientific heathens, but they are not aware of it." -Morning Leader. "I consider that he takes a sane view of the subject". - S.L.H.

All error is poison to the mind and nation.


Flat Earth - PDF

ericdubay.com
atlanteanconspiracy.com


Saturday, December 25 2021

Alexandre Soljenitsyne - Les Protocoles de Sion se réalisent sous nos yeux




Alexandre Soljenitsyne
Les Protocoles de Sion se réalisent sous nos yeux

Les protocoles de Sion sont nécessaires pour ceux qui souhaitent comprendre le monde dans lequel nous vivons. Ils présentent une haine pathologique pour les non-juifs (et en particulier les chrétiens et les musulmans) et un désir de les saper et de les exploiter. Les protocoles faisaient partie d’une «initiation» pour les juifs maçonniques de 33 degrés. La plupart des Juifs ignorent ce programme et sont donc facilement manipulés. «L’antisémitisme nous est indispensable dans la gestion de nos petits frères».

Selon ces protocoles : Il reste un petit espace à traverser avant que tous les états d’Europe ne soient enfermés dans les serpentins du serpent symbolique, par lequel nous symbolisons notre peuple, comme dans un puissant vice.

La preuve que les Protocoles de Sion sont authentiques est que la plupart d’entre eux sont devenus réalité.

Le gouvernement mondial est leur « Super État ».





Le prix Nobel Alexandre Soljenitsyne a écrit, à propos de ces protocoles :

« Les officiers exécutés (durant la Révolution) étaient Russes, comme étaient Russes les nobles, les prêtres, les moines, les députés – assassinés. Dans les années 1920, les ingénieurs et les savants d’avant la Révolution furent exilés ou tués. Ils étaient Russes : des Juifs prirent leur place. Dans le meilleur Institut Psychiatrique de Moscou, les membres dirigeants furent exilés ou arrêtés – leurs places furent prises par des Juifs. Des médecins juifs influents bloquèrent l’avancement de la carrière de chercheurs russes en sciences médicales. Les meilleurs éléments des élites intellectuelles et artistiques du peuple russe furent assassinés, tandis que les Juifs croissaient et embellissaient, dans ces années terribles (pour les Russes…) ».

Alexandre Soljenitsyne a analysé les Protocoles des Sages de Sion. Il produisit cette analyse en 1966. Il n’a pas publié sa recherche sur les Protocoles des Sages de Sion. Il a demandé que cette étude ne soit publiée qu’après sa mort. C’est contre sa volonté qu’elle fut imprimée en un nombre très réduit d’exemplaires, en 2001.

Voici ce qu’écrit Soljenitsyne :
« Les Protocoles exposent le plan d’un (nouveau) système social. Son dessein se situe bien au-dessus des capacités d’une âme ordinaire, y compris celle de son auteur. Il s’agit d’un processus dynamique en deux étapes, de déstabilisation, d’augmentation des libertés et du libéralisme, qui trouve son apogée dans un cataclysme social, au premier stade ; la seconde étape voyant se mettre en place une nouvelle hiérarchisation de la société. Ce qui est décrit est plus complexe qu’une bombe nucléaire. Il pourrait s’agir d’un plan volé et gauchi, formé par un esprit de génie. Son style putride de brochure antisémite cauteleuse en obscurci(rai)t (intentionnellement) la grande force de pensée et la vision pénétrante ».

Il poursuit : « Le texte démontre une clarté de vision impressionnante en ce qui concerne les deux systèmes sociétaux : le système occidental et le système soviétique. Si un puissant penseur, en 1901, pouvait prédire le développement de l’Occident avec quelque vraisemblance, comment aurait-il pu entrevoir le futur soviétique ? »


Voici quelques extraits des protocoles, très troublants d’actualité, tels que les relate Alexandre Soljenitsyne :

« Les esprits des gens doivent être détournés (de la contemplation) vers l’industrie et le commerce : dès lors, (les gens) n’auront plus le temps de penser. Les gens se consumeront à la poursuite de l’argent. Ce sera une poursuite vaine, car nous bâtirons l’industrie sur une base spéculative : les richesses tirées de la terre par l’industrie glisseront entre les mains des travailleurs et des industriels et se retrouveront entre celles des financiers ».

« La lutte – intensifiée – pour la survie et la supériorité, accompagnée de crises et de chocs, créera des communautés froides et sans cœur, avec une forte aversion envers la religion. Leur seul guide sera celui de Mammon, auquel ils voueront un véritable culte ».

« Il est une puissante force qui crée le mouvement de la pensée, dans le peuple : cette force, ce sont les journaux. C’est dans les journaux que le triomphe de la liberté de parole trouve son incarnation. Au moyen de la Presse nous avons conquis le pouvoir d’influencer les esprits tout en demeurant inaperçus. Nous éradiquerons de la mémoire des Hommes les faits historiques dont nous ne désirons pas qu’ils les connaissent, et nous ne laisserons perdurer que ceux qui nous conviennent ».

Or que s’est-il passé un siècle après la publication de ce document ? Comme le dit Soljenitsyne : « Il faudra que quatre-vingts ans se passent, avant que Milton Friedman et son École de Chicago n’intronisent les dieux Marché et Profit en seuls flambeaux guidant le monde ».

Alexandre Soljenitsyne note également qu’un «siècle avant l’avènement de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International, les Protocoles notaient que les prêts sont le meilleur moyen pour déposséder des pays de leurs richesses ; que les marchés financiers, avec leurs multiples produits dérivés, ponctionnent la richesse et l’accumulent entre les mains des prêtres de Mammon ; que le gain (les forces du marché) est la seule mesure du succès de toute stratégie ».

Le passage le plus époustouflant est celui où Soljenitsyne montre qu’il a parfaitement compris la logique dévastatrice qui anime la pensée moderne : « Les Protocoles prédisent l’apogée de la Nouvelle Bourgeoisie - l’apogée des adorateurs de Mammon, partisans de la mondialisation, viscéralement hostiles aux Anciennes Élites, à l’Esprit, à la religion, aux gens ordinaires. Très longtemps, ils furent les moteurs de la gauche, des mouvements aspirant à la démocratie : jusqu’à ce que leur objectif soit atteint - après quoi, ils négocièrent leur grand virage en épingle à cheveux, direction : l’oligarchie ».

Nous lisons bien : « Ils furent les moteurs de la gauche » et « ils négocièrent leur grand virage en épingle à cheveux, direction : l’oligarchie ».

Voici un autre extrait que rapporte Alexandre Soljenitsyne des protocoles « Tant que les emprunts étaient nationaux, on assistait à un déplacement d’argent de la poche de leurs sujets pauvres dans celles des riches. Mais à partir du moment où nous eûmes acheté les hommes nécessaires pour qu’on ait recours aux emprunts étrangers, toutes les richesses des États affluèrent dans nos caisses… » « Ils périront immanquablement de la saignée qu’ils s’imposent».

Alexandre Soljenitsyne présente alors la conclusion de l’auteur des Protocoles des Sages de Sion : « Les États recourront de plus en plus à l’emprunt ruinant les populations » et, souligne le document analysée par Alexandre Soljenitsyne : « la vénalité de leurs ministres ou leur ignorance des questions financières nous ont asservi les peuples en leur faisant contracter envers nous des dettes dont ils ne pourront jamais s’acquitter, ce qui a placé toutes les questions financières sous notre direction… »

Mais le meilleur est pour la fin, puisque Alexandre Soljenitsyne dévoile le projet de réforme des institutions financières mondiales. Alexandre Soljenitsyne relate en effet : « La période des emprunts qui vint ensuite mangea les restes, et la banqueroute s’ensuivit pour tous ces États. Vous comprenez bien qu’un tel système de gestion financière, inspiré par nous, ne saurait nous convenir. Quand nous serons en possession du pouvoir, nous déguiserons la réforme des bases financières… que nous projetons sous un aspect qui n’éveillera les soupçons de personne. Nous démontrerons la nécessité de ces réformes en divulguant l’état chaotique des finances (des États) ».

En définitive Alexandre Soljenitsyne conclut : « C’est un compte rendu parodique d’un plan satanique, subtil et très bien conçu ».

Ainsi l’analyse que fit en 1966 Alexandre Soljenitsyne des Protocoles des Sages de Sion nous présente presque trait pour trait notre situation actuelle.
Mais « motus et bouche cousue », il ne faut surtout pas en parler, ce serait faire le jeu des antisémites. Le chantage à l’antisémitisme est décidément devenu le grand verrou qui empêche tout exercice de la pensée.


Réécrire l’histoire : Selon Alexandre Soljenitsyne, Les Protocoles de Sion se réalisent sous nos yeux

Roger Lambelin - Protocoles des sages de Sion
Sergei Nilus - Les Protocoles des sages de Sion
Karl Bergmeister - Le plan juif de conspiration mondiale
Herman De Vries De Heekelingen - Les Protocoles des Sages de Sion constituent-ils un faux ?

Protocoles des sages de Sion - PDF


WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius