http://www.the-savoisien.com/blog/public/img16/Amaudruz_Gaston_Armand_Les_peuples_blancs_survivront_ils.png
Gaston-Armand Amaudruz - Les peuples blancs survivront-ils ?

Comme prévu, les problèmes se sont aggravés depuis 1971. Les responsables capitulent. Cela finira mal. Pour eux.
Quand les désastres viendront-ils ? Nous l’ignorons. La décadence romaine a duré des siècles. Mais nous savons que plus les échéances tardent, plus elles sont terribles.
Il importe peu que nous assistions personnellement à la victoire de la vie sur la pourriture moderne. Il importe que chacun, à son poste, combatte la décadence, non pas pour une victoire qui peut-être surviendra longtemps après nous, mais parce que nous ne pouvons faire autrement, parce que nous sommes les anticorps dans une Europe attaquée par les forces de la nuit.
Renoncer à tirer un profit personnel de la lutte est une condition d’efficacité. Dès lors, la stratégie ne se borne plus à la durée dérisoire d’une vie humaine, mais servira la race, afin de lui assurer les millions ou les milliards d’années auxquels elle a droit.
Nos adversaires commettront les erreurs décisives du fait qu’ils veulent cueillir eux-mêmes les fruits de la victoire. Ayant régressé à l’égoïsme individuel, élargi parfois à celui des mafias, ils ignoreront les plans de mille ans. C’est le bénéfice du bilan annuel qui les intéresse, dussent-ils détruire la nature et finalement la vie sur terre. Dans le succès, ils abandonneront toute prudence en voulant triompher tout de suite, car ils ne comptent pas par génération.
Précisément leurs victoires les rapprochent de l’écrasement. Tout ce qu’ils touchent s’effrite, pourrit, tombe en poussière. S’ils mettent la main sur un peuple travailleur, ils devront, pour dominer, en corrompre les moeurs : Dissolution de la famille, permissivité obligatoire, culte de l’égoïsme, et autres plaies qui frappent les démocraties libérales. Sous leurs mains, ce peuple travailleur perdra ses vertus ; Ils s’appuieront sur une élite parasitaire antisélectionnée prête à les trahir à la première occasion. La tâche des grands tireurs de ficelles d’aujourd’hui n’est pas enviable.
Nous autres qui avons choisi le parti de la vie montante, nous savons que les siècles sont des secondes dans la marche vers la force, la beauté, la lumière. Les défaites représentent des épreuves nécessaires pour tremper les volontés, et elles frappent seulement des individus éphémères.
Nous autres racistes sentons en nous-mêmes quelque chose de ferme, de calme au milieu des tempêtes ; Quelque chose qui regarde au delà de notre propre mort et qui fait de nous les timoniers de la race.

Pour plus d'informations