WAWA CONSPI - Blog



vendredi, octobre 31 2014

Les loups façonnent les rivières et créent plus de vies qu’ils n’en prennent

Les loups façonnent les rivières et créent plus de vies qu’ils n’en prennent


waffen_ss_wolf.gifNous savons tous que les loups sont de magnifiques créatures qui règnent sur la forêt mais ce que nous ne savions pas c’est qu’ils produisent plus de vie qu’ils n’en prennent.
C’est ce qui ressort d’une étude scientifique qui révèle également qu’ils ont la capacité de façonner le paysage, les forêts et les rivières. DGS vous présente cette magnifique vidéo qui retrace la réintroduction des loups dans le parc de Yellowstone.

L’une des plus fascinantes découvertes scientifiques de ces 50 dernières années a été celle des transferts en cascade à grande échelle (cascade trophique). Un processus écologique qui part du sommet de la chaîne alimentaire et se répercute tout en bas. Un des exemples les plus représentatifs est ce qui s’est produit au parc national de Yellowstone (Etats-Unis) quand les loups ont été réintroduits en 1995. Avant le retour des loups, absents depuis 70 ans, le nombre de cerfs ne faisait qu’augmenter dans le parc car ils n’avaient pas de prédateurs et ce malgré les efforts des hommes pour les réguler. Ils avaient réussi à réduire la végétation à néant : ils avaient tout brouté.

Mais dès que les loups arrivèrent, bien qu’ils furent en petit nombre, ils commencèrent à avoir un effet spectaculaire. Bien entendu, ils tuèrent certains des cerfs mais ce n’était pas l’effet principal. Ils changèrent le comportement des cerfs de manière plus profonde. Les cerfs commencèrent à éviter certaines parties du parc, les endroits où ils pouvaient être piégés facilement, en particulier les gorges et les vallées. Et immédiatement, ces lieux ont commencé à se régénérer. Dans certaines zones, la hauteur des arbres a quintuplé en seulement 6 ans. Les pentes dénudées des vallées sont rapidement devenues des forêts de peupliers et de saules.

C’est alors que les oiseaux ont commencé à s’y installer. Le nombre d’oiseaux chanteurs et migrateurs a augmenté considérablement. Le nombre de castors augmenta aussi car ils aiment manger les arbres. Ils sont, comme les loups, des ingénieurs de l’écosystème. Ils créent des niches pour d’autres espèces. Les barrages qu’ils construisent dans les rivières peuvent fournir un habitat pour des loutres, des ragondins, des canards, des poissons, des reptiles et des amphibiens. Les loups ont tué quelques coyotes, ce qui a entraîné l’augmentation du nombre de lapins, de souris et donc l’apparition de plus de faucons, belettes, renards et blaireaux. Les corbeaux et les pygargues se sont nourris des charognes laissées par les loups. La population d’ours a également augmenté grâce aux baies sur les nouveaux arbustes. Et les ours ont renforcé l’impact des loups en tuant quelques faons.

Les loups ont surtout changé le comportement des rivières. Elles ont commencé à moins zigzaguer. Il y avait moins d’érosion. Les canaux se sont rétrécis, des mares se sont formées. Tout cela était parfait pour un habitat sauvage. Les rivières ont changé en réponse aux loups. Et la raison était que la forêt en pleine régénération stabilisait les rives qui se dégradaient donc moins. Du coup, les rivières ont adopté un tracé plus figé dans le temps. De la même manière, en repoussant les cerfs de certaines zones, les loups ont permis à la végétation de se reformer sur les bords de la vallée, entraînant une diminution de l’érosion.
Ainsi, les loups, bien que peu nombreux, n’ont pas seulement modifié l’écosystème du gigantesque parc naturel de Yellowstone mais aussi sa topographie !

Cette vidéo est étonnante et très éducative. Nous, on a été surpris en apprenant que les loups avaient un effet aussi positif sur leur environnement. Et vous, auriez-vous imaginé que cet unique animal pouvait être un aussi précieux ingénieur de l’écosystème ?


Eugenics - PDF - Eugénisme - PDF
Fascism - PDF - Fascisme - PDF


Odhin_thron.jpg

mardi, octobre 28 2014

SS-Hauptamt - Der untermensch

SS-Hauptamt_Der_untermensch.jpg


SS-Hauptamt - Der untermensch
Herausgeber : der Reichsführer-SS


Der_untermensch.jpg


SS-Hauptamt - Der weg der NSDAP
SS-Hauptamt - Sicherung Europas
SS-Hauptamt - Sieg der Waffen Sieg des Kindes


Sowie dieser schuldlose Knabe wurden die Kinder Europas ermordet.
Der untermensch stand auf die welt zu erobern. Wehe euch Menschen, wenn ihr nicht zusammensteht.
Wehr dich Europa !

wehr_dich_Europa.jpg

dimanche, octobre 26 2014

William L. Pierce - Extraits du Manuel du membre de la National Alliance

Extraits_du_Manuel_du_membre_de_la_National_Alliance.jpg


William L. Pierce - Extraits du Manuel du membre de la National Alliance


La National Alliance n’est pas une organisation religieuse, au sens ordinaire du terme. Elle doit néanmoins se préoccuper des questions religieuses, parce que les religions influencent le comportement des gens, de la société, et des gouvernements. Les doctrines des divers groupes religieux — chrétiens, musulmans, juifs, bouddhistes, et autres — traitent de questions temporelles aussi bien que spirituelles et entrent donc souvent en conflit avec la doctrine de la National Alliance.


Les ouvrages du docteur William Luther Pierce au format PDF
Le docteur William Luther Pierce sur Aldebaran Video


Les doctrines chrétiennes sont de bien plus grande importance pour la National Alliance que les doctrines d’autres grands groupes religieux, parce que le christianisme est la religion la plus influente aux États-Unis, en Europe, et dans le reste du monde blanc. La plupart des membres de la National Alliance viennent de familles qui sont, ou qui étaient il y a une génération, au moins nominalement chrétiennes, et très peu viennent de familles qui pratiquent ou pratiquaient l’islam, le bouddhisme, ou d’autres religions. De plus, l’histoire de notre race pendant le dernier millénaire a été inextricablement liée au christianisme. La National Alliance ne peut vraiment pas éviter de prendre position concernant les croyances et les pratiques chrétiennes, en dépit des complications que cela cause pour notre travail.

Le fait immédiat et inévitable qui nous oblige à nous attaquer à la question chrétienne est que les principales Églises chrétiennes prêchent toutes, sans exception, une doctrine d’extinction raciale des Blancs. Elles prêchent l’égalitarisme racial et le mélange racial.
Elles prêchent la non-résistance à la prise de contrôle de notre société par les non-Blancs. Ce sont les Églises chrétiennes, plus que toute autre institution, qui paralysèrent la volonté de survie des Sud-Africains blancs. C’est l’establishment chrétien aux États-Unis qui est le plus actif pour saper la volonté des Américains blancs à résister à la submersion par la marée des non-Blancs inondant le pays. La plupart des autorités chrétiennes collaborent ouvertement avec les Juifs, en dépit du mépris et des injures qu’elles reçoivent en retour, et les autres suivent au moins les politiques juives concernant la question capitale de la race. L’exception occasionnelle — un évêque catholique polonais parlant avec colère contre l’arrogance juive, quelques groupes protestants aux États-Unis exprimant de la sympathie pour les Palestiniens opprimés — n’invalide pas la règle.
Nous sommes donc obligés de nous opposer aux Églises chrétiennes et de parler ouvertement contre leurs doctrines. Mais, à la différence de certains groupes, nous n’accusons pas les dirigeants chrétiens d’être de faux chrétiens. Nous ne disons pas : « Nous sommes les vrais chrétiens, parce que nous défendons les valeurs que les principales Églises défendaient il y a un siècle, parce que celles-ci ont été subverties ». Nous n’allons pas chercher dans la Bible les versets qui semblent être en accord avec les politiques de la National Alliance et contraires aux politiques actuelles des Églises chrétiennes. Un bon spécialiste de la Bible peut trouver dans les écritures judéo-chrétiennes un appui pour — ou des munitions contre — pratiquement n’importe quelle politique.

Au-delà du conflit immédiat entre nous et les Églises chrétiennes concernant les questions raciales, il y a un problème idéologique de longue date et absolument fondamental avec le christianisme.
Ce n’est pas une religion aryenne ; comme le judaïsme et l’islam, il est d’origine sémitique, et tous ses siècles d’adaptation partielle aux coutumes aryennes n’ont pas changé sa nature essentielle.
Il fut apporté dans le monde gréco-romain par un Juif du Levant, Saül de Tarse (plus tard connu sous le nom de Paul). Ses doctrines affirmant que les humbles hériteraient de la terre et que les derniers seraient les premiers trouvèrent un terrain fertile parmi la populeuse classe servile à Rome. Des siècles plus tard, alors que Rome succombait à un pourrissement interne dans lequel le christianisme ne joua pas une faible part, des légions de conscrits romains imposèrent la religion importée aux tribus celtiques et germaniques du Nord.

Finalement le christianisme devint un facteur unifiant pour l’Europe, et au nom de Jésus les Européens résistèrent à l’assaut des Maures et des Turcs islamiques et expulsèrent les Juifs « meurtriers du Christ » d’un pays après l’autre. Mais la religion conserva sa mentalité étrangère, même si nombre de ses aspects furent européanisés.
Son détachement du monde est fondamentalement en désaccord avec la quête aryenne de connaissance et de progrès ; son universalisme s’oppose directement à l’effort aryen pour la beauté et la force ; sa délimitation des rôles de l’homme et de Dieu offense le sens aryen de l’honneur et de la responsabilité.

Finalement le christianisme, comme les autres religions sémitiques, est irrémédiablement primitif. Sa déité est complètement anthropomorphique, et ses « miracles » — ressusciter les morts, marcher sur l’eau, guérir l’estropié et l’aveugle d’un mot et d’un geste — relèvent de la pire superstition.

Nous pouvons avoir de tendres souvenirs du temps avant la Seconde Guerre mondiale où de jolies petites filles en robes blanches assistaient au catéchisme entre Blancs, et où le christianisme semblait être un rempart des valeurs familiales et un ennemi de la dégénérescence et de l’indiscipline. Nous pouvons chérir les récits de la vaillance médiévale, quand les chevaliers chrétiens combattaient pour Dieu et le roi — si nous pouvons oublier la sanglante intolérance de l’Église chrétienne, qui étouffa la science et la philosophie pendant des siècles et envoya des dizaines de milliers d’Européens sur le bûcher pour hérésie.

Nous pouvons même trouver l’éthique chrétienne sympathique, si nous suivons la pratique chrétienne habituelle consistant à interpréter nombre de ses préceptes — tels que celui disant de tendre l’autre joue — d’une manière telle qu’ils n’interfèrent pas avec notre tâche. Mais nous devrions nous souvenir que rien d’essentiel dans l’éthique chrétienne n’est spécifiquement chrétien. Toute société fonctionnelle doit avoir des règles de conduite sociale. Le mensonge et le vol étaient évités dans toutes les sociétés aryennes longtemps avant l’apparition du christianisme. Nos ancêtres païens n’avaient pas besoin des missionnaires chrétiens pour leur dire comment se comporter ou pour leur expliquer l’honneur et la décence — bien au contraire !

Les historiens peuvent discuter des aspects positifs et négatifs du rôle du christianisme dans le passé de notre race : si l’unité qu’il apporta durant une période de consolidation européenne l’emporte ou pas sur la perte de bons gènes qu’il causa durant les Croisades et les sanglantes guerres religieuses du Moyen Age (et par la politique du célibat des prêtres de la part de l’Église) ; si les splendides cathédrales gothiques qui surgirent en Europe durant quatre siècles et si la magnifique musique religieuse du XVIIIe siècle étaient essentiellement chrétiennes ou aryennes dans leur inspiration ; si la prise de position du christianisme contre les maux du laisser-aller — la gloutonnerie et l’ivrognerie et l’avidité — compensait ou pas le fait qu’il enchaîna l’esprit humain dans la superstition. Une chose est déjà claire, cependant : le christianisme n’est pas une religion que nous pouvons souhaiter pour les futures générations de notre race.
Nous avons besoin d’une éthique ; nous avons besoin de valeurs et de règles ; nous avons besoin d’une vision-du-monde. Et si on veut donner à toutes ces choses réunies le nom de religion, alors nous avons besoin d’une religion. Mais on pourrait aussi choisir de leur donner le nom de philosophie de vie. Quel que soit le nom que nous lui donnons, elle doit venir de notre propre âme raciale ; elle doit être une expression de la nature aryenne innée. Et elle doit être en accord avec notre mission de progrès racial. Le christianisme, tel que le mot est communément compris, ne répond à aucun de ces critères.

Le fait est que, en laissant complètement de coté la question raciale, aucune personne qui croit sans réserve à la doctrine chrétienne ne peut partager nos valeurs et nos buts, parce que la doctrine chrétienne affirme que ce monde est de peu d’importance, étant seulement un terrain d’essai pour le monde spirituel où l’on entre après la mort. La doctrine chrétienne affirme aussi que la condition de ce monde n’est pas de la responsabilité de l’homme, parce qu’une déité omnipotente et omnisciente assume seule cette responsabilité. Bien que quelques chrétiens croient sans réserve à la doctrine chrétienne, cependant, ce n’est pas le cas pour la plupart d’entre eux.
La plupart ressentent instinctivement ce que nous croyons explicitement, même s’ils ont refoulé ces sentiments dans un effort pour être de « bons » chrétiens. Parce que parmi ces nombreux chrétiens nominaux, même ceux affiliés aux principales Églises peuvent, dans certaines circonstances, être persuadés de travailler pour les intérêts de leur race. D’autres chrétiens nominaux — particulièrement ceux qui n’appartiennent à aucune des principales Églises — ont interprété la doctrine chrétienne d’une manière tellement idiosyncratique que les contradictions entre leurs croyances et les nôtres ont été minimisées.

Pour ces raisons, nous voulons éviter le conflit avec les chrétiens dans la mesure du possible. Nous ne voulons pas être offensants sans nécessité, même quand nous parlons ouvertement contre les doctrines de ces Églises. Nous ne voulons pas ridiculiser leurs croyances, qui dans certains cas sont sincèrement soutenues. Certains de ces gens rejetteront plus tard les doctrines raciales du christianisme. Certains rejetteront le christianisme en totalité. Nous voulons les aider dans leur quête de la vérité dans la mesure de nos possibilités, et nous voulons garder la porte ouverte pour eux.
Les membres qui désirent étudier en profondeur le sujet du christianisme et sa relation avec notre tâche devraient lire le livre Which Way Western Man ?, de notre défunt membre William Simpson. Les premiers chapitres du livre décrivent l’odyssée spirituelle d’un homme de sensibilité spirituelle exceptionnelle, qui était chrétien bien plus intensément que presque tous les chrétiens vivant aujourd’hui et qui comprit finalement la nature racialement destructive du christianisme et la rejeta.

Une étude plus concise de la différence entre la vision-du-monde chrétienne et la nôtre se trouve dans le texte de Wulf Sörensen, The Voice of Our Ancestors, qui a été reproduit dans National Vanguard n° 107.


Counter-Currents Publishing

samedi, octobre 25 2014

Helga Fritzsche - Les plantes médicinales et condimentaires au jardin

Helga_Fritzsche.jpg

Depuis la plus haute antiquité les hommes ont utilisé le pouvoir curatif des plantes : les légendes se mêlent à l'histoire pour nous transmettre cette science.
Aujourd'hui encore en médecine, en homéopathie, ou dans ceux que l'on appelle familièrement des "remèdes de bonne femme", partout on utilise des composants à base de plantes. En cuisine aussi on se sert de beaucoup d'herbes en tant qu'épices, stimulants, digestifs...
Pourquoi se priver des propriétés thérapeutiques et des principes actifs généreusement dispensés par la nature ?
En pot ou au jardin, ces plantes ne devraient jamais manquer chez nous : bien choisies, bien dosées, bien préparées elles nous gratifieront d'étonnants résultats, grâce à leur réelle efficacité.


Helga Fritzsche - Les plantes médicinales et condimentaires au jardin


Le Seigneur fait pousser les remèdes de la terre,
et le Sage ne les dédaigne pas.
La Bible

La connaissance de l'action curative de certaines plantes est aussi ancienne que l'humanité. Tous les anciens peuples Civilisés nous en ont transmis des informations. A côté des plantes originaires de nos régions, d'autres, venues des régions méditerranéennes, ont pris de l'importance chez nous, jusqu'à aujourd'hui. Après avoir d'abord profité des expériences de l'Antiquité, ce sont avant tout les moines qui ont rassemblé les éléments d'une nouvelle science. Je ne citerai à preuve que Sainte Hildegarde. Plus tard, ce sont des médecins et des savants laïcs qui ont étudié de plus près l'action des plantes connues pour leur efficacité et les substances qu'elles contiennent. Le résultat est qu'elles ont gardé leur importance jusqu'à nos jours aussi bien dans la médecine officielle que dans l'homéopathie ou la médecine populaire. Préparées ou dosées sur ordonnance, elles sont une aide réelle, sans réactions secondaires négatives.


Herbalism sur AryanLibris

vendredi, octobre 24 2014

Heinrich Himmler - Voice of our ancestors

Sorenson_Wulf_himmler_Voice_of_our_ancestors.jpg


Heinrich Himmler (Wulf Sorenson) - Voice of our ancestors


Introduction By David Lane

For several years I have been writing about the methods that certain aware or initiated individuals of the past have used to keep old wisdom alive and identify tyrants without being burned at the stake, tortured by the inquisition, forced to recant and so on.

One method among many was to disguise messages in the myths and religions and in folkish tales. Wise men look first to the numbers for a wisdom of the ancients. While the words of men are subject to interpretation, change, slanting or translation, the relationship of number is forever constant. Thus, the greatest truths are concealed in number and we read, "But Snow White, over the seven mountains with the seven dwarves is a thousand timed fairer than you."

In this manner messages are identified and interpretation of the parables and allegories is aided. Such devices are often called "Hermetic" (hidden) and may conceal up to seven distinct and separate messages. Wulf Sorensen has given a masterful interpretation of the Snow White fairy tale in "Voice Of Our Ancestors". We hope you will enjoy and that the message will aid you and others in the search for what has been destroyed by tyrants of church and state during two thousand years of dark ages of religion and of governmental suppression.


Heinrich Himmler - La SS Organisation de combat anti-bolchévique


Himmler_ragnarok.jpg

ancestors.jpg

jeudi, octobre 23 2014

Serge Hutin - Hommes et civilisations fantastiques

Serge_Hutin_Hommes_et_civilisations_fantastiques.jpg

Serge Hutin - Hommes et civilisations fantastiques

1 - Mystères dans le ciel et sur la terre
Les préhistoriens se sont trompés – Les extra-terrestres avaient débarqué ! La Bible a dit vrai ! – Les civilisateurs venus du ciel – Les astronomes contemporains ont-ils tout dit ? – Où chercher les traces des continents disparus ?

2 - L’Hyperborée
Le premier continent habité qui exista sur notre planète entourait-il l’actuel pôle Nord ? Les civilisateurs vinrent du Nord – L’« île des quatre Maîtres » – L’étrange découverte faite au « grand Nord ».

3 - Gondwana, la Lémurie, Mu
Non pas un, mais plusieurs continents engloutis ! – Le continent de Gondwana, le continent antarctique, fut-il autrefois civilisé ? – Des mystères archéologiques en Arabie – Qui étaient donc les lémuriens ? – Les étranges ruines de Zimbabwe – Les étranges rochers sculptés – Le continent du Pacifique – Disparitions mystérieuses en Océanie – Mystères en Californie.

4 - L’Atlantide
Les textes de Platon – Mythe ou réalité ? – Le mystère de la civilisation pharaonique – Que sont devenus les objets atlantes découverts dans la « chambre du roi » ? – Chambres secrètes dans et sous les pyramides – Mais qu’étaient donc les pyramides ? – A l’ouest de l’Egypte – L’énigme des Basques – En Amérique – En Afrique noire – Tout au nord de l’Europe – Et les Celtes ? – Un ancien port atlante en Espagne – L’énigme des « sarrasinières » – Les Templiers savaient – Les Atlantes sont parmi nous.

5 - L’Eldorado et les Amazones
Prodigieux secret dans les Andes et au Matto Grosso – Les Incas et ceux qui les précédèrent – Les Mayas – Une tribu de femmes guerrières dans la région des sources de l’Orénoque – Le sexe « faible » ? – Les Amazones de la mythologie grecque – Des Amazones en Nouvelle-Guinée – Du matriarcat au patriarcat – Vers un retour du matriarcat ?

6 - Dans les entrailles du globe
Initiations souterraines – Les fantastiques secrets du sous-sol parisien – Voyage au centre de la terre – Descente aux enfers – Enigmes souterraines de la Gaule christianisée – Y a-t-il des peuples souterrains ? – Agarttha, Sham-ballah, le « Roi du Monde » – Les fantastiques découvertes de Paul Gregor – Et dans les océans ?

7 - L’héritage des géants
Les géants légendaires : fiction ou réalité ? – La cité antédiluvienne de Tiahuanaco – Les secrets de l’« île de Pâques » – La « Venise cyclopéenne » des îles Carolines – Nous vivons en plein fantastique !


The temples of chichen itza temple in Mexico


Serge Hutin - Gouvernants invisibles et sociétés secrètes
Serge Hutin - Techniques de l'envoûtement

Charroux Robert - PDF
Histoire Interdite - PDF
OVNI - PDF

mercredi, octobre 22 2014

Frédéric Delavier explique l'effondrement de la France

Frédéric Delavier explique l'effondrement de la France

Guide des mouvements de musculation - PDF
Strength training anatomy Second edition - PDF
The strength training anatomy workout - PDF


Entretien avec un ex-policier français devenu boulanger en Russie
Tu pues la France
Message aux jeunes Aryens de France


Adolf Hitler - Vidéos
Adolf Hitler - PDF


heil-hitler.jpg

mardi, octobre 21 2014

Ancient Aliens - Saison 5




Ancient Aliens est une série documentaire Américain qui a été créée le 20 Avril 2010 sur History Channel par Prometheus Entertainment. La série documentaire étudie les théories des anciens astronautes, en examinant des textes vieux de plusieurs siècles, des hiéroglyphes, des ruines et des légendes qui sont impliquées comme l'évidence d'un contact entre l'être Humain et des êtres venus d'autres planètes dans le passé, et comment il pourrait avoir joué un rôle dans la culture humaine et à son développement.


Ancient Aliens S05E01 - Le Secret des piramides

Ancient Aliens S05E02 - Aliens and Cover Ups

Ancient Aliens S05E03 - Alien Power Plants

Ancient Aliens S05E04 - Destination Orion

Ancient Aliens S05E05 - Le Facteur Einstein

Ancient Aliens S05E06 - Le Secret Des Tombes

Ancient Aliens S05E07 - Prophétes et Prophéties

Ancient Aliens S05E08 - Nazca La vérité

Ancient Aliens S05E09 - Enlévements Etranges

Ancient Aliens S05E10 - Le Cas Von Daniken

Ancient Aliens S05E11 - Les dieux vikings

Ancient Aliens S05E12 - Les Monolithes


Ce documentaire est basé sur les recherches du célèbre auteur Erich von Däniken (plagieur de Robert Charroux), qui a émit l'hypothèse selon laquelle des Extraterrestres nous auraient rendu visite dans le passé et nous auraient donné des connaissances sur l'Univers, le système solaire, les concepts d'ingénierie et de mathématiques et devint la base des religions et les cultures comme en témoignent les monuments antiques, tels que les lignes de Nazca, les Pyramides de Gizeh et les statues Moai de l'île de Pâques.


Pour plus d'informations
Histoire Interdite - PDF

Ancient Aliens - Saison 4
Ancient Aliens - Saison 3
Ancient Aliens - Saison 2
Ancient Aliens - Saison 1

vendredi, octobre 17 2014

Ostara

Ostara.jpg


Ostara_Briefbucherei_der_Blonden_und_Mannesrechtler.jpgOstara, sous-titré Briefbücherei der Blonden und Mannesrechtler (Magazine des hommes blonds et virils), était une revue racialiste germanophone, parue entre 1905 et 1913, qui traitait de thèmes de l'histoire et des coutumes des peuples germaniques.

Ostara sur freepdf.info

C'est dans cette revue qu'Adolf Hitler, qui en était lecteur lorsqu'il était étudiant à Vienne, trouva les symboles du folklore germanique néo-païen repris pour former le mysticisme nazi à la base du National socialisme.


Ostara_Hitler.jpg

jeudi, octobre 16 2014

Conquérir son aryanité



Conquérir son aryanité :

Supprimez toutes les télévisions de votre foyer.
Lisez et écoutez les enseignements du Dr. William L. Pierce.
Quittez la France pour un pays de race et de culture aryenne.
Supprimez la nourriture industrielle.
Filtrez et purifiez votre eau.
Pratiquez les arts martiaux.
C'est pas compliqué.

Votre race est votre unique solution.


Léon Degrelle - Ils avaient choisis le bon côté
William L. Pierce - The history of everything


aryanite.jpg

- page 1 de 148


WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Par la connaissance, nous les briserons !