Bernhard Schaub - L'action européenne


Books

Bernhard_Schaub_action_europeenne.jpg


Acheter la version papier du livre - Amazon - The Book Patch
Bernhard Schaub - L'action européenne
Genèse et objectifs du mouvement de liberté européen


La situation en Europe se caractérise par l’insécurité, l’insatisfaction, la peur de l’avenir … Personne ne sait plus à qui encore faire confiance, aucune promesse n’est plus tenue. Le citoyen se sent trompé, mais, en général ignore par qui.
Il ne fait que pressentir que tout, quelle qu’en soit la manière, doit être relié au thème de l’argent. Il prétend choisir lui-même ses gouvernants, et il persiste dans cette attitude, alors même que ceux-ci ne tiennent pas leurs promesses électorales. Les grands problèmes, dans bien des pays d’Europe, sont de natures différentes ; dans l’Ouest, toutefois, ils sont semblables : endettement étatique, surpopulation étrangère, perte des valeurs, pauvreté croissante malgré le miroir aux alouettes qu’est la croissance économique, quand ce n’est pas précisément la faillite de l’Etat qui est proclamée.
Beaucoup sont à la recherche d’une issue libératoire. Il y a bien quelques mouvements révolutionnaires, mais lequel d’entre eux peut-il réellement changer quelque chose ? Bernhard Schaub, dans le présent ouvrage, nous montre le seul chemin pour sortir de la crise qui s’accroît depuis 100 ans de manière exponentielle, et le lecteur, qui a compris ses explications, s’interroge : mais comment n’a-t-on pas songé plutôt à cette brillante idée ?
L’avenir de l’Europe ne peut résider que dans une Europe réellement unie, une Europe de peuples indépendants.


action_europeenne.jpgEmblème de l’action européenne

Les couleurs bleu et or sont les couleurs du ciel. Dans le chant du matin de Hans Baumann, il est dit : « Alors le matin propulse sa lame flamboyante dans le firmament, déploie sa bannière d’azur que le soleil baptise de ses rayons ». L’or de la sagesse dans l’azur froid de l’âme tranquille, c’est l’idéal de tout effort spirituel ; faut-il donc voir dans ces couleurs celles qui, depuis toujours, ont été le symbole du Nordique et de l’Aryen. La Suède, en tant que pays nordique typique frappe son drapeau de ces couleurs.
Lorsqu’il s’est agi de trouver un emblème pour l’UE, pilotée de et par l’étranger, l’on s’est - instinctivement ou en toute conscience - décidé pour les couleurs bleue et or. Toutefois l’étoile à 5 branches, usée et mésusée par les francs-maçons, étoile qui était déjà devenue le signe des USA et de l’URSS, fit, elle aussi, son entrée dans le drapeau de l’UE afin de bien faire savoir ainsi quel seigneur servent l’Union européenne et le Conseil de l’Europe.
Sur notre drapeau nous avons mis une croix droite, composée de 4 croix en tau. Les croix en tau sont aussi interprétées comme les marteaux de Thor : c’est pourquoi l’allemand l’appelle croix « martelée », alors que le français la nomme croix « potencée ». Elle est visible, par exemple, sur le tambour d’argile préhistorique de Hiirnsommer (district de Langensalza), sur un montant du bateau d’Oseberg, du temps des Viking, et sur un abécédaire discoïde alémanique, du temps des grandes migrations de peuples. Elle représente la forme primitive de toutes les croix droites dont les extrémités sont arrangées de toutes les façons. Ainsi, la croix potencée peut prendre d’autres formes, telles que la croix fourchée, pattée, fleur de lysée, tréflée, ou la croix d’un ordre chevalier, comme les utilisèrent les templiers ou les chevaliers de saint Jean de Jérusalem. Les chevaliers Teutoniques la portaient parfois, précisément sous la forme où nous l’utilisons, comme précurseur de la croix « poutrée ». Dans le manuscrit des chants Manessiques, nous la trouvons sur le manteau du chevalier (teutonique) Tannhâuser.
D’après Walter Blachetta (« Manuel des symboles allemands ») notre croix européenne a la signification de la « procréation et de l’accomplissement au sens de la loi du créateur divin ; elle est aussi le signe de la décision capitale ».
Autour de la croix est disposé un cercle. L’anneau ou le cercle est, depuis toujours, le signe de l’achèvement, de la perfection, de l’éternité, de l’indissoluble fidélité, du soleil divin et de l’ensemble de l’univers. Le cercle est, pour cette raison, l’image de la communauté dans laquelle chaque individu est contenu. Des forces surnaturelles ont toujours été liées à l’anneau, comme le montrent nos contes et légendes jusqu’à l’ « anneau des Nibelungen » : il corrompt les indignes et élève les dignes au pouvoir.


Fascisme - PDF

Livre bleu n°1 Louis-Ferdinand Céline - L’école des cadavres
WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius