July 2018


Books

Tuesday, July 24 2018

Eugene Lyons - Assignment in Utopia

Eugene Lyons assignment in Utopia.jpg


Eugene Lyons - Assignment in Utopia


Eugene Lyons (July 1, 1898 – January 7, 1985) was an American journalist and writer. A fellow traveler of Communism in his younger years, Lyons became highly critical of the Soviet Union after several years there as a correspondent of United Press International. Lyons also wrote a biography of President Herbert Hoover.

This is a story of belief, disillusionment and atonement. Long identified with leftist causes, the journalist Eugene Lyons was by background and sentiment predisposed to early support of the Russian Revolution. A "friendly correspondent," he was one of a coterie of foreign journalists permitted into the Soviet Union during the Stalinist era because their desire to serve the revolution was thought to outweigh their desire to serve the truth. Lyons first went to the Soviet Union in 1927, and spent six years there. He was there as Stalin consolidated his power, through collectivization and its consequences, as the cultural and technical intelligentsia succumbed to the secret police, and as the mechanisms of terror were honed.


BOOK 1. Prelude to Moscow
I. Revolt Against Ugliness
II. The Clowning Called Justice
III. On the Eve of Fascism
IV. I Defend Sacco and Vanzetti
V. Working for the Soviets

BOOK 2. Hallelujah !
I. Moscow and Muscovites
II. The Kremlin’s Guests and Poor Relations
III. Nep : Burlesque on Capitalism
IV. Hallelujah !
V. Censorship
VI. Demonstration Trial
VII. Journey Through Russia
VIII. Iron Monolith
IX. Savor of Life
X. Life is Rationed
XI. Social Slag
XII. The Great “Break”
XIII. Accent of Moscow
XIV. Picnicking in a Graveyard
XV. TWO Plus TWO Equals Five
XVI. The War Nobody Knew

BOOK 3. Doubt !
I. Stalin Launches a Slogan
II. The Peasants Are Conquered
III. We Move to a Mansion
Iv. Locomotives Come to Central Asia
V. Search for the “Real Russia”
VI. Bargains in Ideals and Omelettes
VII. Revolt Against Intelligence
VIII. Forty-eight Ghosts
IX. Rasstrel !
X. “Death to Wreckers!”
XI. An Interview With Stalin
XII. American Interlude

BOOK 4. Disillusionment
I. “Socialism” Revised
11. Bernard Shaw in Moscow
III. Ambulance and Motor-Cars
IV. Gold Mining in Torture Chambers
V. Culture in a Straitjacket
VI. Fog of Skepticism over Russia
VII. Planned Chaos
VIII. The End of RAPP
IX. Living Space
X. American Tragedies
XI. Persian Entr’acte
XII. Upon Sodom and Gomorrah Brimstone and Fire
XIII. Did the First Five Year Plan Succeed ?
XIV. Britishers on Trial
XV. The Press Corps Conceals a Famine
XVI. Forebodings

BOOK 5. Rededication
I. My Recall from Moscow
II. Farewell to Russia !
III. A Tour of Tyrannies
IV. To Tell or Not to Tell
V. Adventure in Idealism


For more :
Communism - PDF
Russia - PDF
Bolchevik - PDF

Monday, July 23 2018

Jews say so !

Jews say so.jpg


There is a jewish world plot
Jews say so !


A Challenge to the DIES COMMITTEE
Compiled and Issued by The Pelley Publishers
Asheville, North Carolina - 1939


Is there a world-wide Jewish conspiracy to overthrow all Christian institutions in favor of Judaism ?
Is Communism merely "Jewry in action" ?
Is the New Deal a Jewish expedient to pull the United States down to ruin, that organized Jewry, constituting only ten percent of our population, may take it over ?
The answer to these questions is "Jews say so !"
And there are their specific Agreements and Attestments.


Jewish Communism has taken over the United States. American men sleep while the enemy (jews) invades and robs them blind. jews have been chipping away at our freedoms, one law a time, for decades. These same jews are pushing for Bolshevik-style gun control, as I type. Should they succeed, what follows will be the slaughter of millions of American Christians and Gentiles. History repeats.

Keep your guns, America. You're going to need them !


Conspiracy - PDF


There is a jewish world plot.jpg

Friday, July 20 2018

Dr George Montandon - Comment reconnaître le juif ?

George Montandon Comment reconnaître le juif.jpg


Acheter la version papier du livre - Book Depository - The Book Patch - Amazon
Dr George Montandon - Comment reconnaître le juif ?
Avec dix clichés hors texte suivi d’un Portrait moral du juif
Selon les documents officiels


Selon les livres de :
G. BATAULT - PETRUS BOREL - CAPEFIGUE L.‑F. CÉLINE - ÉDOUARD DRUMONT - OSCAR HAVARD - RENÉ GONTIER - LA TOUR DU PIN JULES MICHELET - MISTRAL - GUY DE MAUPASSANT - L. DE PONCINS - ERNEST RENAN - J. & J. THARAUD - THIERS - TOUSSENEL VOLTAIRE - DE VRIES DE HEEKELINGEN ÉMILE ZOLA et de nombreux auteurs Juifs.

Un portrait physique et moral du Juif par un des maîtres de l’ethnologie contemporaine.


Réédition de la collection "Les Juifs en France"
Une collection d’intérêt national.

1 - Dr George Montandon Comment reconnaître le juif ?
2 - Dr Fernand Querrioux La médecine et les juifs
3 - Lucien Pemjean La presse et les juifs
4 - Lucien Rebatet Les tribus du cinéma et du théâtre

Les Nouvelles Editions Françaises 1940 - 1941

George Alexis Montandon est un médecin, anthropologue et explorateur d'origine suisse. Il est né à Cortaillod en Suisse le 19 avril 1879 et serait mort exécuté par la résistance française en 1944 à Clamart, bien que cette fin ait été mise en doute par son ami Louis-Ferdinand Céline. Ethnologue au Musée de l'Homme, il fut l'un des scientifiques d'avant la Seconde Guerre mondiale qui prouvèrent et expliquèrent l’existence des Races Humaines.





Pour plus d'informations
Ouvrages au format PDF du Dr George Montandon

Thursday, July 19 2018

Douglas Reed - La controverse de Sion

Douglas Reed - La Controverse de Sion.jpg


Acheter la version papier du livre - Book Depository - The Book Patch - Amazon
Douglas Reed - La controverse de Sion


Le véritable début de cette affaire prit place un jour de l’an 458 av. J.-C., date que ce récit atteindra au chapitre six. Ce jour-là, l’insignifiante tribu palestinienne de Juda (précédemment désavouée par les Israélites) produisit une doctrine raciste, dont l’effet perturbateur sur les affaires humaines postérieures dépassa peut-être celui des explosifs ou des épidémies. Ce fut le jour où la théorie de la race supérieure fut mise en place en tant que « Loi ».
En ce temps-là, Juda était une petite tribu parmi les peuples-sujets du roi de Perse, et ce qu’on connaît aujourd’hui comme « l’Occident » n’était même pas concevable. Maintenant, l’ère chrétienne a presque deux mille ans, et la « civilisation occidentale » qui en est issue est menacée de désintégration.
C’est la doctrine née en Juda il y a 2500 ans qui, de l’opinion de l’auteur, a principalement amené cela. Le procédé, de la cause originelle à l’effet actuel, peut être assez clairement retracé, parce que cette période est pour l’essentiel historiquement vérifiable.
La doctrine qu’un groupe de fanatiques produisit ce jour-là s’est montrée d’un grand pouvoir sur les esprits humains tout au long de ces vingt-cinq siècles ; d’où son exploit destructeur. Pourquoi elle est née à ce moment particulier, ou même jamais, cela rien ne peut l’expliquer. Cela fait partie des plus grands mystères de notre monde, à moins que la théorie comme quoi chaque action produit une réaction égale opposée ne soit valide dans le domaine de la pensée religieuse ; de sorte que l’impulsion qui, en ces temps reculés, lança de nombreux hommes à la recherche d’un Dieu aimant et universel produisit cette contre-idée violente d’une divinité exclusive et vengeresse.
Le judaïsme était rétrograde même en 458 av. J.-C., quand les hommes du monde connu commencèrent à détourner leurs regards des idoles et des dieux tribaux et à rechercher un Dieu de tous les hommes, un Dieu de justice et d’amitié entre voisins. Confucius et Bouddha avaient déjà montré ce chemin et l’idée d’un Dieu unique était connue parmi les peuples voisins de Juda. De nos jours on clame souvent que l’homme de foi, chrétien, musulman ou autre, doit présenter ses respects au judaïsme — quelles que soient ses erreurs — sur un terrain incontestable : ce fut la première religion universelle, si bien que dans un sens, toutes les religions universelles descendent de lui.
On apprend cela à chaque enfant juif. En vérité, l’idée d’un Dieu unique de tous les hommes était connue bien avant que la tribu de Juda n’ait même pris forme, et le judaïsme était par dessus tout la négation de cette idée. Le Livre des Morts égyptien (dont les manuscrits furent trouvés dans les tombes des rois de 2600 av. J.-C., plus de deux mille ans avant que la « Loi » judaïque ne soit achevée) contient ce passage : « Tu es l’unique, le Dieu des tout premiers commencements du temps, l’héritier de l’immortalité, par toi seul engendré, tu t’es toi-même donné naissance ; tu as créé la terre et as fait l’homme. » Inversement, les Écritures produites dans la Juda des Lévites demandent, « Qui est comparable à toi, Ô Seigneur, parmi les Dieux ? » (l’Exode).
La secte qui rejoignit et mata la tribu de Juda prit ce concept émergent d’un Dieu unique de tous les peuples et l’inclut dans ses Écritures uniquement pour le détruire et pour dresser la doctrine basée sur sa négation. Ce concept est nié subtilement, mais avec mépris, et comme la doctrine est basée sur la théorie de la race supérieure, cette négation est nécessaire et inévitable. Une race supérieure, s’il doit y en avoir une, doit elle-même être Dieu.
La doctrine qui avait acquis la force de la justice en vigueur en Juda en 458 av. J.-C. était alors et est toujours unique au monde. Elle reposait sur l’assertion, attribuée à la divinité tribale (Jéhovah), que « les Israélites » (en fait, les Judaïtes) étaient son « peuple élu » qui, s’il accomplissait toutes ses « lois et jugements » serait placé au dessus de tous les autres peuples et établi sur une « Terre promise ». De cette théorie, que ce soit par anticipation ou nécessité imprévue, naquirent les théories pendantes de la « captivité » et de la « destruction ». Si Jéhovah devait être adoré, comme il le demandait, dans un certain lieu, sur une terre précise, tous ses adorateurs devaient vivre là-bas.





L’auteur
Douglas Lancelot Reed (1895-1976). C’est l’un des lieux communs de l’Histoire que de dire que des circonstances défavorables ne sont pas un obstacle pour les hommes d’énergie et de compétence remarquables. Douglas Reed, qui se décrivait lui-même comme « relativement peu instruit », débuta dans la vie comme garçon de bureau à l’âge de 13 ans et devint employé de banque à 19 ans avant de s’engager au début de la Première Guerre mondiale. On pouvait difficilement imaginer une formation moins prometteuse pour un homme destiné à être l’un des plus brillants analystes politiques et écrivains de voyage du siècle. Il avait déjà 26 ans quand il arriva au Times de Londres en 1921 en tant que téléphoniste et employé de bureau ; et c’est à 30 ans qu’il arriva finalement au journalisme en tant que secrétaire de la rédaction. Ensuite, plus rien n’arrêta ce retardataire de la profession. Trois ans plus tard, il devint assistant correspondant au Times à Berlin avant de partir pour Vienne en tant que correspondant en chef pour l’Europe centrale. Reed rompit avec le Times en octobre 1938, presque en même temps que l’apparition d’un livre qui devait lui gagner un succès mondial instantané : Insanity Fair, un mélange plaisant d’autobiographie et d’histoire contemporaine.
Suivit un an plus tard un autre best-seller à succès, Disgrace Abounding. D’autres best-sellers se succédèrent rapidement : A Prophet at Home, All Our Tomorrows, Lest We Regret, Somewhere South of Suez et Far and Wide. Reed fut virtuellement banni par les éditeurs et les libraires de l’establishement, mais il émergea de sa retraite forcée en 1966 en tant qu’écrivain, avec The Battle of Rhodesia, suivi par The Siege of Southern Africa en 1974, Behind the Scene (une nouvelle édition de la Seconde Partie de Far and Wide) et The Grand Design, publiés en 1976 et 1977.


Pour plus d'informations

The Controversy of Zion
La controversia de Sión
E-books en anglais de Douglas Reed


Wednesday, July 11 2018

Lucien Pemjean - La presse et les juifs

Lucien Pemjean - La presse et les juifs.jpg


Lucien Pemjean - La presse et les juifs
Depuis la révolution jusqu'à nos jours
Acheter la version papier du livre - Book Depository - Amazon - The Book Patch

Les juifs en France 3 - 1941
Israël détenait en France toutes les agences de presse, tous les journaux. Maître de l’opinion, il a corrompu le pays et l’a poussé à la catastrophe.


Avant-propos
Si la presse avait existé du temps d’Ésope, c’est d’elle que le fameux philosophe n’eût pas manqué de dire qu’elle était à la fois la meilleure et la pire des choses.
Aux informations, aux distractions, aux enseignements, aux idées, aux lumières qu’elle offre journellement au public, se mêlent en effet mille faussetés, mensonges, excitations et poisons de toute espèce.
Source de vérité, de concorde et de progrès, elle est en même temps une source d’erreur, de désunion et de décadence.
Tout dépend de la façon dont elle est comprise et dirigée.
Or, il faut bien le dire, depuis qu’elle existe, depuis qu’elle fonctionne librement, ce sont plutôt de pernicieuses influences qui l’ont guidée. Les mauvais génies du pouvoir et de l’exploitation du labeur humain ont vite réalisé le parti qu’ils pouvaient tirer d’une force susceptible, en façonnant à leur gré l’opinion publique, de servir leurs ténébreux desseins.
Ils se sont ingéniés à l’assujettir, les uns par les prébendes et les faveurs, les autres par l’irrésistible instrument de corruption qu’est l’or.
Et c’est ainsi que, graduellement, depuis la Révolution française, la presse, qui a pris chez nous comme ailleurs un développement considérable, s’est presque totalement asservie aux puissances d’argent, à la tête desquelles trône la finance juive.
Nous n’avons pas l’intention, dans ces pages hâtives, de faire l’historique de la vassalisation du journalisme depuis Théophraste Renaudot jusqu’à nos jours.
Ce que désire surtout le Français d’aujourd’hui, si éprouvé par le cruel désastre qu’il vient de subir, c’est connaître exactement les causes de son malheur.
Il sait que la presse, en général, a joué un rôle prépondérant dans la formation de la mentalité qui a permis à certains clans occultes de provoquer la catastrophe.
On lui a dit et répété qu’au premier rang de ces clans maléfiques se trouvait la Judéo-Maçonnerie et il voudrait qu’on lui mît les points sur les i, qu’on lui expliquât le mécanisme de cette main-mise sur la direction de nos organes de propagande et de diffusion, et qu’on lui citât des faits précis, des exemples probants, des noms irrécusables.
C’est ce que nous nous proposons de faire ici, après des recherches et des vérifications qui ne laissent aucune place à l’imagination ni à la fantaisie.
Mais, pour bien faire comprendre le processus de la subordination de la presse aux intérêts et à l’autorité d’Israël, il est nécessaire que nous remontions un peu dans le passé.
Nous ne nous y attarderons pas, désireux de donner au plus tôt satisfaction à l’impatiente curiosité de nos lecteurs.

L. P.


Lucien Pemjean La presse et les juifs.jpg


Pemjean.jpgAuteur de deux suites aux aventures des mousquetaires, La Jeunesse de d'Artagnan (1930) et Le Capitaine d'Artagnan (1931), présentées comme rétablissant la vérité historique sur le célèbre mousquetaire. Voir à ce sujet l'étonnante préface où Pemjean s'en prend à Dumas...

L'écrivain a également rédigé deux suites à Cyrano de Bergerac, Cyrano de Bergerac, son premier amour (1926) et La plus belle aventure de Cyrano (1928).

Pemjean est également l'auteur de : Propos socialistes - Le socialisme expérimental (1881), La Maffia judéo-maçonnique (1934) et La Presse et les Juifs - Depuis la Révolution jusqu'à nos jours (1941).



Lucien Pemjean - PDF
Hébraïsme - PDF


Tuesday, July 10 2018

Dr. William Luther Pierce - Our revolutionary right


Dr. William Luther Pierce - Our revolutionary right
Dr. William Luther Pierce - Our revolutionary right Complete


Revolutionary.jpg



Dr. William Luther Pierce - Middle class deserves what they get
Dr. William Luther Pierce - Middle class deserves what they get - VOSTFR
Archive

Middle.jpg


Dr. William Luther Pierce - White Race Suicide
Dr. William Luther Pierce - Hunter - Audiobook
Dr. William Luther Pierce - The Turner Diaries Audiobook
Dr. William Luther Pierce - The trouble with people
Dr. William Luther Pierce - Our Cause
Dr. William Luther Pierce - Toward a Healthy Society
Dr. William Luther Pierce - Conditioning for Death
Dr. William Luther Pierce - Cosmotheism is the Meaning of Life
Dr. William Luther Pierce - The Genocide at Vinnitsa
Dr. William Luther Pierce - The jewish corrupters
Dr. William Luther Pierce - Talmudic judaism
Dr. William Luther Pierce - The lesson of Haiti
Dr. William Luther Pierce - The jews are our misfortune
Dr. William Luther Pierce - Vision of a future world
Dr. William Luther Pierce - History of everything

Robert S. Griffin - The Fame of a Dead Man’s Deeds - Second Edition - Audiobook
Robert Jay Mathews - Call to Aryan Warriors

Tuesday, July 3 2018

Bon Débarabe 9 - Hytlaman Vibration

Bon Débarabe 9 Hytlaman Vibration.jpg

Bon Débarabe 9 - Hytlaman Vibration

BD9 - 01 - Horst Wessel Sound System
BD9 - 02 - Rajoute du charbon
BD9 - 03 - Hytla Rastafari
BD9 - 04 - On ne peut pas accueillir tous les bougnoules du monde
BD9 - 05 - Bicodub Pride
BD9 - 06 - No bougnoules no nègres
BD9 - 07 - Praise Ye Jean-Marie
BD9 - 08 - Could you be gnouled


Bon Débarabe 4.jpg

Bon Débarabe 4 - L'école du Bicot d'Argent

BD4 - 01 - Horst Bougnoule Lied
BD4 - 02 - Bougnoule de merde
BD4 - 03 - PD de bougnoules
BD4 - 04 - PD de bougnoule
BD4 - 05 - Les Bougnoules
BD4 - 06 - Street Bougnoule 2
BD4 - 07 - Quand c'est trop c'est trobico
BD4 - 08 - Sale bougnoule
BD4 - 09 - Iron Gitan (Tribute to Leonarda)
BD4 - 10 - Bonne nuit les bougnoules
BD4 - 11
BD4 - 12
BD4 - 13
BD4 - 14 - (bonus track)


Bon Débarabe 5 Turbobicot - Bon Débarabe 7 - Bon Débarabe 14 Harmonia Mundir

Sunday, July 1 2018

Eugene Michael Jones - Degenerate Moderns

Eugene Michael Jones Degenerate Moderns.jpg


Eugene Michael Jones - Degenerate Moderns : modernity as rationalized sexual misbehavior
Audiobook - Aldebaran Video
Eugene Michael Jones - PDF


In this groundbreaking new book, Jones shows how some of the major determining leaders in modern thought and culture have rationalized their own immoral behavior and projected it onto a universal canvas. The main thesis of this book is that, in the intellectual life, there are only two ultimate alternatives : either the thinker conforms desire to truth or he conforms truth to desire.

In the last one hundred years, the western cultural elite embarked upon a project which entailed the reversal of the values of the intellectual life so that truth would be subjected to desire as the final criterion of intellectual value. In looking at recent biographies of such major moderns as Freud, Kinsey, Keynes, Margaret Mead, Picasso, and others, there is a remarkable similarity between their lives and thought. After becoming involved in sexual license early on, they invariably chose an ideology or art form which subordinated reality to the exigencies of their sexual misbehavior.

Complelling overview of the destruction modernism has wrought. Simplistic though and dismissive of necessary societal change and the real gifts some degenerate moderns have bestowed upon us, such as Picasso's god-like mastery of art yet ultimate deference to God. Despite debauchery- we learn from the degenerate and grow.
From Picasso we see that gift is also submission. We can be gifted, talented, filled with grace but must choose. Picasso's mastery of all artistic mediums and rejection of the Master's form reveals man's free will.


For more Audiobooks

WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius