May 2012


Books

Thursday, May 31 2012

Jean Palaiseul - Tous les espoirs de guérir


Jean Palaiseul
Palaiseul Jean - Le chlorure de magnésium

Né à Dijon en 1912, Jean Palaiseul débute dans le journalisme à l'Agence Havas, puis devient rédacteur en chef d'une agence de presse parisienne. En 1940, il est envoyé dans un camp en Poméranie. De retour de captivité, il poursuit sa carrière de journaliste. Ses ouvrages sur les médecines parallèles ont connu un immense succès. Extrait de son célèbre ouvrage: Tous les espoirs de guérir.
De tous les remèdes qu'il m'a été donné de faire connaître, le plus prodigieux - au sens précis du terme qui évoque un caractère magique ou extraordinaire - est certainement le Solvarome.
Cette affirmation ne m'est pas dictée par le souci de rendre un hommage ému à la mémoire du remarquable chimiste qui l'a mis au point et avec qui j'avais noué des liens de profonde amitié. Elle traduit la stricte réalité, c'est-à-dire l'émerveillement unanime et l'enthousiasme inépuisable de tous ceux qui ont eu recours à ce produit.
Depuis que j'en ai signalé l'existence, son éloge revient comme un leitmotiv dans les lettres que je reçois...

Tout a commencé le jour de 1956 où j'ai rencontré l'homme qui allait devenir un ami dont la récente et brutale disparition me bouleverse encore...
Grand spécialiste de l'aromathérapie, il avait accepté avec la gentillesse qui le caractérisait de m'éclairer sur ce sujet, et, au moment où j'allais le quitter, il avait sorti deux petites fioles jaunes d'un tiroir de son bureau, en me disant " Je vais vous faire un cadeau qui vous convaincra, de façon encore plus probante que mes commentaires, des extraordinaires propriétés des huiles essentielles tirées des plantes. Mettez cela dans votre poche, c'est un véritable trésor ! Avec cela, vous êtes paré contre les brûlures, les " bleus ", les yeux pochés, le zona, l'angine, et j'en passe . Vos plaies et blessures se guériront comme par enchantement, ainsi que vos furoncles, vos ulcères variqueux si jamais vous en avez. Vous pourrez même faire disparaître anciennes cicatrices et soigner autour de vous, avec une rapidité et une facilité qui étonneront les médecins traitants, des affections gynécologiques telles que métrites, salpingites, etc.
" Bien sûr, vous devez penser que je fais montre d'une certaine vanité puisque ce produit mirifique, c'est moi qui l'ai mis au point !
Mais rassurez-vous : je me suis borné à reprendre et approfondir des méthodes qui remontent à la plus lointaine Antiquité et que les hommes de science ont eu le tort de négliger parce qu'ils les considéraient comme des " recettes de bonne femme ". Je ne me prends donc pas pour un génie. Si mon huile possède tant de vertus, c'est tout bonnement parce que la nature a mis à la portée des hommes les moyens de conserver ou de retrouver le bonheur qu'on appelle la santé...

Wednesday, May 30 2012

Michel Lajoye - Mémoire


Michel Lajoye - Mémoire

vous tenez entre vos mains un "mémoire" qui n'en est pas à sa première édition: cette présente est la huitième ! La toute première rédaction de ce document a été achevée il y a 3 ans, en décembre 1997. Date symbolique, puisque cela faisait alors 10 ans que j'étais incarcéré pour une affaire criminelle qui apparaissait déjà comme "pas claire".
Aujourd'hui, en avril 2001, je suis entré dans ma quatorzième année de détention et je vous propose de lire ce mémoire qui vous relate une manipulation d'État dont, vous aussi, vous avez été victime, puisqu'elle était destinée à influencer votre opinion, votre choix, votre conditionnement électoral... Ne pensez pas que j'exagère, car ce document vous apprendra que le terrorisme d'État existe, que le Pouvoir n'hésite pas à y recourir, que cela soit pour éliminer des opposants, ou pour servir la propagande d'État. Car qui y a-t-il de mieux qu'un bon attentat, intervenant au bon moment, pour souder une opinion publique derrière une politique gouvernementale ? En France, dans les années 80, il a été commis divers attentats que l'on a qualifiés d'extrême-droite. Des actions qui ont toujours été perpétrées au "bon moment" pour servir la propagande gouvernementale contre ce qui était à l'époque le Front National.
Ce document contient le récit d'une de ces campagnes. Une opération qui s'est soldée, entre autres, par ma condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine incompressible de 18 ans, pour la pose d'une bombe, qui n'a peut-être pas explosé, et qui, en tout cas, n'a causé ni dégât, ni blessé et, bien entendu: aucun mort. Condamnation prononcée à l'issue d'un procès (si l'on peut appeler cela comme ça...) qui s'est tenu à Caen en juin 1990, c'est-à-dire entre la profanation de Carpentras (commise, elle aussi, fort à propos...) et l'adoption/promulgation de la loi qui porte le nom du stalinien Gayssot et qui contraint les goyim à être des disciples de la Très Sainte Religion Holocaustique… Dans mon récit, je me suis efforcé de décomposer chaque pan de cette/mon affaire en commençant par le début: ma rencontre avec un dénommé Christophe Arcini qui fut mon coaccusé lors du procès de Caen. Le lecteur découvrira que cet individu, fonctionnaire du Ministère de l'intérieur, était un agent chargé d'infiltrer les milieux d'extrême-droite afin de leur faire commettre des attentats.
Le lecteur découvrira aussi comment la Police Judiciaire et l'lnstitution Judiciaire ont exécuté les ordres du Pouvoir politique et ont relâché (provisoirement...) cet Arcini qu'ils avaient auparavant interpellé! Ceci pour qu'il puisse continuer à jouer son rôle d'agent-provocateur et me fasse commettre un attentat à la bombe.
Lire ce document, ce sera aussi entrer dans les coulisses des services et des polices politiques. Que ce soit la civile avec les Renseignements Généraux, mais aussi de la militaire avec la Direction de la Protection, de la Sécurité et de la Défense (l'ex-Sécurité Militaire). Cette DPSD, dont il sera beaucoup question dans ce récit, est inconnue du grand public. Pour ce dernier, la police politique, en France, se limite aux civils des RG et à ceux de la Direction de la Surveillance du Territoire.

Tuesday, May 29 2012

The Bloody History Of Communism


The Bloody History Of Communism
Part 1 - Part 2 - Part 3

Communism was the bloodiest ideology that caused more than 120 million innocent deaths in the 20th century. It was a nightmare which promised equality and justice, but which brought only bloodshed, death, torture and fear. This three-volume documentary displays the terrible savagery of communism and its underlying philosophy. From Marx to Lenin, Stalin, Mao or Pol Pot, discover how the materialist philosophy transforms humans into theorists of violence and masters of cruelty.

Monday, May 28 2012

John C. Ball - Air Photo Evidence


John C. Ball - Air Photo Evidence

What an impact looking at this complete, over 100-page report makes! What is impressing me the most, out of a total overwhelming impression, is John Ball's presentation, starting on page 37, of the United States CIA Report written in 1979, titled "The Holocaust Revisited." Ball presents evidence that certain dark spots on the photos, intended to show that gas chamber operations were taking place, were not on the original exposures. CIA workers used magnifying and stereo-viewing equipment to study the photos, then added marks with pens to indicate holes in roofs, people in lines, and fences around buildings.
These photo comparisons make it clear to me that the American government and it's Central Intelligence Agency participated in a hoax highly injurious to millions of Europeans (mainly Germans) and just as highly helpful to more millions of others, especially Jews, Poles, Russians, leftists and communists after the war was over. It must occur to everyone who studies these photos that the Holocaust has been built up over time to back a political agenda by the Allied powers to dominate their political adversaries. However, it has now taken on a life of it's own, like a Frankenstein, under mainly Jewish leadership.
Almost everything in the complete Ball Report has already been known and shown, but as isolated items. This is the first time the entire report has been made available on the Internet in high resolution. So thanks to Germar Rudolf for posting it, and even more thanks to John Ball for the fantastic work he did in the interests of truth and scientific inquiry.

Germar Rudolf


John C. Ball
My objective was to analyze aerial photographs of World War II German controlled detention camps in Poland for evidence to confirm the claims that mass murders, burials, and cremations had been conducted there, and to compare this evidence with information from other locations where mass executions or deaths together with mass burials had occurred.



I reviewed the books listed in the references and then compared these allegations for each of the alleged mass murder camps with the evidence revealed from studying the air photos. Enlargements were made of important pictures.



Auschwitz, Treblinka, Majdanek, Sobibor, Bergen Belsen, Belzec, Babi Yar, Katyn Forest.
World War II photos of alleged mass murder camps !
Does evidence confirm or dismiss eye witness stories ?
Were gas chamber marks put on by C.I.A. workers ?

Sunday, May 27 2012

Prophéties du moine Irlandais Columba

Prophéties du moine Irlandais Columba
(521-597)

Le temps viendra quand beaucoup regretteront les jours qu'ils auront à vivre, les jours dont ils auront à être les témoins.
Les hommes de littérature seront négligés.
Le mensonge et la duperie prévaudront.
Des chapelles et des lieux saints seront pillés.
Des choses sacrées deviendront la proie de voleurs.
L'étude sera un sujet d'oppression et donc les connaissances seront faibles.
Les puissants opprimeront le pauvre avec des lois fausses et des jugements amorales (Jacques 5:4)
et le vieillard et l'infirme regretteront l'époque qu'ils vivront sachant ce qu'ils auront à vivre.
La lutte et la guerre feront rage dans chaque famille.
Le bon voisinage disparaîtra et beaucoup seront traités avec manque de respect.
Les arbres ne porteront pas de fruits.
Il y aura le froid et la faim, la malice, la haine et le mauvais temps, et ce sont seulement les feuilles sur les arbres qui montreront la différence entre l'été et l'hiver.
Les hommes et les femmes voleront dans les airs sans ailes et voyageront d'un pays à l'autre sous la terre (le tunnel sous la Manche, etc).
Les mares seront remplies de bétail et les prisons avec d'hommes.
Le lait sur le pays sera battu dans une seule baratte.
Les maladies abonderont et les remèdes échoueront.
Chacune des races humaines deviendra plus mauvaise et toutes les classes s'adonneront au vol.
Telle est la description des gens qui vivront dans les âges à venir.
Les jeunes filles seront sans vergogne et les mariages sans témoins.


Pour plus d'informations
Pour plus de prophéties

http://www.the-savoisien.com/blog/public/img24/Columba_at_Bridei_s_fort.jpg

Saturday, May 26 2012

Elmer Pendell - Why Civilizations Self-Destruct




Elmer Pendell - Why Civilizations Self-Destruct


Giant intellects like Gibbon, Spengler and Toynbee have given us complex and tortuous reasons for the decline of civilizations. Dr. Pendell presents us with a simple one. Civilizations fall because the less capable slice of the population regularly outbreeds the more capable. In pre-civilized times nature weeds out the unfit and eventually produces a superior variety of men whose intelligence and industriousness are channeled into constructing an advanced social order that defeats nature's best-laid plans by protecting instead of eliminating the unfit. The out-come is that in several generations the protected outnumber the protectors.
Dr. Pendell scours the annals of history to prove his point, after beginning his seminal study with a remarkable analysis of the inborn, polarized egotistic and altruistic drives which are the biological basis for both the building and unbuilding of civilizations.
Most illlportantly, Dr. Pendell offers us ways and means to stop the historic and hitherto unstoppable processes of social entropy. One of his most intriguing-and most controversial-remedies is a genetically oriented marriage law to raise the birthrate of our better human specimens and substantially lower the proliferation rate of the civilization-destroying people who can neither provide for themselves nor their offspring.


Elmer Pendell, one of the world's foremost population experts and the holder of a Purple Heart and a Distinguished Service Cross, acquired his B.S. at the University of Oregon, M.A. at the University of Chicago, LL.B. at George Washington University and Ph.D. at Cornell.
Dr. Pendell's teaching career has included posts at the Universities of Nevada, Arkansas and Oregon, as well as Jacksonville State University and Cornell. His central life-long interest has been rates of human propagation and their influences on environment. As co-author of Society Under Analysis, Population Roads to Peace or War and Human Breeding and Survival, and author of Population on the Loose, The Next Civilization and Sex VERSUS Civilization, he has worked long and brilliantly on both short-term and long-term solutions to population problems.
In this latest and by all means his most significant book, Dr. Pendell plows into the crucial demographic phenomenon of our age - the accelerating decline of our institutions and our way of life caused by the higher reproduction rates of those who should reproduce least. Perhaps his most important contribution to modern thought-a contribution which comes through strongly in this volume-is his linkage of the inherited social drives of individuals to the universal tolerance extended to socially intolerable birthrate differences.



For more

Thursday, May 24 2012

Abbés Joseph et Augustin Lémann


Les frères Lémann, jumeau monozygot, orphelins d'origine juive ashkénaze, nés à Lyon; se convertissent au catholicisme en 1854. Ils sont les auteurs d'environ 150 ouvrages, notamment relatifs aux rapports entre le catholicisme et le judaïsme, et sur le destin spirituel du peuple juif.


Quelques ouvrages :

Lémann Joseph - L'entrée des Israélites dans la société française
Lémann Joseph - Napoléon et les juifs
Lémann Joseph - Rothschild
Lémann Joseph - La prépondérance juive - Tome 1
Lémann Joseph - La prépondérance juive - Tome 2

Lémann Augustin - Un fléau plus redoutable que la guerre, la peste, la famine
Lémann Augustin - Dieu a fait la France guérissable


Pour plus de documentations :
Joseph Lémann
Augustin Lémann





Tuesday, May 22 2012

Aper Jules - Le Trio : Juifs, Francs-Maçons, Protestants


Aper Jules - Le Trio
Juifs, Francs-Maçons, Protestants


Ils en ont fait du bruit ces faquins de fourberie, tantôt panamistes, tantôt espions déguisés, toujours prêts à livrer la France à ses ennemis, quand ils ne la pressurent pas entre leurs mâchoires de crocodiles.
Depuis de longs mois, que de flots d'encre versés pour démasquer les Scheurer, les Dreyfus, les Reinach, les Naquet et toute leur séquelle !
Le Sénat, la Chambre des députés, les tribunaux civils et militaires, la presse, tout le monde s'en est mêlé ; et, Dieu sait le résultat.
Collé comme une pieuvre à la nation française, le juif ne démordra pas qu'on ne le noie dans ses turpitudes. Il est fort, très fort le juif par ce levier puissant qu'on appelle l'argent; il s'en sert avec une habileté, une constance, un va-tout qui déconcerte le public sur toute la ligne. Il faut le reconnaître pourtant, le juif n'est fort que par notre faiblesse. Pourquoi lui avoir ouvert toutes grandes les portes de la patrie, quand nos pères le tenaient à distance et refusaient de dormir sous le même toit, dans la même enceinte que lui ? Qui a commis ce méfait ?— C'est la fameuse révolution de 93.
Le juif honni, bafoué, méprisé partout, a réussi à se faire accepter, choyer et honorer en France. De par une loi de surprise, il est devenu citoyen français ! C'était son vœu. «Une fois entré dans la place, suivant son instinct naturel, il dépouille ses concitoyens et vend la patrie au plus offrant. Le juif, depuis la ruine de Jérusalem par Titus, n'a plus de patrie. Ce nom si doux à tout cœur bien né sonne mal à l'oreille du Juif-errant.
Condamné à vagabonder à travers les nations du globe, s'il s'arrête çà et là, c'est pour sucer l'or et l'honneur du pays qui l'a laissé planter sa tente sur son territoire. Qu'on le veuille ou non, discuterait-on ce fait pendant des siècles, en fin de compte, il faudra nécessairement admettre avec l'histoire que le juif, inassimilable par instinct, est le pire ennemi des peuples assez légers pour le laisser prendre pied chez eux.
C'est donc une grosse faute commise par les Français, il y a cent ans, que d'avoir essayé de s'assimiler le juif, en lui accordant le droit de cité. Ce qu'il a abusé de cette faveur, on commence à l'entrevoir et l'on se demande comment s'en débarrasser ? ...
De fait, l'opération parait hérissée de difficultés. C'est une herbe, une zyzanie qui étouffe la moisson avant maturité, c'est un chiendent inextricable.
Le juif est partout chez nous: il nous enveloppe et nous étreint. Il est dans l'armée pour la trahir et la déshonorer; il est dans la magistrature pour l'aveulir et la faire mépriser; il dicte ses arrêts comme il a dicté l'arrêt d'un Ponce-Pilate. Il est dans l'école, et l'école est une sentine où l'on ne reconnaît ni Dieu ni diable : on n'y apprend plus guère qu'à tuer, à voler et à polissonner. Il est dans la finance, à la bourse, à la banque, dans le commerce; et les kraks se multiplient de telle façon que la poche contenant le portemonnaie n'est pas même en sûreté.
Le juif est marchand d'occasion en tout et partout : il vend des terrages, des maisons, des chevaux, des bêtes à cornes, des moutons; il vend des habits, des étoffes de coton, de laine, de fil et de soie; il vend des lorgnettes, des pince-nez, des montres, des livres, des ornements de culte. Que ne vend-il pas encore ?
Il accapare l'or, l'argent, le cuivre, les blés, les huiles, le charbon, le bois, la pierre... S'il ne vend pas d'esclaves en Europe, il en ramasse pour les vendre en Asie, en Afrique et dans les îles.
Dans ce trafic abominable de tous les jours, il est aidé matériellement et moralement par le protestant rusé et le franc-maçon encanaillé : c'est le trio complet, syndiqué, confédéré, fraternisé. Le protestant taupine; le franc-maçon conspire; le juif vole pour les trois : ce sont là trois larrons en foire.
Comment sortir de là ? Comment échapper à ce trio formidable ? — Par la défense bien organisée dans une lutte sans merci.
La lutte pour la vie est de tous les jours, de tous les instants. En face de l'ennemi commun, se croiser les bras, rester dans l'inertie, dans l'indifférence, ce serait un crime de lèse-patrie, ce serait abdiquer sa dignité d'homme; en France, ce serait n'être pas français.
Nous ne resterons donc pas inactifs, nous Français, de bon sang de France: nous lutterons par tous les moyens contre les ennemis de la Patrie ; nous combattrons avec héroïsme, et, s'il le faut jusqu'à la mort. Mieux vaut mourir que d'être esclaves.
Voyons donc à quels ennemis nous avons affaire. Une fois démasqués, nous les aurons, fussent-ils pendus aux nuages, comme disait notre vaillante Jeanne d'Arc.

Monday, May 21 2012

The Decline and Fall of the Roman Empire

Roman_Empire.jpg
The Decline and Fall of the Roman Empire
Audiobook

The History of the Decline and Fall of the Roman Empire is a non-fiction history book written by English historian Edward Gibbon and published in six volumes. Volume I was published in 1776, and went through six printings. Volumes II and III were published in 1781; volumes IV, V, VI in 1788–89. The original volumes were published in quarto sections, a common publishing practice of the time. The work covers the history of the Roman Empire, Europe, and the Catholic Church from 98 to 1590 and discusses the decline of the Roman Empire in the East and West. Because of its relative objectivity and heavy use of primary sources, at the time, its methodology became a model for later historians. This led to Gibbon being called the first "modern historian of ancient Rome."

Gibbon offers an explanation for why the Roman Empire fell, a task made difficult by a lack of comprehensive written sources, though he was not the only historian to tackle the subject. Most of his ideas are directly taken from what few relevant records were available: those of the Roman moralists of the 4th and 5th centuries.

According to Gibbon, the Roman Empire succumbed to barbarian invasions in large part due to the gradual loss of civic virtue among its citizens. They had become weak, outsourcing their duties to defend their Empire to barbarian mercenaries, who then became so numerous and ingrained that they were able to take over the Empire. Romans, he believed, had become effeminate, unwilling to live a tougher, "manly" military lifestyle. He further blames the degeneracy of the Roman army and the Praetorian guards. In addition, Gibbon argued that Christianity created a belief that a better life existed after death, which fostered an indifference to the present among Roman citizens, thus sapping their desire to sacrifice for the Empire. He also believed its comparative pacifism tended to hamper the traditional Roman martial spirit. Finally, like other Enlightenment thinkers, Gibbon held in contempt the Middle Ages as a priest-ridden, superstitious, dark age. It was not until his own age of reason and rational thought, it was believed, that human history could resume its progress.

Gibbon sees the primary catalyst of the empire's initial decay and eventual collapse in the Praetorian Guard, instituted as a special class of soldiers permanently encamped in a commanding position within Rome, a seed planted by Augustus at the establishment of the empire. As Gibbon calls them at the outset of Chapter V: The Praetorian bands, whose licentious fury was the first symptom and cause of the decline of the Roman empire... He cites repeated examples of this special force abusing its power with calamitous results, including numerous instances of imperial assassination and demands of ever-increasing pay.

ancient_italy.jpg

Ancient_rome.jpg

Saturday, May 19 2012

Europe Action - En Afrique c'est la chasse aux Blancs


Europe Action - En Afrique c'est la chasse aux Blancs
N° 25 Janvier 1965

"Tout homme blanc sait que son temps est fini. L'unité de tous les peuples foncés de la terre est proche. Alors nous serons les maîtres des Etats-Unis et nous traiterons les démons blancs comme il le méritent".
Malcolm X (leader noir américain)

"Les Noirs ne sont pas encore venus en foule en Europe, mais un jour ils viendront. La race blanche constitue une minorité numérique dans le monde et, tôt ou tard, elle deviendra vraiment une puissance de second ordre".
James Baldwin ("Nouveau Candide" 21 août 1963)

"Aux U.S.A. les partisans de la violence gagnent en prestige et en autorité sur la masse (...) Lorsque l'épreuve de force sera déclenchée, tous les Africains apporteront leur appui à la lutte contre les blancs, et on en sait où peut mener ce terrible conflit racial, et jusqu'où il peut s'étendre".
Kamal Jawad ("Jeune Afrique", 30 avril 1964)

"Nous ferons des fétiches avec les cœurs des otages américains et belges, et nous nous pavanerons dans leur sang. Nous les dévorerons après es avoir cuits vivants".
Gbenye ("ministre" congolais) (Message à M. Spaak, lu à l'O.N.U., le 12 décembre 1964)

"La haine doit rester vivace dans le choeur de l'imam à la mosquée, de l'intituteur à l'école, du paysan au champ, du journaliste dans le bureau de son journal, du speaker dans les studios de la radio... Il est de notre devoir d'éprouver pour les Européens une haine farouche et de la léguer à nos descendants, comme nous leur léguons nos biens et nos gloires.
Ahmed Hassen Bakouri, Ministre Égyptien ("voix des Arabes", émissions du 22 novembre 1965, 19h.20)

"Moi, je ne fais pas de prisonniers blancs. J'ai donné l'ordre à mes hommes de tuer tous les mercenaires et d'achever les blessés".
(Déclaration du colonel Mitra, Commandant les forces de l'O.N.U. au Katanga - "Le Monde" 23-12-61).



TUNISIE - C'est la Tunisie qui connait la première, en Afrique du Nord, le déchaînement de la haine raciale anti-blanche.
Dans la nuit du 26 mai 1954, à Ebba-Ksour, dans la région du Kef deux fermes européennes sont prises d'assaut par des fellaghas : la ferme Bessède et la ferme Palombieri.
Dans la première, M. Bessède et son fils sont égorgés sous les yeux de leurs femmes qui furent ensuite violées. Dans la seconde, M. Palombieri et Michel Torente, son gendre, sont également massacrés et leurs femmes violées. Quelques jours plus tard, c'est au tour d'un colon suisse, M. Pick d'être assassiné. L' indépendance et le temps n'ont rien arrangé. La colonisation a disparu. La haine de l'Européen est restée. On se souvient du climat de terreur qui contraignit en 1961 une deuxième vague de Français à fuir la Tunisie.

MAROC - Depuis plusieurs jours on signale des mouvements anormaux de certaines tribus particulièrement remuantes dans la région de Oued-Zem. Mais Grandval tout à ses manœuvres dirigées contre la communauté européenne, se désintéresse (volontairement ?) des rapports alarmants qui lui sont remis.
Et le 20 août 1955, c'est le massacre.
A l'aube, plusieurs milliers de marocains, brandissant des fusils ou des armes rudimentaires, déferlent en hurlant vers le village européen de Oued-Zem. Les portes sont enfoncées. Tous les Français sont abattus dans des conditions horribles. Selon une mode désormais immuable, les femmes et les fillettes sont violées avant d'être égorgées. Les hommes et les jeunes garçons sont émasculés. Ceux qui fuient sont poursuivis par la foule hurlante, dépecés au couteau... lorsque les troupes françaises interviennent, plusieurs heures après elles trouvent 80 cadavres Sur lesquels s'est déchaînée une horde de sauvages ivres de sang et de haine.

ALGERIE - ''Lorsqu'un colonisé entend un discours sur la culture occidentale, il sort sa machette". Franz Fanon (Théoricien du F.L.N., " les damnés de la terre") - Le village d'El-Halia est situé à une quinzaine de kilomètres à l'Est de Philippeville, dans une région tourmentée au flanc du Djebel Halia, en face du Djebel Filfila, à environ 3 klm de la mer. Il comprenait 130 habitants européens (hommes, femmes et enfants ), employés de bureau, cadres techniques et ouvriers spécialisés de la mine : un village de travailleurs où régnait la paix. Le 20 août 1955, entre 11h55 et 12h, le petit centre était attaqué aux deux extrémités par quatre bandes opérant avec une simultanéité parfaite. L'effet de surprise fut d'autant plus grand que les attaquants - ouvriers ou anciens ouvriers - étaient tous connus des Européens. Au même moment, une embuscade, placée sur la route à 1 klm 500, surprit un des camions de la société dont le chauffeur fut égorgé ainsi que la camionnette du courrier, transportant trois Européens qui furent tués, et une Européenne, qui, grièvement blessée et laissée pour morte sur le terrain, put être sauvée. Au village, les hommes habitant la première et la dernière maison furent surpris sur la route, à proximité de chez eux et égorgés. Les dix autres Européens parvinrent à se barricader dans les maisons. Certains, armés de fusils et réunis dans le même logement, purent résister ; les autres, non armés massacrés s'ils n'avaient pu fuir. Toutes les femmes et tous les enfants découverts furent égorgés. Aux ateliers, tous les ouvriers furent abattus sans qu'ils aient pu résister. Parmi les rescapés, six familles seulement durent leur salut à la défense armée. Au bout d'une heure d'attaque, les ouvriers musulmans étrangers à la région qui avaient assisté jusque-là en spectateurs aux scènes qui se déroulaient sous leurs yeux, se précipitèrent "à la curée". sous les you-you d'encouragement des femmes et se joignirent aux assaillants.

Friday, May 18 2012

Les soviets partout ! Vive la défaite !


Les soviets partout ! Vive la défaite !

" La défense de la patrie est une trahison " L'humanité
De 1917 à 1941 : 11 grandes guerres, 10 révolutions, 41 pays livrés à la guerre civile

Si les nations européennes ne faisaient pas bloc devant l'invasion communiste, Si les Soviets. gagnaient la guerre... QUE SE PASSERAIT-IL CHEZ NOUS ? Nous ne voulons pas faire œuvre d'imagination et encore moins romancer l'invasion bolchevique de la France... Les références ne manquent pas. Des pays ont subi la révolution communiste, d'autres pays ont été conquis et occupés par I'U.R.S.S.
Notre raisonnement et nos conclusions ont pour bases des faits patents, des chiffres indiscutables et le déroulement des évènements Imaginés, sera conforme aux méthodes révolutionnaires appliquées impitoyablement par les communistes, chaque fois qu'ils ont déclenché la révolution ou la guerre dans un pays EUROPEEN.

Thursday, May 17 2012

Alfred Rosenberg - Le Mythe du XXe siècle

/blog/public/img15/alfred_orsenberg_mythe_xx_siecle.png


Acheter la version papier du livre - Book Depository - The Book Patch
Alfred Rosenberg - Le Mythe du XXe siècle
Alfred Rosenberg - The Myth of the 20th Century


Alfred-Rosenberg.jpgVoyage initiatique au cœur de la mystique nordique, retour aux sources d'Hyperborée et à celles de l'antique Thulé, aux origines de la volonté de puissance, Le Mythe du XXe siècle est un livre fondamental et il réserve de multiples surprises pour le lecteur de notre temps.
Mais qui était son auteur ? Était-il le monstre que l'on a dépeint ? Voulait-il restaurer un certain paganisme comme l'accusaient les églises chrétiennes ?
Désirait-il plus simplement apporter sa contribution au patrimoine de l'Europe en lui faisant prendre conscience de sa grandeur ?
Le Mythe du XXe siècle donne la clé pour découvrir sa véritable personnalité. Rosenberg aura peut-être été l'un des hommes les plus mystérieux de ce siècle.
Le voile mettra du temps à se soulever.


Pour plus d'informations


alfred_rosenberg.png

Sunday, May 13 2012

Hans Talhoffer - Manuscrit d'Ambras




Hans Talhoffer - Manuscrit d'Ambras
Une reprise de Lenculus


Le livre sur le Combat de Hans Talhoffer daté de 1459 est un des plus mystérieux manuscrits du Moyen-Âge au monde. Il est composé de 150 feuillets en papier écrit en dialecte Souabe, et dans ses pages illustrées y est regroupée une collection unique d'images de combats sanglants, de personnages portant de curieux accoutrements, de duels, de machines de guerre et d'inventions insolites.
Les pages de ce manuscrit inconnu ont été ramenées à la vie grâce à la technologie actuelle de restauration, mais encore aujourd'hui, la majorité de son histoire et de son contenu reste inexpliqué.
Daprès le manuscrit, la véritable histoire de l'Europe durant le Moyen-Âge se révèle être violente, secrète, spirituelle, et contient une mine de connaissances, preuve que la société médiévale était bien plus sophistiquée et étrange que nous le pensions.



Hans Talhoffer, 1420-1490, est le plus connu de tous les maîtres escrimeurs germains du sud au XVe siècle. Il est contemporain au maître d’armes Paulus Kal, avec qui les manuscrits suggèrent une rivalité professionnelle. Talhoffer enseigna selon la tradition de Johannes Liechtenauer.
Le nom de Talhoffer apparait dans les archives de Zurich, qui indiquent comment il enseigna occasionnellement près du Rathaus, le conseil municipal, en 1454.
Il est l’auteur de plusieurs traités illustrés décrivant les méthodes de combat utilisant une grande variété d’armes comme la dague, l’épée longue, le bâton et le combat monté, et incluant le combat à mains nues telle la lutte.

Ainsi, il y a moins d'un siècle, entre 1890 et 1894, Gustave Hergsell traduisait et éditait successivement, en cinquante exemplaires chacun, les trois manuscrits d'escrime d'un de ces maîtres historiquement connus, Hans Talhoffer. Ces manuscrits originaux sont datés respectivement de 1459, 1443, et 1467 et ont été rédigés par maître Talhoffer en Souabe germanique. Gustave Hergsell édita en premier ce manuscrit de 1459, écrit quinze ans après celui de 1443, avant d'éditer les autres.
Au XVe siècle, il se passa donc vingt-quatre ans pour Hans Talhoffer entre le premier et le dernier manuscrit original. Le manuscrit de 1459, le premier édité, était en partie une méthode de combat tel que maître Hans Talhoffer l'a enseigné au damoiseau Leutold de Königsegg. Ce Leutold, quant à lui, était membre d'une ancienne famille catholique de Souabe. Il devait être d'une famille princière, vu ce que l'on découvre de son équipement et de ses armoiries dans les planches relatant son combat. Ces planches montrent d'ailleurs un damoiseau aguerri au combat, ou en tout cas très bien formé.

Les manuscrits correspondent historiquement à la période précédant celle appelée de "la grande ligue de Souabe", qui permit d'assurer par la suite l'ordre en ces régions, entre 1488 et 1533. Ces trois ouvrages sont plus des manuels d'apprentissage du combat individuel en lice fermée, que des manuels de guerre. Ils préfigurent l'émergence d'un ordre de droit.
Les écrits illustrés du maître d'armes Hans Talhoffer sont une référence en matière de combat médiéval. La contribution du fameux maître d'arme à la théorisation du combat et à la révolution de l'escrime en général est indéniable.




Saturday, May 12 2012

Richard Verrall

Did six million really die.jpg


Richard Verrall - Six millions de morts le sont-ils réellement ?
Richard Verrall - Nuremberg and other war crimes trials
Richard Verrall - Did six million really die ?


Richard Verrall (born 1948) is a former Deputy Chairman of the British National Front (NF), he edited the magazine Spearhead from 1976 to 1980.
Verrall studied History at Westfield College, now part of Queen Mary, University of London, obtaining a first class honours degree. Initially a member of the Conservative Party, Verrall left in the early 1970s, along with a number of members on the right who supported Enoch Powell, to join the NF. Initially a close supporter of John Tyndall, he was appointed Spearhead editor by Tyndall and used the magazine to discuss the veracity of the Holocaust. He was also known for his endorsement of eugenics and biological determinism, adding to this theory that it was equally natural for members of a genetic group to sacrifice themselves for the benefit of others of the same group, thus attacking the criticism that the notion of sacrifice makes this theory inapplicable to humanity.
He is best known today for his pamphlet (under the assumed name of Richard Harwood) Did Six Million Really Die?, a Holocaust revisionist pamphlet which was the subject of the criminal action brought against its Canadian-based publisher Ernst Zündel. Zündel was ultimately acquitted on the basis that the crime with which he was charged was unconstitutional.
Despite his initial support for Tyndall, Verrall did not follow him into the New National Front and indeed was appointed Deputy Chairman of the NF by Andrew Brons in 1980. Although appointed to this role Verrall, played little further role in the politics of the NF and was aloof from the struggle between the Official National Front and the Flag Group. Instead, he concentrated most of his efforts on writing about the Holocaust.


Thursday, May 10 2012

Dr. Joseph Goebbels - Heinrich Hoffmann - Adolf Hitler, A Chilling Tale of Propaganda


Adolf Hitler
A Chilling Tale of Propaganda
As Packaged by Dr. Joseph Goebbels

Reprinted from a 1936 Edition
Browsing in a small bookshop specializing in military history, we chanced upon this unusual Nazi propaganda work on Hitler. We were immediately struck by the extremely powerful images these photos portrayed of the man who cast such a long, deep scar on the 20th century. This was the book published by the Nazi propaganda machine to win support for Hitler in his own country in 1936. This was the Hitler many Germans thought they had elected. Less than a decade later how illusory all this proved to be.
Distasteful as the propaganda is, this work offers us a unique historical opportunity to view Hitler as he was portrayed to the German people prior to his eruption into the world theatre of battle. It also affords us a rare opportunity to glimpse into the mind of Joseph Goebbels, the master propagandist himself, who in a large part was responsible for the loyalty and support Hitler was to receive.
Just as we are familiar today with collecting cards or stamps when a product is purchased, these photographs were collected and pasted to the pages in collector’s albums. Nearly two and a half million were printed. By these means, Goebbels’ propaganda of deification of Adolf Hitler was disseminated to the German people.

For more

Wednesday, May 9 2012

Arnold Leese - Notre livre de caricatures séditieuses


Arnold Leese - Notre livre de caricatures séditieuses

Arnold Leese fut un farouche, et très gênant, contestataire du gouvernement britannique. En raison de son insistance pour que la Grande-Bretagne ne s’engage pas dans une guerre avec l’Allemagne, pour sauver des millions de vies et par la même occasion l’Empire britannique, allant ainsi contre la volonté des Juifs, il fut emprisonné sans inculpation ni jugement au titre du règlement 18b. L’un des aspects occulté de la Seconde Guerre mondiale est que les pouvoirs « démocratiques » (« Alliés ») emprisonnèrent systématiquement les opposants politiques de façon similaire à celle des forces de l’ « Axe ». Alors, quelle était la différence ? « Cui bono, cui bono ... ».
Les universitaires réprimanderont peut-être Leese pour son style polémique, mais nous devons garder à l’esprit que nos ennemis idéologiques utilisent des arguments essentiellement émotionnels pour vendre leurs mensongers agendas.
Ne devrions-nous donc pas servir la vérité en « combattant le feu par le feu » ?

Pour plus d'informations











Tuesday, May 8 2012

Finn Wigforss - The Face of War


Finn Wigforss - The Face of War
Drawings from the eastern front

THE BARD OF YORE.
After their raids the Vikings returned to Norway. When they were seated around the long table the bard might rise to his feet and recite his poetry about great fights in foreign lands.



THE BARD OF TODAY.
In our days, too, there are bards of war. The war reporters describe the progress of the fighting. Like the bards of old they have to be present in the thick of battle. Norwegians are among them.

Monday, May 7 2012

Louis-Ferdinand Céline

http://www.the-savoisien.com/blog/public/img/Celine1.jpg
Louis Ferdinand Auguste Destouches



Lettre à Henri Poulain, 15/06/1942, extraits :

"La France hait d'instinct tout ce qui l'empêche de se livrer aux nègres. Elle les désire, elle les veut. Grand bien lui fasse ! qu'elle se donne ! par le Juif et le métis toute son histoire n'est au fond qu'une course vers Haïti. Quel ignoble chemin parcouru des Celtes à Zazou ! de Vercingétorix à Gunga Diouf. Tout y est ! Tout est là ! Le reste n'est que farce et discours. la France brûle de finir nègre, je la trouve fort à point, pourrie, croulante de métis. L'on me fait bien rigoler lorsque l'on m'annonce 5 ou 800 000 juifs en France ! La bonne plaisanterie ! Rien que Saint Louis, le bien nommé, en fît baptiser 800 000 d'un seul coup dans la Narbonnaise ! Pensez s'ils ont fait des petits ! Encore 50 ans, plus un seul français qui ne soit métis de quelque chose en "ide", araboïde, arménoïde, bicoïde, polonoïde... Et "français" bien entendu cent mille fois plus que vous et moi. (...)

Si la guerre civile avait duré ce serait d'ailleurs déjà fait. Nous aurions deux millions de morts, aryens, remplacés immédiatement (dixit Mandel) par deux millions d'asiates et nègres, le grand programme juif.(...)
Tous les métis, les allogènes, les Maurras etc. sont animés d'une haine sourde, animale, irréductible pour tous les Celtes et les Germains. (...)
La France actuelle si métissée ne peut être qu'anti-aryenne, sa population ressemble de plus en plus à celle des Etats-Unis d'Amérique. Même voeux, même politique profonde. Ahuris de partout rassemblés sous commandement juif, plus quelques débris d'indigènes nordiques et celtes à la traine, fondants d'ailleurs, en voie de
disparition (là-bas des peaux rouges). Voyez nos équipes nationales sportives, bariolages grotesques, hâtifs racolages de n'importe qui, pêchés n'importe où, d'Afrique en Finlande !"

"Le coup de grâce, sans conteste, nous fût porté par la guerre 14-18 : deux millions de morts, plus cinq millions de blessés et d'abrutis par les combats et l'alcool, soit toute la population masculine vaillante, (en majorité aryenne bien entendu) lessivée, anéantie. Et parmi ceux-ci certainement tous nos cadres réels, tous nos chefs aryens. La question des chefs ! La masse ne compte pas. Elle est plastique, quelconque, elle fait viande, poids de viande, c'est tout. La guerre, la vie le prouvent. La masse, la troupe ne vaut que par ses cadres, ses chefs. La troupe la mieux encadrée gagne la guerre. C'est le secret, c'est le seul. Nos chefs, nos cadres sont morts pendant la guerre super criminelle 14-18. Ils ont été immédiatement remplacés au pied levé par l'afflux des arménoïdes, araboïdes, italoïdes, polonoïdes etc. tous énormément avides, bercés depuis toujours au rêve, dans leurs bleds infects, de venir jouer ici les chefs, de nous asservir, nous conquérir, (sans aucun risque). Une magnifique affaire ! Nos héros 14-18, leur cédèrent sans barguigner leurs places toutes chaudes. Elles furent comblées immédiatement. 4 millions de polichinelles anti-français de corps et d'âmes, français de jactance seulement, on a bien vu ce que valaient les cadres Boncourt, les naturalisés Mandel pendant la guerre 39-40 ! Les femmes se marient avec ce qu'elles trouvent ! Certes ! Nouvelle floraison de métis ! Quelle comédie ! Quel lupanar ! Ainsi soit-il !

"Ils viennent jusque dans nos bras ! Egorger etc." Ce ne sont pas du tout les "féroces soldats" qui ravagent et détruisent la France mais bien les renforts négroïdes de notre propre armée. Pour être juste, ils n'égorgent rien du tout, ils saillent. Et c'est l'imprévu de la "Marseillaise" ! Rouget n'avait rien compris, la conquête, la vraie de vraie, nous vient d'Orient et d'Afrique la conquête intime celle dont on ne parle jamais, celle des lits. Un empire de 100 millions d'habitants dont 70 millions de cafés au lait, sous commandement juif est un empire en train de devenir Haïtien, tout naturellement. Sommes-nous complètement abrutis ? C'est un fait, par l'alcool et le metissage, et puis pour bien d'autres raisons... (voir les Beaux draps, interdits...)
Anesthésiés, insensibles au péril racial? Nous le sommes, c'est l'évidence. 50 000 étoiles jaunes n'y changeront rien. La France entière pour un peu, plus dreyfusarde que jamais, par sympathie si chrétienne, arborerait avec fierté le signe judaïque. Légion d'honneur nouvelle, zazou, beaucoup plus justifiée que l'autre. Et tout pour Blum et pour de Gaulle !

Mûrs pour être colonisés ? Nous le sommes ! Par n'importe qui ! Parler de racisme aux français, c'est parler de sang pur aux bicots, mêmes réactions. Vous ne faîtes plaisir à personne. Vichy s'occupe paraît-il du racisme, à sa façon, comme il s'occupe de mes livres, il a doté M. Carrel, fakir Lyonno-New-Yorkais, de 50 millions de crédits (Bouthillier-Reynaud) pour s'occuper de la chose. Allez un petit peu demander à ce Claude Bernard ce qu'il pense du problème juif!... Vous serez servis. A peu près ce qu'en pensent, j'imagine, Mr Spinasse et le général Mac Arthur ! "Pensez racontent ses assistants que si Mr Bergson était encore là, les allemands lui feraient porter l'étoile jaune !"
Autant par les crosses !
Alors beau chose, dites-nous vous même, un petit peu, ce que vous préconisez ? Ah ! que c'est plus délicat... malcommode... ardu... cruel... Que Dieu me garde du pouvoir ! des lourdes confiances populaires !
Je les mettrais toutes en bouillie ! Je découperais d'abord la France en deux morceaux. Pour la commodité des choses, la tranquilité des parties. Le slogan "Une, Indivisible" m'a toujours semblé un truc de "maçons".
Au point où nous sommes arrivés dans la décadence, nous serons forcément tétards dans l'"Indivisible" nous les gens du Nord, puisque c'est le sud qui commande, c'est à dire le juif. Les Romains trop métissés se sont donnés deux capitales, j'en ferais tout autant. Marseille et Paris. L'une pour la France méridionale, latine si l'on veut, bysantine, "Suralgérique", tout aux métis, tout aux zazous, où l'on aurait tout le loisir, toute la liberté d'héberger, chérir à fond tout les plus beaux youtrons du monde, de les élire tous députés, commissaires du peuple, archevêques, druides, génies, de se faire endaufer par eux, à l'infini, en attendant de tous passer nègres, l'affaire de trente ou cinquante ans, au train où poulopent les choses, d'atteindre enfin le but suprême, l'idéal des Démocraties . L'autre pour la France "nord de la Loire" la France travailleuse et raciste, sans Blum, sans Bader, si possible, sans Frot non plus, c'est à tenter. Je crois qu'il est peut-être temps que s'opère quelques grandes réformes... La France idéal St-Domingue ne m'intéresse vraiment pas. Peut se la farcir qui se présente, je m'en fous très énormément. Je regrette tout simplement d'avoir laissé tant de ma viande (75 pour 100) pour défendre cette saloperie qui ne rêve que de Lecache. (fondateur de la Ligue Contre l'Antisémitisme, qui deviendra la LICRA) Une si grande guerre, tant de misère, pour aller de Rotschild à Worms ! Il faudra vraiment du nouveau pour me faire devenir patriote. Je crois que ce sera pour une autre fois, pour un autre monde peut-être, celui des morts si je comprends bien, la vraie patrie des entêtés."



Pour plus d'informations

Sunday, May 6 2012

Urbain Gohier - Leur république


Urbain Gohier - Leur république

La domination la plus abjecte et la plus répugnante.
A. Millerand



Les Drames philosophiques de Renan
Le monologue de Caliban, que la Révolution vient de cueillir dans un bouge pour le mettre sur le trône.

Caliban, seul, étendu dans le lit du duc Prospero :

« Non, je n'aurais pas cru qu'il fût si doux de régner. Je n'aurais pas cru surtout qu'on murît si vite en régnant. Dans le voyage de la place communale à ce palais, j'ai plus changé que dans tout le reste de ma vie. Dix heures se sont écoulées depuis que le peuple m'a porté ici sur ses bras et je ne me reconnais pas.
J'étais injuste pour Prospero : l'esclavage m'avait aigri. Mais, maintenant que je couche dans son lit, je le juge comme on se juge entre confrères. Il avait du bon, et, en beaucoup de choses, je suis disposé à l'imiter.
Quoi de plus odieux, par exemple, que ces inopportunes impatiences du peuple, ce défilé de pétitions impossibles dont ils viennent m'accabler ! Quelle avidité de jouir ! Quelles prétentions subversives !...
Pour moi, mon parti est pris : je ne me laisserai pas envahir par des gens qui s'imaginent, en se plaçant au-delà de moi, m'entraîner avec eux dans l'abîme. Un gouvernement doit résister, je résisterai. Après tout, les gens établis et moi, nous avons des intérêts communs. Je suis établi comme eux ; il faut que cela dure ».

Pour plus d'informations

Friday, May 4 2012

Professor Revilo Pendleton Oliver


Nous, l'Homme occidental, sommes devenus une petite minorité parmi la population mondiale.
Nous étions les âmes créatrices d'une civilisation dont la technologie aurait pu, si nous l'avions souhaité, nous offrir la domination totale du monde. Mais nous avons détruit tout ce qui protégeait la civilisation chrétienne, qui en comparaison avec d'autres, était moralement et technologiquement supérieure.

Avons-nous perdu la volonté de vivre ?

C'est la question que doit se poser tout observateur quand il voit le spectacle incroyable d'une grande Nation qui se taxe pour nourrir des cannibales. Pompant son propre sang économique pour armer des bolchéviques.
Tolérant en son sain, l'alimentation systématique de la dégénérescence et du crime, et ce avec ses propres ressources monétaires.
Nos esprits sont devenus tellement abrutis par les baragouinements hypocrites des envahisseurs non-humains, par la marchandisation de nos âmes, que nous avons perdu jusqu’à notre propre instinct de survie.
Si seulement nous l'avions encore...
Et donc, par la loi irrévocable de la nature, nous sommes devenus tout comme les dinosaures, les dodos et les gorilles des montagnes; biologiquement obsolètes.
Et le monde ne nous connaitra bientôt plus.

Revilo P. Oliver


Revilo Pendleton Oliver (July 7, 1908 — August 20, 1994) was an American professor of Classical philology, Spanish, and Italian at the University of Illinois at Urbana-Champaign, who wrote and polemicized extensively for white supremacist causes.

Ebook de Revilo P. Oliver - Balder Ex-Libris



Extermination

This hypothesis is open to the objection that, so far as we can tell, a distinct change has taken place in the Jews’ activity in this century and at approximately the time of the “Protocols.” Before this, the aliens seem to have been content to exploit the Aryans and, in biological terms, feed on them; the present objective is obviously extermination of our species through mongrelization and massacres, so that it would seem that the organization and domination of the Jewish colonies by the Zionists produced a change in purpose that must, to a large extent at least, have been consciously determined and planned.

This implies some measure of rule by some kind of directorate that has the ability and power to set objectives for the race. The alternative is to explain the change as a natural result of the progressive weakening of our race by less direct attacks during the past thousand years or more, comparable to the change in the activity of a wolf pack when it senses that the harried caribou are nearing exhaustion.

Whatever the explanation, the Jews’ determination to exterminate the Aryans is not unreasonable.

One may see a good analogy in the cattle that are raised in the southwestern part of the United States. For a long time, the favorite breed was the ‘Texas Long-horn,’ which was hardy, able to fight off coyotes and other predators, and to survive in the wilds until it was rounded up by the cowboys for a long drive to the market, but it was also a dangerous animal that would attack its owners when provoked. It is now virtually extinct, having been replaced on the ranches by more docile breeds, such as the ‘Black Angus,’ since the predators have been exterminated and the cattle now graze within fences or are simply fattened on corn provided for them, and the vigor of the potentially dangerous ‘Longhorn’ is no longer needed, while the more docile and sluggish animals yield more tender meat.

Early in the Twentieth Century, Aryans had, for all practical purposes, subjugated the entire world and made it everywhere both safe and convenient for the Jews, whereas events in Germany in the 1930s proved that Aryans could be dangerous to the Master Race, if they got out of control. Elimination of the species seems therefore a logical step for the self-styled ‘God-people.’

Revilo P. Oliver
Late Professor of Classics at the University of Illinois at Urbana


www.revilo-oliver.com

Wednesday, May 2 2012

Urbain Gohier


Urbain Gohier, de son nom de naissance Urbain Degoulet et de son nom de plume Isaac Blümchen, né à Versailles le 17 décembre 1862 et mort le 29 juin 1951, est un avocat, journaliste et écrivain français.

La Sociale
Gardons la France aux Français
Zola au Panthéon
Protocoles des sages d'Israël
L'armée contre la Nation
L'armée de Condé
Sur la Guerre
Le droit de la race supérieure
A nous la France !
La Terreur Juive
Histoire d'une Trahison 1899-1903

Pour plus d'informations

Tuesday, May 1 2012

Werner Sombart


Werner Sombart - Les juifs et la vie économique
Werner Sombart - Le socialisme et le mouvement social au XIXe siècle

Les guerres sont la moisson du juif.
Werner Sombart

Ancien professeur à l'Université de Berlin, Werner SOMBART fut l'un des plus illustres représentants de la science économique en Allemagne. Ses travaux sont demeurés des classiques auxquels les spécialistes d'aujourd'hui continuent à se référer, comme à ceux de Max Weber.
Rompant avec les traditions de l'école classique, Sombart met à la base de l'étude de la vie économique et sociale ce qu'il appelle la “psychologie historique ” - tout en accordant au milieu social, aux conditions historiques, une place au moins aussi importante que celle qu'il assigne aux mobiles psychologiques.
On voit quel peut être l'intérêt de cette méthode, que Sombart applique, dans Le bourgeois, à l'examen de la genèse de l'esprit capitaliste et bourgeois. C'est une véritable analyse spectrale de l'homme économique moderne, resitué dans son devenir historique, social et psychologique.

Pour plus d'informations
Histoire Ebook
Balder Ex-Libris

WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius