You are not logged in.

WAWA CONSPI - The Savoisien

Exegi monumentum aere perennius

Announcement

#1 11-12-2011 23:32:22

Dejuificator II
Maîtres Ascensionnés V.I.P
Registered: 03-03-2011
Posts: 552

Yann Moncomble

Moncomble Yann



Moncomble_Yann_-_Le_Pouvoir_de_la_drogue_dans_la_politique_mondiale.jpg

Moncomble Yann - Le Pourvoir de la drogue dans la politique mondiale.pdf (2.33 MB)
http://www.balderexlibris.com/index.php … e-mondiale
http://www.histoireebook.com/index.php? … e-mondiale

Le théoricien du libéralisme et du capitalisme, Guy Sorman, dont l’influence dans les milieux d’affaires et les médias conformistes n’est pas négligeable, déclarait un jour que le meilleur moyen de combattre la toxicomanie était de mettre la drogue à la portée de tous, sans obstacle. Il était relayé, à quelque temps de là, par The Economist de Londres (1), journal connu pour refléter l’opinion des financiers internationaux qui, après avoir reconnu que « les drogues sont dangereuses », ajoutait doctement que « l’illégalité qui les entoure ne l’est pas moins ». Et il préconisait la vente libre des drogues, se bornant à recommander qu’une étiquette mentionne, sur chaque paquet, « leurs effets nocifs ». Selon le porte-parole du capitalisme cosmopolite, cette « légalisation du commerce » des stupéfiants aurait pour conséquence que les drogues « empoisonneraient moins de consommateurs, tueraient moins de dealers, corrompraient moins de policiers et rapporteraient des revenus à l’Etat ». « La dépénalisation est risquée, concluait l’éditorialiste du journal financier, mais la prohibition l’est encore plus. » Un juriste de même tendance a écrit, sur le sujet, un volume paru récemment pour donner une base légale à la dépénalisation de la drogue. Francis Caballero — c’est le nom de ce juriste — constatant que « le système bancaire est contaminé par le recyclage de l’argent du trafic », que le « coût de la lutte antidrogue augmente sans cesse » et que « les prisons se remplissent alors que l’offre des stupéfiants ne fait que croître », estime que « la répression s’énerve et devient de plus en plus attentatoire aux libertés individuelles (2) ».
« Les droits élémentaires des personnes sont bafoués, ajoute-t-il, indigné, des lois anticonstitutionnelles sont votées, le droit à la drogue empoisonne l’atmosphère de la planète. » Il est difficile de ne pas faire un rapprochement entre le laxisme des uns et l’esprit de lucre des autres. À moins d’être aveugle ou de mauvaise foi, comment peut-on préconiser la vente libre d’un produit nocif quand on sait qu’elle ne ferait que multiplier le danger ? L’exemple des Pays-Bas est là pour nous convaincre de l’inefficacité de la solution proposée. La tolérance de la législation néerlandaise à l’endroit des drogués et le laxisme des autorités espagnoles et italiennes dans le même sens a pour résultat une augmentation de la toxicomanie dans les pays concernés, mais aussi une recrudescence du trafic de la drogue en Europe. Le monopole de l’Etat a transformé les Pays- Bas en véritable entrepôt de drogue pour les trafiquants internationaux. Quant à l’Espagne, elle est devenue « la tête de pont du trafic » sur le continent. « Nous pensons que la principale voie d’accès de la cocaïne en Europe est la péninsule ibérique, déclarait récemment John Lawn, directeur de la Drug Enforcement Agency, et nous savons que le Cartel de Medellín a des relations directes en Espagne. » Les chiffres lui donnent raison.
En 1989, 3 471 kilos de cocaïne ont été saisis sur le territoire de la République espagnole. Ce qui représente trois fois ce que la police avait saisi l’année précédente en Espagne et davantage que dans le reste de l’Europe. Pour le haschich, la République espagnole arrivait également en tête des saisies européennes, avec plus de 90 tonnes. Les banquiers qui, ici et là, participent au blanchiment de « l’argent sale » et des narco-dollars, sont connus de la police, mais leur habileté et le secret dont ils s’entourent — et pas seulement en Suisse — les mettent à l’abri des poursuites. Sauf très rares exceptions, la presse se garde bien de publier le résultat des enquêtes de ses reporters. En faisant paraître ce livre explosif, Yann Moncomble prend le problème de la drogue à bras le corps. Il ne se borne pas à dénoncer le péril que les stupéfiants font courir à nos enfants, il soulève un coin du voile qui recouvre pudiquement les agissements des dealers, il nous montre que sans le concours actif de banquiers influents et d’hommes d’affaires aux relations politiques étendues, ces pourrisseurs de notre jeunesse ne pourraient se livrer leur honteux, à leur criminel trafic. Une fois de plus, il nous permet de prendre la main dans le sac, ces a financiers qui mènent le monde (1)». Admirons son courage et aidons-le à répandre ces vérités.

Henry COSTON 6 février 1990

Last edited by DejuificatorII (11-12-2011 23:35:29)


Nous serons toujours là.

Offline

#2 11-12-2011 23:37:48

Dejuificator II
Maîtres Ascensionnés V.I.P
Registered: 03-03-2011
Posts: 552

Re: Yann Moncomble

Moncomble_Yann_-_Les_professionnels_de_l_antiracisme.jpg

Moncomble Yann - Les professionnels de l antiracisme.pdf (71.7 MB)
http://www.histoireebook.com/index.php? … ntiracisme
http://www.balderexlibris.com/index.php … ntiracisme

LA LIGUE DES DROITS DE L'HOMME (L.D.H.)

En 1898, un capitaine était déporté à l'île du Diable pour crime de haute trahison. Etait-il, oui ou non, coupable ? Là n'est pas notre propos. Toujours est-il que les esprits s'échauffèrent; la France se partagea en deux camps, l'un tenant la chose pour jugée, l'autre réclamant la révision du procès. L'« Affaire Dreyfus » était née, la Ligue des Droits de l'Homme aussi. Le 4 juin 1898 (selon d'autres sources : le 20 février 1898), un sénateur dreyfusard, ancien ministre de la Justice, Ludovic Trarieux 1 , crée officiellement la Ligue Française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen, qui devait rapidement se transformer en Ligue des Droits de l'Homme - L.D.H. pour les spécialistes. Son programme : « La Ligue des Droits de l'Homme accomplit une double tâche : l'une à l'intérieur, l'autre à l'extérieur. A l'intérieur, elle défend les droits de l'homme et du citoyen; à l'extérieur, elle défend les droits des peuples. Les droits de l'homme et du citoyen que ]a Ligue défend à l'intérieur, ce sont ]es droits inscrits dans les deux déclarations de 1789 et 1793 : liberté de conscience, de presse, de réunion, de travail ; égalité devant les emplois et devant les charges ; souveraineté nationale; liberté individuelle; droit d'être jugé selon les formes; résistance à l'oppression, bref, tous les droits sans lesquels il n'est pas de démocratie.



______________________________________________________________________________


Moncomble_Yann_Du_viol_des_foules_a_la_Synarchie_ou_le_complot_permanent.png

Moncomble Yann - Du viol des foules à la Synarchie ou le complot permanent

http://www.histoireebook.com/index.php? … -permanent
http://www.balderexlibris.com/index.php … -permanent

Du-Viol-Des-Foules-A-La-Synarchie-Ou-Le-Complot-Permanent.jpg

Bien que beaucoup — intentionnellement ou non clament partout que la synarchie n’est qu’un « mythe » ou une « fable », nous n’hésitons pas à affirmer le contraire et nous démontrons que la synarchie, doublée du viol psychique des foules par la propagande politique, est toujours là, tapie dans l’ombre et bien plus puissante que jamais.

Qu’elle plaise ou non, l’histoire est l’histoire et, comme le dit très justement Raymond Abellio :

« Notre époque de mass-média transforme la subjectivité de l’histoire, qui ne fit longtemps problème que pour les philosophes, c’est-à-dire le petit nombre, un instrument universel de viol et de façonnement de la conscience des foules et par conséquent en facteur politique essentiel et même primordial. »
Cette étude est donc une tentative historique visant à replacer le phénomène synarchique dans son véritable contexte, contexte qu’avait fort bien compris Roger Mennevée, le premier homme à avoir étudié sérieusement la synarchie, lorsqu’il écrivait en 1948 :
« La mort de M. Coutrot permet de couvrir bien des responsabilités et de dissimuler une activité nouvelle actuelle qui ne tend plus à conquérir le pouvoir en France, puisqu’on l’a, mais à étendre sa domination sur l’Europe et sur le monde, sous les masques d’un Fédéralisme Européen ou d’un Gouvernement Mondial. »


Yann-Moncomble.jpg

Last edited by DejuificatorII (11-12-2011 23:44:33)


Nous serons toujours là.

Offline

#3 31-08-2014 18:46:33

Le Blaireau des Carpettes
Guest

Re: Yann Moncomble

Moncomble_Yann_-_L_irresistible_expansion_du_mondialisme.jpeg

Moncomble Yan -L'irrésistible expansion du mondialisme (1981)
http://www.histoireebook.com/public/ebo … alisme.zip
http://www.balderexlibris.com/public/eb … alisme.zip

"Pour résoudre définitivement la question sociale, il(s) propose(nt) de partager l'humanité
en deux parts inégales. Un dixième obtiendra la liberté absolue et une autorité
illimitée sur les neuf autres dixièmes qui devront perdre leur personnalité et devenir
en quelque sorte un troupeau.
"DOSTOIEVSKI "Les Possédés" (p. 401)

Si, dans les années 1870, ce fut John Ruskin qui popularisa l'idée de l'instauration d'un « climat socialiste » dans l'agriculture et l'industrie, prémice de l'internationalisme vrai fondé sur une théorie de gouvernement mondial, il ne faut pas oublier qu'il eut d'illustres prédécesseurs.

PRÉFACE

Le succès bien légitime de son précédent ouvrage, La Trilatérale et les Secrets du Mondialisme, paru l'an dernier, a incité mon ami Yann Moncomble à publier ce nouveau livre.
Dans le premier, il passait en revue les organisations se réclamant du mondialisme et qui sont parvenues à placer dans les avenues du pouvoir ou aux rouages essentiels des Etats, tant d'agents discrets, tout dévoués aux grands intérêts de la Haute Finance internationale.
Il y était question de la Trilatérale, la plus connue de nom en tout cas et, probablement, l'une des plus agissantes et des plus pernicieuses; dont j'ai moi-même longuement parlé au moment de son introduction en Europe, ainsi que d'une foule d'associations, de clubs, de mouvements, d'organismes et d'officines, non moins discrets, introduits dans les milieux les plus divers et exerçant, en leur sein, une influence souvent considérable.
Yann Moncomble, le premier en France a réuni sur la Round Table et Bilderberg, le Royal Institut of International Affairs et le C.F.R., la Pugwash et l'Institut Atlantique, pour ne citer que cette demi-douzaine d'organisations mondialistes, une documentation vraiment exceptionnelle. Démêlant les liens tenus et invisibles qui les lient si souvent au Big Business et à la City, il nous a fait entrevoir la servilité de leurs animateurs officiels à l'égard des grands intérêts cosmopolites.
Chercheur habile, d'une opiniâtreté exceptionnelle et d'un flair sans égal, Yann Moncomble a débusqué nombre de personnages et d'entreprises, dont l'activité souterraine, en tout cas confidentielle, échappait à nos investigations. Il continue aujourd'hui dans L'irrésistible expansion du mondialisme.
Des centaines de personnalités de la politique, de la diplomatie et de la finance sont ainsi épinglées au tableau de la conjuration mondialiste comme le ferait, des plus beaux spécimens, un collectionneur de papillons. Sans jamais faire preuve d'animosité à l'égard des hommes, cet entomologiste d'un genre très particulier s'emploie à nous présenter chacun de ces personnages qui se font les instruments dociles, parfois inconscients, il faut bien le dire, d'une odieuse machination contre les peuples.
Il démasque également ces mystérieuses sociétés qui se présentent à nous comme des organisations humanitaires et qui ne sont que les courroies de transmission d'un pouvoir occulte, avide et sanguinaire.
En premier lieu, Amnesty International : Yann Moncomble en fait l'historique avec minutie et sans complaisance. Vous apprendrez par lui comment un garçon sympathique, dont la famille a été victime d'une aveugle répression en Irlande, circonvenu par de trop rusés inspirateurs, en est venu à constituer un organisme dont l'objet essentiel n'est plus que la défense des terroristes. Vous connaîtrez ainsi les arcanes de cette société aux ramifications multiples et les noms des associés et des commanditaires de son principal animateur. A d'autres organisations, moins connues mais tout aussi agissantes, l'auteur de ce livre consacre plusieurs chapitres documentés et révélateurs :
la Pan-Europe, de feu Coudenhove-Kalergi, fils d'un héritier de Byzance devenu diplomate de François-Joseph et d'une élégante sujète du Mikado, et les International Conferences on the Unity of the Sciences dont le maître de la secte Moon est l'inspirateur et le financier, font l'objet d'exposés éloquents.
L'ensemble de ce réquisitoire mesuré et sans faille est précédé d'un historique de l'évolution du mondialisme, de la Révolution Française à nos jours. C'est probablement la partie la plus importante de l'ouvrage: elle permettra au lecteur de mieux comprendre comment tant de gens de bonne foi se sont laissés embarquer dans cette galère et y rament sous la direction des pires adversaires de leurs idées ou de leurs principes, pourquoi d'admirables défenseurs de la Nature, par exemple, qui se sont jetés à corps perdus dans le combat contre un "progrès" inhumain, se trouvent associés à une action particulièrement néfaste.
Faut-il voir là les résultats d'un adroit noyautage qui, inlassablement poursuivi, rallie chaque jour à une cause funeste, parmi des ambitieux et des arrivistes, tant d'honnêtes et courageux citoyens ?
La lecture de ces pages vous permettra de vous faire une opinion et, sans doute, de ne pas tomber à votre tour, dans le piège grossier du mondialisme.

Henry COSTON

Board footer


Minds - VK - GAB - RSS

Balder Ex-libris - Histoire Ebook - Free PDF - Aryana Libris - PDF Archive

Aldebaran Video - Viva Europa - Le Gentil - Un grain de Sable

WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius