You are not logged in.

WAWA CONSPI - The Savoisien

Exegi monumentum aere perennius

Announcement

#1 27-05-2012 09:46:07

Sycophante
Guest

Prophéties du moine Irlandais Columba

Prophéties du moine Irlandais Columba (521-597).

    Le temps viendra quand beaucoup regretteront les jours qu'ils auront à vivre, les jours dont ils auront à être les témoins.
    Les hommes de littérature seront négligés.
    Le mensonge et la duperie prévaudront.
    Des chapelles et des lieux saints seront pillés.
    Des choses sacrées deviendront la proie de voleurs.
    L'étude sera un sujet d'oppression et donc les connaissances seront faibles.
    Les puissants opprimeront le pauvre avec des lois fausses et des jugements amorales (Jacques 5:4)
    et le vieillard et l'infirme regretteront l'époque qu'ils vivront sachant ce qu'ils auront à vivre.
    La lutte et la guerre feront rage dans chaque famille.
    Le bon voisinage disparaîtra et beaucoup seront traités avec manque de respect.
    Les arbres ne porteront pas de fruits.
    Il y aura le froid et la faim, la malice, la haine et le mauvais temps,
    et ce sont seulement les feuilles sur les arbres qui montreront la différence entre l'été et l'hiver.
    Les hommes et les femmes voleront dans les airs sans ailes et voyageront d'un pays à l'autre sous la terre.
    (le tunnel sous la Manche, etc).
    Les mares seront remplies de bétail et les prisons avec des hommes.
    Le lait sur le pays sera battu dans une seule baratte.
    Les maladies abonderont et les remèdes échoueront.
    Chacune des races humaines deviendra plus mauvaise et toutes les classes s'adonneront au vol.
    Telle est la description des gens qui vivront dans les âges à venir.
    Les jeunes filles seront sans vergogne et les mariages sans témoins.

Prophéties du moine Irlandais Columba (521-597).

    The time will come when many will regret the days they have lived to see.
    Men of literature will be neglected.
    Falsehood and deceit will prevail.
    Chapels and shrines will be plundered.
    Sacred things will become the prey of thieves.
    Learning will be oppressed and hence they will be brought low.
    The powerful will oppress the poor with false laws and perverted judgement (James 5:4),
    and the aged and infirm will regret the time they have lived to see.
    Strife and war will rage in every family.
    Good neighbourhood will disappear and many will be treated with disrespect.
    The trees shall not bear fruit.
    There will be cold and hunger, malice, hatred and bad weather, and only the leaves on the trees
    will show the difference between summer and winter.
    Men and women will fly in the air without wings, and will travel from one country to another
    under the ground (Channel Tunnel, etc.).
    Pounds will be filled with cattle and jails with men.
    Milk over the country will be churned in one churn.
    Diseases will abound and remedies will fail.
    Every race of mankind will become more wicked and all classes will be addicted to robbery.
    Such is the description of people who will live in the ages to come.
    Maidens will be unblushing and marriages without witnesses.

    Columba (521-597).

______________________________________________________________________________

Columba_at_Bridei_s_fort.jpg

Colomba devant la porte de Brude, illustration d'un livre de J R Skelton, Scotland's Story, 1906
ou Columba.

Abbé dans l'île d'Iona au large de l'Ecosse. L'un de ses successeurs trace de lui ce portrait :"Nature d'élite, brillant dans ses paroles, grand dans ses conseils, plein d'amour envers tous, rempli au fond du coeur de la sérénité et de la joie du Saint-Esprit."
Il fonda plusieurs monastères en Irlande avant de fonder celui d'Iona en Ecosse, monastère célèbre qui fut une pépinière de saints moines et de missionnaires.
Il est vénéré en Irlande à l'égal de saint Patrick et de sainte Brigitte de Kildare, cette Irlande qu'il chantait :"Sur chaque branche de chêne, je vois posé un ange du ciel... tout y respire la paix, tout n'y est que délice."
Saint-Colomb est le patron des relieurs et des poètes. Il est invoqué contre les inondations.

Le 9 juin 597, peu après minuit, s’éteint dans l’église de son monastère Colomba de Iona, moine, homme de grande culture et pèlerin pour le Christ.
Il naquit dans une puissante famille irlandaise du comté de Donegal, mais reconnut rapidement qu’il était appelé à la vie monastique plutôt qu’à celle de chef et meneur de son clan.
Éduqué à l’école de certains des plus célèbres moines irlandais, il fut vite surnommé Columcille, « colombe de l’Église », d’où son nom latin de Colomba. Homme extrêmement cultivé et très au courant des arts monastiques celtes, Colomba fonda, de ce fait, les monastères de Derry et Durrow, peut-être aussi celui de Kells, d’où nous sont parvenus les plus grands chefs-d’œuvre de la miniature irlandaise ; mais il sut apprécier aussi les arts profanes, et il prit la défense des bardes et des musiciens de son temps, alors que les moines voulaient en supprimer l’activité.
À un certain moment de sa vie, comme bien des moines irlandais, Colomba se fit pèlerin pour le Christ et devint prédicateur itinérant avec quelques compagnons. Partout, il laissa un extraordinaire souvenir, et son rôle de médiateur dans les disputes politiques et ecclésiales fut unanimement apprécié.
Il finit sa vie sur l’île de Iona, face à la côte sud-ouest de l’Ecosse, où il voua une grande part de son temps à la direction du monastère qu’il avait fondé et à la composition d’hymnes et de poèmes de grande qualité lyrique et spirituelle.

Colomba est considéré avec Patrick de Armagh et Brigide de Kildare
comme le plus grand saint de l’Église celte
.

Colomba dédia ses dernières dispositions à ses disciples :

« Aimez-vous les uns les autres sans feintes. Soyez dans la paix. Si vous suivez cette voie à l’exemple des saints pères, Dieu, qui donne force à qui est bon, vous aidera, et j’intercèderai pour vous quand je demeurerai auprès de lui ».
La cloche sonna pour l’office de minuit. Le saint se leva rapidement et se rendit le premier à l’église, s’agenouillant en prière près de l’autel. Le fidèle serviteur Diarmait le suivait de près, et il vit toute l’église remplie de lumière qui irradiait du saint. Quand les frères arrivèrent sur le seuil de l’église, la lumière s’évanouit. Marchant dans la nuit, Diarmait trouva Colomba qui gisait devant l’autel. Les moines vinrent l’entourer avec leurs lampes et se mirent à se lamenter sur leur père qui se mourait. Le saint, alors, ouvrit les yeux et regarda tout autour. Une joie merveilleuse rayonnait sur son visage. Diarmait lui soutint la main droite pour l’aider à bénir le chœur de ses frères, et il rendit l’esprit.

(Adomnan, Vie de Colomba 3,23)

IRISH "GAELIC REVIVAL" BAGPIPES by SEAN FOLSOM

http://www.youtube.com/watch?v=2jBN3pf38pM
Le Ringard aime à souffler dans son Bagpipe

Pour plus de prophéties

Board footer


Minds - VK - GAB - RSS

Balder Ex-libris - Histoire Ebook - Free PDF - Aryana Libris - PDF Archive

Aldebaran Video - Viva Europa - Le Gentil - Un grain de Sable

WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius