You are not logged in.

WAWA CONSPI - The Savoisien

Exegi monumentum aere perennius

Announcement

#1 08-04-2010 08:48:20

MimilleLaBordille
Guest

La terre creuse

______________________________________________________________________________

La terre creuse

______________________________________________________________________________


http://www.histoireebook.com/index.php? … e%20Creuse


http://www.histoireebook.com/index.php? … rre-Creuse
http://www.histoireebook.com/index.php? … rre-Tome-3
http://www.histoireebook.com/index.php? … rre-Tome-2
http://www.histoireebook.com/index.php? … rre-Tome-1
http://www.histoireebook.com/index.php? … des-mondes
http://www.histoireebook.com/index.php? … e-du-monde
http://www.histoireebook.com/index.php? … u-qui-fume
http://www.histoireebook.com/index.php? … rre-Creuse

imabyrd.jpg
La terre creuse
Raymond Bernard
http://www.artivision.fr/docs/RaymondBe … ageTC.html

L'amiral Richard Evelyn BYRD, Grand Chancelier de l'Ordre de la Fayette et de la Croix du Mérite, secrétaire perpétuel de l'Académie Fédérale de la Marine et des Sciences , (d'après un article de Jean Brun de l'hebdomadaire Nostra du n° 425 de la semaine du 29 Juin au 4 Juillet 1980) aurait vécu une aventure tout à fait exceptionnelle dans les glaces du Pôle Nord.
    Voici donc quelques lignes de cet article:
    "Byrd, accompagné d'un capitaine de vaisseau et de deux quartiers-maîtres, marchaient depuis des heures sur la banquise, escaladant les moutonnements chaotiques des glaces éternelles, dévalant de dangereux à-pics plus périlleux qu'un rocher vertical. Et soudain, du haut de la falaise blanche où l'expédition était parvenue au prix de mille dangers, ils découvrirent un spectacle inoubliable. Sous leurs yeux médusés s'étendait une longue vallée étroite et profonde couverte d'une végétation luxuriante et apparemment baignée d'un chaud soleil permanent. une véritable oasis de vie au milieu du grand désert de glace.
    D'un geste machinal, Richard Byrd consulta son thermomètre: - 58°! Son adjoint, le capitaine Fitin, nota sur le journal de marche:" Le 14 Juin 1926 à 74 m d'altitude à 12h 08 ". Les Quatre hommes se mirent à dérouler les échelles de corde pour rejoindre la merveilleuse prairie qui s'étendait à une centaine de mètres en contrebas au pied de la muraille de glace au sommet de laquelle ils se trouvaient.
    Après une longue heure de descente, ils avaient changé de monde : une plaine où régnait une végétation prolifique et presque paradisiaque s'étalait devant eux. La chaleur douce et pénétrante (le thermomètre indiquait 19°8) les obligea à quitter leurs équipement d'explorateurs polaires. Sous leurs pieds, ils foulaient une herbe drue et grasse. A perte de vue, en croyant à peine leurs yeux , Byrd et ses compagnons apercevaient des petits ruisseaux coupant les herbages naturels, des lacs, des collines boisées. A 1500 m environ, ils virent une tache brune qui se déplaçait lentement. Jumelles braquées, Richard Byrd observa un animal massif au pelage brun qui entra dans un fourré. Un animal qui ressemblait étrangement à un mammouth.
    Hélas! il fallait borner là, l'exploration de ce jour. La fatigue de chacun, le manques de vivres, l'épuisement des accumulateurs de radios faisaient un devoir au chef du détachement d'ordonner sans perdre un instant le retour au campement de base.
    Après avoir repris quelques forces et renouvelé leurs équipements, Byrd et ses compagnons prirent (à nouveau) la route pour tenter de retrouver ce qu'ils appelaient entre eux le "paradis perdu". malheureusement, il leur fut impossible de retrouver la vallée. Située pratiquement à quelques kilomètres du pôle géographique, il avait été impossible au capitaine Fitin d'en effectuer le relevé des coordonnées topographiques. Sous leurs yeux médusés s'étendait une longue vallée étroite et profonde couverte d'une végétation luxuriante et apparemment baignée d'un chaud soleil permanent, une véritable oasis de vie au milieu du grand désert de glace.
    Fin de citation

Top Secret HS01 (Mai-Juin-Juillet 2006)
http://www.histoireebook.com/index.php? … rre-Creuse

Terre_creuse.jpg

Amaulry
Relation d'un voyage du pôle arctique au pôle antarctique par le centre du monde
http://www.histoireebook.com/index.php? … e-du-monde


agharta.gif

Borel Pierre
Discours nouveau sur la pluralité des mondes et terre creuse

http://www.histoireebook.com/index.php? … des-mondes

hollow_earth.jpg

Le trou du pôle nord photographié

Cette photo en apparence « anodine », révèle cependant la présence d’un trou noir à proximité du pôle nord. Ce trou noir semble absorber les nuages vers l’intérieur de la Terre.

Les calculs effectués à partir de l’échelle de la photo aboutissent grosso modo à un diamètre du trou d’environ 900 à 950 Km, soit une circonférence de 2900 à 3000 mètres. Si ce trou correspondait à une ouverture dans la calotte polaire, elle serait située à environ 86° de latitude Nord. Or on sait que des rapports d’explorateurs, dont les conclusions sont restées secrètes (celles de l’Amiral Byrd notamment) mentionnaient un trou de 716 Km, pour une circonférence de 2250 Km, et une ouverture dans la calotte polaire à partir de 86,8° de latitude Nord. Cette photo semble donc confirmer à peu de chose près les conclusions du livre de R. Bernard, ''the hollow Earth'' paru bien avant la première mission Apollo.

Par ailleurs, en regardant ce trou de plus près, on constate une dénivellation dans la hauteur des nuages visibles sur son pourtour. Le dénivelé correspond environ à la moitié du diamètre du trou, soit une épaisseur d'environ 400 km. Or on sait que les plus hautes couches de nuages de l’atmosphère dépassent rarement une altitude de 50 000 pieds (soit 15 km). Cela signifie que les nuages photographiés à l’intérieur du pourtour du trou sont à environ 385 km en dessous du niveau du sol !!!

Voilà pourquoi cette photo aurait dû faire partie de l’ensemble des documents de la NASA classifiés Top-Secret, car en démontrant l’existence d’un trou béant à l’extrême nord de notre planète, elle contredit toutes les données scientifiques habituellement acceptées par la science officielle. Il s’agit d’un trou tellement immense que l’on arrive même pas à en voir le fond !
Cette photo a été prise au mois de juillet, époque de l’année où il fait jour au Pôle Nord 24 heures sur 24 ; c'est pourquoi le trou dans les nuages est si clair et si visible. Or le fond de ce trou n'est pas blanc, comme devrait le refléter la couche de glace et de neige qui est supposée y rester 365 jours par an. Pourquoi ? simplement parce qu’il n’y en a pas. Et pourquoi n’y en a-t-il pas ? parce que ce trou communique avec le centre de la Terre qui est une région au climat tempéré et agréable en toutes saisons !

Le site à visiter pour en savoir plus : http://www.artivision.fr/docs/Byrd.html

Last edited by MimilleLaBordille (08-04-2010 14:08:04)

#2 22-04-2010 22:59:00

AlasDeFuego
Guest

Re: La terre creuse

arcpolv.gif

Voyage au centre de la terre, ou Aventures de quelques naufragés dans des pays inconnus
traduit de l'anglais par M. J. Saint-Albin. - 1823 (Trois tomes)
http://www.histoireebook.com/index.php? … s-inconnus

Tome 1

Préface

voyage_centre_terre.png

COMME l'ouvrage dont nous publions la traduction, pourrait paraître singulier et systématique aux lecteurs français, et que les aventures qu'il présente ont quelquefois une apparence romanesque, il est de notre devoir de montrer d'avance, par des observations certaines, que ce voyage n'a rien d'invraisemblable et rien de faux.
Toutes les fois qu'on a fait quelqu'importante découverte qui sortit trouver des terres habitables. Ce projet n'avait pourtant rien de ridicule ; le succès du voyage que nous publions le prouve ; et sans doute l'Américain, qui est parti pour son expédition, reviendra apprendre lui-même aux Européens qu'il ne faut pas juger trop légèrement ce qu'on ne connaît pas.

En 1818 , un savant allemand, (M. Steinhauser) annonça dans la gazette littéraire de Halle, une découverte qui s'accorde assez avec les idées de l'Américain dont nous venons de parler. Pour expliquer la déclinaison, de l'aiguille aimantée, M. Steinhauser prétend que dans l'intérieur de notre globe , à une profondeur d'environ cent soixante-dix milles , il se trouve un autre petit globe, qui fait autour du centre de la terre une révolution d'occident en orient, dans l'intervalle de quatre cent quarante ans. Ce petit globe, doué d'une attraction magnétique, serait la cause de la déclinaison de l'aiguille aimantée.

Ce qui rend les calculs de M. Steinhauser dignes de considération, c'est qu'ils s'accordent exactement avec l'expérience. Il avait prédit, en 1805, qu'après avoir été stationnaire, l'aiguille aimantée rétrograderait en 1818 vers l'orient; ces deux prédictions se sont accomplies, à l'étonnement des adversaires du savant M. Steinhauser.

On a donné à cette planète souterraine le nom de Pluton ; et plusieurs prétendent qu'en étudiant les mouvements de ce globe, les marins n'auront plus besoin d'autre guide.

Les idées de M. Steinhauser avaient déjà été publiées sous des aspects différents, il y a à peu près un siècle, et il est sans doute heureux que le Voyage au centre de la terre vienne nous apprendre enfin ce qu'il faut penser au juste de ces importants objets. Des naturalistes ont dit que les glaces des pôles allaient toujours en s'épaississant, et qu'aux pôles elles traversaient la profondeur de la terre, ce qui formerait un glaçon de trois mille lieues ; mais ce système est si absurde, qu'il n'a besoin que d'être exposé pour tomber dans le mépris.
Il faudrait attribuer à la glace une vertu magnétique qu'elle n'a sûrement pas ; et il est certain qu'il y a aux pôles des matières douées d'une vertu magnétique, puisque tout objet aimanté se tourne naturellement vers le pôle dont il est le plus proche. C'est ce qui a fait croire aux savants les plus judicieux (et cette présomption était bien fondée),
que les pôles sont entourés de montagnes de fer.

On a prétendu aussi que la nature était entièrement morte vers les pôles ; cette assertion est exagérée. Il est vrai que les rivages du Spitzberg, et tout ce qui avoisine la mer glaciale, n'offrent qu'une nature inanimée , un sol brûlé par les glaces ; mais à mesure qu'on avance dans les terres, la nature se ranime, et la végétation reparaît. Voici même quelque chose de plus fort : tout l'équipage du brick russe, qui revint il y a deux ans d'un voyage autour du monde, vit dans le nord, plus loin que le Spitzberg, une île flottante, chargée de végétation et de fontaines....

En juillet 1818, des vaisseaux baleiniers, qui s'étaient trouvés enfermés dans les glaces, au 68e degré de latitude, trouvèrent la mer bien plus ouverte au 70e ; et les Esquimaux, qui habitent vers cette latitude ; assurèrent qu'en avançant au nord, on rencontrerait encore moins de glaces.

Le 4 août suivant, l'expédition que le gouvernement Anglais envoya à la recherche d'un passage en Amérique par le nord, se trouvait à 75 degrés 00 miaules de latitude, lorsqu'un vent frais et la disparition successive des glaces, leur donna l'espoir que la promesse des Esquimaux pourrait se réaliser. Un peu plus tard , l'expédition découvrit, entre le 77e et le 78e degrés, une nation inconnue, isolée du monde entier, et sans communication quelconque. Les hommes de cette tribu ressemblent, pour la physionomie, aux Esquimaux, et parlent une autre langue. Sans voisins et sans ennemis , ils se croyaient les maîtres du monde. Ils paraissaient n'avoir jamais vu de vaisseaux, et ils crurent d'abord que les bâtiments anglais étaient de grands oiseaux de proie, descendus de la lune pour les dévorer. Ils avaient des couteaux de fer ; et l'expédition reconnut qu'il y avait d'énormes masses de fer dans les régions voisines du pôle.

hollow_earth.gif
Ces mêmes sauvages se servent de la corne du narwal pour tuer les petites baleines. Ils voyagent dans des traîneaux attelés de chiens, à la manière des Kamtschadales. Les Anglais virent aussi un certain nombre de ces sauvages - partir en traîneau pour,le nord ; circonstance qui prouve que les terres fermes s'étendent jusque sous le pôle, et que la nature n'est pas morte aux extrémités du monde....

C'en est sans doute assez pour montrer qu'il n'y a rien qu'on puisse refuser de croire dans l'ouvrage que nous offrons au public. Le reste s'expliquera de lui-même ; et pour ceux qui douteront encore, bientôt peut-être leur défiance se dissipera ; car il faut espérer que les gouvernements de l'Europe ne négligeront pas de cultiver la découverte d'un monde, assurément moins important que le nôtre, mais avec qui nous pouvons former des liaisons utiles.

Last edited by AlasDeFuego (12-05-2010 14:32:26)

#3 21-01-2011 00:45:27

Fifou88
Guest

Re: La terre creuse

dieu_fumee_terre_creuse.jpg

Willis George Emerson

Le Dieu qui fume ou le voyage vers la Terre Creuse

Le Dieu qui Fume, ou Voyage vers la Terre Creuse est un roman de Willis George Emerson (1908) qui est présenté comme le récit véridique d'un marin norvégien du nom d'Olaf Jansen. Ce marin aurait traversé à bord de son embarcation une cavité située au Pôle Nord, et menant à l'intérieur de la Terre. C'est un récit remarquable car il est l'un des tout premiers à évoquer une civilisation souterraine ( avant l'Amiral Byrd ).

Willis George Emerson
Le Dieu qui fume ou le voyage vers la Terre Creuse.pdf (1.43 MB)

http://www.balderexlibris.com/index.php … u-qui-fume

The Smoky God or A Voyage to the Inner World.pdf (404.93 KB)
http://www.balderexlibris.com/index.php … -Smoky-God

Le voyage de Olaf Jansen et de son père dans (l'Intérieur de) la Terre en 1822.

Anglais et français
Oui, vous avez bien lu :
"dans la Terre". Ils y sont entrés en bateau par le trou du Pôle Nord... Est-ce possible ? La Terre serait-elle creuse ? Alors, qu'y a-t-il à l'intérieur ? Est-elle habitée ? Et au Centre n'y aurait-il pas, trônant là, comme un Dieu au milieu de la Fumée ? Partez en Quête de votre Intériorité ! Toutes les réponses sont ... à l'Intérieur !

Des contes et récits de plusieurs traditions témoignent de l'existence d'un Paradis terrestre où vivent en secret, loin du regard des hommes, des êtres très purs. À limage du corps humain, il existe à travers le monde un certain nombre d'orifices (grottes et portes subtiles) qui conduisent en des lieux souterrains cachés. De plus, des chercheurs ont découvert que la Terre, à limage dune pomme, présente aux deux pôles une ouverture donnant accès à un monde merveilleux qui serait ce paradis dont parlent plusieurs aventuriers ainsi que des sages de tous les âges. Ce lieu est habité par un peuple très évolué dont l'origine remonte à plusieurs milliers d'années. Des portes énergétiques le protègent contre les pollutions, le froid, la chaleur intense, les tempêtes et les vents violents. Il possède une technologie très avancée, inconnue des habitants de la surface. Ces êtres veillent sur les enfants des hommes, guidant patiemment l'humanité vers l'âge de raison. Cet ouvrage, loin d'être un roman, témoigne de plusieurs faits authentiques ignorés de la majorité des humains. Il relate l'expérience vécue du Norvégien Olaf Jansen et de son père qui, animés d'un courage indomptable, dirigèrent leur petit bateau de pêche, vers le pôle nord, à la recherche du paradis dont ils avaient entendu parler. Poussés par des vents puissants, ils se retrouvèrent à l'intérieur de notre planète, en un lieu paradisiaque où ils habitèrent pendant plus de deux ans. À leur retour par l'ouverture opposée, le pôle sud, un iceberg brisa leur petit bateau. Le père fut tué. Le fils, lui, fut sauvé de justesse.
Revenu parmi les siens, il tenta de raconter son aventure ; personne n'en crut un mot. On l'incarcéra pour déficience mentale pendant vingt-six longues années d'extrêmes souffrances. Libéré de ses chaînes, il s'établit aux États-Unis où il mena une vie paisible, se gardant bien de reparler de son aventure de peur d'être de nouveau enfermé. Avant de mourir, il appela à son chevet son seul ami, l'écrivain Willis George Emerson. Il lui remit les cartes de l'intérieur de la Terre qu'il avait dressées, ainsi que les écrits relatant son extraordinaire aventure « Je désire que tous connaissent la vérité. Vous ne subirez pas les mêmes atrocités que moi, car cette histoire n'est pas la vôtre mais la mienne. Dans ma tombe, je serai à labri des non-croyants qui pourraient me persécuter. » À l'heure où certains privent l'humanité de son droit à l'information sous prétexte de la protéger, sommes-nous assez mûrs pour comprendre le message ? Notre attitude et notre réaction en diront long!

#4 03-05-2011 01:19:32

SorNedej
Guest

Re: La terre creuse

Signaux radio du centre de la Terre reçus par la NASA :

Le très sérieux journal canadien ''Weekly World News'' a publié le 14 février 1995 un article qui prouve à nouveau la théorie de la Terre creuse.
Voici le titre de cet article : « Cap Canaveral, Floride - La NASA reçoit des signaux radio qui viennent de l'intérieur de la Terre. Des experts pensent que ces signaux sont émis par une forme de vie intelligente et très développée ! »

Un haut responsable de la NASA qui ne veut pas dire son nom affirme dans l’article qu’il existe sous terre des êtres qui cherchent à entrer en communication avec nous. « Quels qu’ils soient, - dit-il - ils disposent d'une technologie qui est capable d'envoyer des signaux à travers l'écorce terrestre, des centaines de kilomètres de terre et de roche ».

Des scientifiques auraient perçu les premiers signaux le 30 octobre 1994, grâce à des satellites très sensibles. Depuis ce jour, les émissions se sont renouvelées à intervalles réguliers, déclare le responsable de la NASA. « Les signaux radio seraient composés d'un code mathématique très complexe, qui nous a convaincus que nous étions en contact avec une colonie d'êtres vivants dont l'intelligence est sans doute supérieure à la nôtre ». Il précise que les scientifiques n'ont pas eu trop de mal à déchiffrer les messages, mais il a refusé plusieurs fois de révéler ce qu'ils contenaient.

« Je ne dirais pas que les messages sont de nature hostile, mais leur contenu pourrait provoquer des controverses et des inquiétudes », ajoute-t-il. « Comme beaucoup d'éléments dépendent de l'interprétation, je suis d'avis d’attendre avant de déclarer quoi que ce soit qui pourrait mettre l'opinion publique dans un état d'excitation et d'anxiété ».

L'informateur continue en expliquant que les scientifiques de la NASA sont frustrés par le fait qu'ils n'ont pas réussi à localiser cette « civilisation souterraine », et qu'ils ne sont pas en mesure, avec la technologie dont ils disposent, de répondre aux messages. « Ils en savent plus sur nous, que nous sur eux. Ils ont ainsi trouvé un moyen de communiquer avec nous, de façon régulière; nous, par contre, ne savons mêmes pas comment les joindre. Leurs messages montrent qu'ils ont des connaissances étendues sur la vie à la surface de la Terre, alors que nous n'avons pas d'explications sur la possibilité du développement et de la survie d'une vie intelligente dépourvue d'oxygène et de soleil » (Note d’O.D.R. : à moins que la Terre ne soit creuse, qu’il n’y ait à l’intérieur une source d’énergie et de lumière, et de l’oxygène en abondance, comme cela a été confirmé par Omraam Mikhaël Aïvanhov et de nombreux clairvoyants).

Le responsable de la NASA ajoute que les scientifiques estiment que cela pourrait être la découverte la plus importante et la plus retentissante depuis des siècles. Et l’article finit par cette phrase : « Nous avons longtemps espéré devenir les maîtres de l’univers ; maintenant nous reconnaissons qu'il existe des territoires inexplorés à l'intérieur même de notre planète, ce qui pourrait être de première importance pour notre avenir ».

Que contiennent réellement ces messages ? Pourquoi la NASA se sent-elle mal à l'aise de révéler à l'opinion publique qu'elle est en communication avec l'intérieur de la Terre ? Quelles sont les exigences contenues dans ces messages qui poussent la NASA à refuser d'en parler ? Comme les messages ne semblent pas hostiles, ils ne peuvent donc pas mettre sérieusement les populations en danger. Ce sont donc une fois de plus les forces politiques et économiques qui se sentent menacées et qui imposent leur veto à la diffusion de l’information. C'est certainement la raison pour laquelle les scientifiques ont soi disant « besoin de temps pour interpréter correctement » les messages souterrains, avant qu'ils ne soient rendus publics.

Tout cela rappelle étrangement les aventures de l’amiral Byrd, au cours de son vol du 19 février 1947 dans la région polaire, et ce qu’il lui est ensuite advenu, quand il a voulu publier les messages des habitants du Centre de la Terre.

Mais, contrairement à ce qui s’était passé à cette époque, où l’on l’avait réduit au silence en ridiculisant la théorie très ancienne de la Terre creuse, les scientifiques semblent aujourd’hui vouloir préparer l’humanité pas à pas è la réalité d’une Terre Creuse. C’est aussi un acte d’humilité qui leur est demandé, car indirectement, cela les amènera à admettre que la théorie du noyau terrestre ferrugineux en fusion qu’ils ont soutenue depuis des décennies ne tient pas.

Mais pour le moment, chacun continue à mentir, y compris le responsable de la NASA cité dans l’article, puisqu’il affirme que « nous n’avons aucun moyen de communiquer avec cette civilisation. » D’autres sources affirment pourtant que ces êtres essaient au contraire depuis longtemps de faire comprendre à nos dirigeants que le surarmement et l’énergie nucléaire peuvent signifier notre perte, ce qui implique que des échanges ont bien eu lieu et que s’ils en avaient la possibilité, les êtres de la Terre Creuse ne se contenteraient pas d’une communication à sens unique. En réalité, ce mensonge de la part de la NASA la dégage de la responsabilité de publier toute information à ce sujet.

Apparemment, la civilisation souterraine n’est pas seulement plus développée que la nôtre, elle connaît également les conditions qui règnent dans notre monde, et elle est capable non seulement d’envoyer des messages codés que la NASA n’a aucun mal à déchiffrer, mais également de recevoir la totalité des informations émises depuis l’ensemble la surface de notre planète.


sources: http://tellus.ssec.wisc.edu/outreach/Planets/me/ea.html - http://svs.gsfc.nasa.gov/vis/a000000/a0 … index.html - http://fantastiquephoenix.free.fr/agart … erypgf.htm

Board footer


Minds - VK - GAB - RSS

Balder Ex-libris - Histoire Ebook - Free PDF - Aryana Libris - PDF Archive

Aldebaran Video - Viva Europa - Le Gentil - Un grain de Sable

WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius