You are not logged in.

WAWA CONSPI - The Savoisien

Exegi monumentum aere perennius

Announcement

#1 08-04-2012 14:53:08

Lou Som Pau II
Member
Registered: 06-03-2011
Posts: 554

Emmaüs - Restos du Coeur - Et autre Misery Business

Emmaüs

Ecrit par un ancien compagnon d’Emmaüs.




Emmaüs, la « misère Business »

Effectivement, les communautés d’Emmaüs sont un système dans lequel on entre très facilement, mais on l’on ne sort que très difficilement (pour ceux qui parviennent à s’en sortir)

Que dire de plus ?

J’aimerai vous parler des conditions de vie que j’ai eues pendant environ 5 ans à Emmaüs.

Ceci a commencé pour moi en 1995.

Sans diplôme, sortant de l’armée, après avoir servi mon pays pendant 5 ans, un peu paumé, ayant cherché et faits plusieurs petits boulots mal payés, j’ai fini par sombrer dans la misère qui touche souvent les personnes pleines de bonne volonté.

A Emmaüs, il n’y a pas comme le prétendent les médias : « des voleurs, des clochards, des ivrognes, des assassins, et j’en passe…

Mais bien des personnes qui pourraient être votre mari, votre enfant, votre voisin, qui sait peut-être vous-même un jour!

Quand on ne peut plus compter sur personne, que vous entendez ces phrases dans un pays riche comme le notre : « Désolé Monsieur, vous n’êtes pas prioritaire ! »

Vous êtes trop jeune, trop vieux, pas assez diplômé, ou trop diplômé ».

Vous n’entrez pas dans le moule de la société, en fin de compte.

Vous finissez par tout perdre, jusqu’à votre logement, et un jour vous dormez dehors avec toute cette jungle qui y règne.

Alors vous essayez de garder le moral, et vous cherchez, cherchez en vain une solution pour dormir et pour manger.

C’est un droit essentiel parait-il, mais pas pour tout le monde !

Un jour on vous parle d’Emmaüs.

Cette association loi 1901 à but non lucratif et humanitaire qui se vante d’aider les plus démunis.

Alors vous reprenez confiance. On ne vous demande rien. On vous offre un repas, un toit, un travail.

C’est formidable sur le moment !

Mais toute médaille a son revers.

Vous finissez par comprendre que l’on vous paie 45 euros par semaine, non pas pour 40 heures de travail harassant, mais bien plus !

On vous dira que c’est normal, on vous a sorti de la misère, on vous déduit l’hébergement et tout le reste !

Mais le reste qu’est-ce que c’est ??

Je suis resté vraiment surpris par les salaires des responsables dans les communautés d’Emmaüs

Ces salaires varient d’une communauté à l’autre. Cela commence à 2500 euros, jusqu’à 4000 euros par mois.

On ne compte pas les avantages comme la voiture de fonction, l’essence, l’appartement, les déplacements, le fait de pouvoir se servir dans les dépôts , de prendre ce que l’on veut, alors que les « gens » les donnent pour les plus démunis, (et cela sans avoir à se justifier)

Mais bon, là n’est pas vraiment le problème.

En travaillant autant et étant déclaré au minimum, vous touchez une retraite d’environ 600 euros par mois à la fin de votre vie, à peine plus que le RMI

J’ai donc cherché à m’inscrire à l’ANPE.

J’ai entamé des démarches pour trouver un vrai travail pour me sortir de ce système.

Mais là, il y a un réel problème. Vous n’avez pas le temps. On ne vous le donne pas. Vous n’y avez pas droit !

Si vous n’êtes pas content vous n’avez qu’à repartir à la rue.

Plus on reste à Emmaüs, plus on disparait, et plus on perd ses droits essentiels !

Imaginez-vous à 50 ou 60 ans dans ce cas !

Doucement vous comprenez que l’on ne vous aide pas, mais que l’on gagne beaucoup d’argent sur vous.

L’image que vous renvoyez au public : « la Misère »

Le business de la misère.

Une communauté Emmaüs, génère par vente de 5000 euros pour les petites associations jusqu’à 20 000 euros pour les plus grandes.

Sachant qu’il y a trois ventes par semaines, et 4 semaines dans le mois, cela nous donne à peu près 45 000 euros pour une petite communauté.

Il est important de savoir qu’en plus, les gens donnent énormément.

Des dons sous toutes les formes : Argent, Héritages, Maisons, Voitures, Appartements.

Vous n’imaginez pas ce que les Français sont prêts à donner pour endiguer ce fléau : « La Misère »

Mais bon là, on commence à se poser des questions.

Alors on commence à parler de choses qui gênent.

Un jour on vous fout à la porte pour une faute que vous ferez forcément.

Vous ne comprenez pas ! On ne peut pas mettre quelqu’un à la rue, sans ressources, ni droits, surtout l’Hiver !

Mais à Emmaüs, on le fait !

On peut virer les gens du jour au lendemain sans se justifier auprès de qui que ce soit

Intéressant le business de la Misère ? Non ?

Que faire alors  quand on n’a plus de droits, plus d’argent, plus de logement ?

Pour ma part, j’ai pu quitter le système, grâce à une amie d’enfance que j’ai croisé par hasard, et qui m’a proposé de m’installer chez elle, le temps de me reconstruire.

Quelques années plus tard, après avoir repris mes études, je suis là ce soir pour vous raconter tout çà !

Difficile à comprendre me direz vous !

Difficile à imaginer dans un Pays comme la France.

Difficile enfin de réaliser qu’il y aura toujours des hommes pour détruire et profiter des autres.

Cordialement, un ancien compagnon.

Offline

#2 08-04-2012 14:54:12

Lou Som Pau II
Member
Registered: 06-03-2011
Posts: 554

Re: Emmaüs - Restos du Coeur - Et autre Misery Business

Restos du Coeur



Restos du Coeur : La Gabegie !
Témoignage d'une bénévole

Est-ce possible ?

Je viens de faire deux semaines de bénévolat au Resto du Cœur de D..

Je sors totalement écœurée et scandalisée par cette expérience. Je suis notamment dégoûtée de la manière dont se conduisent les noirs, les nord Africains, et aussi les armadas de Kosovars, Tchéchènes, Turcs et autres migrants venus de l'Est,  ils se ruent sur la nourriture sans rien respecter. Ils trafiquent les cartes qui leur donnent droit à tel ou tel avantage,  exigent qu'on les réserve certains produits, prennent souvent de force de la nourriture ou des vêtements dont ils se vantent de faire le trafic en les revendant à l'extérieur.

Ils sont à l'affût de tout, au courant de leurs moindres droits et de toutes les opportunités. Ce sont de véritables roublards qui n'hésitent pas à nous déclarer sans vergogne qu'ils vont aussi au Secours Populaire, au Secours Catholique,  à l'Armée du Salut, etc..

J'ai aussi passé du temps au rayon " bébés ". et distribué entre autres des petits pots à des mères, pour la plupart noires, engrossées à longueur d'années avec, au minimum 4 enfants en bas âge qui braillant. Ces femmes ont l'audace de  "gueuler" (il n'y a pas d'autre mot) lorsque les petits pots qu'on leur donne ne correspondent pas aux marques qu'elles souhaitent et, souvent, de age, elles les rejettent  .

Un bébé peut avoir jusqu'à 3 pères qui viennent chacun réclamer leur d. Ils viennent dévaliser les stands, se disputent entre eux s'arrachent leurs sacs. Un exemple entre ent : on leur donne 1 pack de 8  yaourts, ils en mangent un, entament ou crachent dans les 7 autres et les jettent sous  le nez des bénévoles ! C'est intenable.

Si, par malheur, vous essayer de mettre le holà et d'exiger un peu de discipline et de respect l'on se fait littéralement  insulter. C'est invraisemblable.

Je sors de cette expérience terrifiée avec la certitude que l'on court au devant de troubles très graves. Il ne  peut en être autrement. Ils nous détestent, ils nous crachent à la figure.

Ils viennent profiter de façon inouïe d'un système à bout de souffle à cause d'eux et à cause de nous qui sommes totalement aveugles face à une telle situation.

Voilà  la situation. Je voulais vous faire part de mon dégoût, de ma désillusion, de mon immense tristesse face à une situation que nous ne maîtrisons plus du tout et qui empire de jour en jour.

Dans ma naïveté, je pensais offrir un peu de mon temps et de ma personne pour soulager la misère de gens dans le besoin mais respectueux et reconnaissant du bien qui leur est fait, je me suis retrouvée face à 90 % d'étrangers venus exiger ce qu'ils appellent "leur dû" .En guise de remerciement, ils nous insultent. La Direction adopte le profil bas car on a tôt fait de passer pour racistes.

Ces dérives pénalisent effroyablement ceux de nos compatriotes qui ont vraiment besoin d'aide et qui n'osent même plus venir parce  qu'ils ont peur.

J'ai découvert dans mon pays un autre monde que je n'imaginais pas.

Je veux témoigner car j'ai entendu qu'il allait manquer 5 millions  d' Euros aux Restos du Cœur.

Je pense qu'il faut arrêter cette gabegie?

              Catherine

Offline

Board footer


Minds - VK - GAB - RSS

Balder Ex-libris - Histoire Ebook - Free PDF - Aryana Libris - PDF Archive

Aldebaran Video - Viva Europa - Le Gentil - Un grain de Sable

WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius