You are not logged in.

WAWA CONSPI - The Savoisien

Exegi monumentum aere perennius

Announcement

#1 31-12-2011 15:08:50

Sycophante
Guest

Chiesa Viva 430 - La vie de Jean-Paul II - Karol Jozef Wojtyła

Abbé Luigi Villa Docteur en théologie
Chiesa Viva n° 430 - La vie de Jean-Paul II - Karol Jozef Wojtyła

http://www.histoireebook.com/index.php? … ienheureux

http://www.histoireebook.com/index.php? … hiesa-viva



Voir aussi : Les lieux de prières détournés
Pierre Teilhard de Chardin

salle_12.jpg

JeanPaulp2six3.jpg

Dans un discours du 11 mai 1986 à Ravenne, Jean Paul II dit: «Je parcours le monde pour rencontrer les hommes de toutes les civilisations et religions; c’est parce que j’ai confiance en les germes de sagesse que l’Esprit suscite dans les consciences des peuples: c’est de là que surgit la vraie ressource pour le futur humain de notre monde ».
Wojtyla est donc arrivé au modernisme à travers la “Nouvelle Théologie” qui altère la notion catholique fondamentale du surnaturel et qui amène nécessairement là où en est arrivé Jean Paul II, c’est-à-dire à l’abolition de toute distinction entre “nature” et “grâce” et donc par conséquent, à l’hérésie de la rédemption universelle subjective, à l’identification de l’humanité avec l’Église, et par suite, la notion de la “Rédemption” et de la “Foi” rend la Révélation du Christ un fait secondaire, accessoire.
Et cela fait comprendre que la “Nouvelle Théologie” met la cognée «non pas tant aux branches, mais à la racine même, c’est-à-dire à la Foi et à ses fibres les plus profondes» (Cfr. Saint Pie X – “Pascendi”). Dans l’encyclique “Redemptor hominis” de Jean Paul II, on trouve déjà la thèse de la rédemption universelle subjective, comme on la trouve aussi dans “Gaudium et Spes”, au n° 22, que Wojtyla rédigea en collaboration, pendant le Concile: «Le Fils de Dieu par son incarnation s’est uni d’une certaine manière à tout homme».
Christoph Schönborn, dans l’Osservatore Romano du 21.1.1993, montre que même plus tard, la pensée de Jean Paul II n’avait pas changé: «lorsqu’il écrivait que le “testeclé” du Nouveau Catéchisme est celui de “Gaudium et Spes”».
De même pendant tous ses voyages, les discours œcuméniques de Jean Paul II ont toujours eu leur fondement et leur explication non pas dans la doctrine catholique, mais toujours dans la “Nouvelle Théologie”. Tout est centré sur l’homme et sur son développement intégral qui comporte en lui-même également la prise de conscience du surnaturel immanent en chaque homme, indépendamment de la Foi et du Baptême, «qu’il le sache ou pas, qu’il l’accepte ou pas à travers la foi».
Le 12 mai 1981, à l’occasion du centenaire de la naissance du jésuite moniste et panthéiste Teilhard de Chardin, la Secrétairerie d’État écrivit “au nom du Saint Père”, une lettre plus qu’élogieuse au Recteur de l’Institut Catholique de Paris, dans laquelle on exaltait le franc-maçon Teilhard de Chardin (1), faisant de lui en somme un précurseur du Pontificat de Wojtyla.

_________________

(1) -Il fallait le dire tout de même :
Teilhard de Chardin, le jésuite hérétique, franc-maçon et apostat, fut condamné par le Saint Office le 30 juin 1962, pour ses œuvres: «… les dites œuvres présentent des ambiguïtés et même des erreurs graves en matière philosophique et théologique, telles qu’elles offensent la doctrine catholique». Et pourtant, au cours de Vatican II, Teilhard de Chardin fut révéré, cité et considéré comme une source autorisée en matière de foi au point d’être appelé “l’âme du Concile Vatican II”.

Voici quelques citations :
«Parti depuis mon enfance, à la découverte du Cœur de la Matière, il était inévitable que je me trouve un jour face à face avec le Féminin».
«Pas plus qu’il ne peut se passer de la lumière, de l’oxygène ou des vitamines, aucun homme ne peut se passer du féminin».
«… Rien ne s’est développé en moi sinon sous un regard et sous l’influence d’une femme».
«Le féminin n’est-il pas la sensibilité et la flamme de mon être ?».
«Rome et moi, nous avons deux conceptions différentes du monde. Parfois, je nourris une vraie et réelle haine envers tout ce que l’ Institution historique et naturelle du Christ représente aujourd’hui».
«Il est en train de se constituer à présent, une religion de la terre qui s’oppose à la religion du Ciel!».
«Si par suite d’une crise intérieure, je venais à perdre ma foi au Christ, ma foi en Dieu personnel, ma foi en l’Esprit, il me semble que je continuerais à croire au monde».
«En ce qui me concerne, je n’ai pas d’intérêt à une vie personnelle dans l’au-delà».
«Ne mentionnez pas cet homme (St Augustin) qui a tout gâté en introduisant le surnaturel!».
«Le Dieu chrétien de là-haut et le dieu marxiste du progrès s’unissent dans la figure du Christ».
***
Rien d’étonnant donc, que ce prêtre manqué “qui développa tout sous une influence de femme” soit mort le 10 avril 1955, le jour de Pâques, entre les cuisses de son amante, sa cousine.

Board footer


Minds - VK - GAB - RSS

Balder Ex-libris - Histoire Ebook - Free PDF - Aryana Libris - PDF Archive

Aldebaran Video - Viva Europa - Le Gentil - Un grain de Sable

WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius